L'industrie du Meuble en Indonésie

La déforestation des jungles indonésiennes, qui fournissent les bois précieux pour les meubles de jardin en Occident, préoccupe les environnementalistes depuis des années. Mais, en même temps que ces ressources naturelles, c'est un moyen de subsistance plusieurs fois centenaire qui est menacé, comme l'explique ILO TV.

Date de parution: 7 février 2006 | Taille/durée: 00:02:02 (3.7MB)

Transcription :

Les forêts indonésiennes de tek et d'acajou sont menacées. Si elles disparaissent, les techniques séculaires de la sculpture du bois et de la fabrication de meubles disparaîtront aussi. La concurrence acharnée avec la Chine crée aujourd'hui une forte demande de matières premières, et les pratiques non viables d'exploitation forestière pourraient avoir pour effet qu'un beau jour, il n'y aura plus de bois de tek à sculpter.

Rama Ardana, Forest Watch Indonesia

La dégradation de nos forêts se poursuivra jusqu'à ce que nous n'ayons plus rien à abattre ou à gérer. À Java, je pense, le dernier arbre sera abattu dans 3 ans environ.

Dans le centre de Java, près de 100 000 personnes travaillent dans l'industrie du meuble et utilisent des techniques transmises de génération en génération. On peut trouver cet artisanat exclusif dans les anciens palais royaux, mais la plupart de ceux le pratiquent travaillent dans de tout petits ateliers, sans sécurité d'emploi et sans guère de protection sociale. Cet homme est représentatif de ce métier: il est ébéniste depuis l'âge de 17 ans.

Ébéniste, centre de Java

Si je suis en bonne santé et si je travaille dur, je peux m'en sortir. Si je suis malade, je ne suis pas payé. Je reste à la maison. Pour une journée de travail, je reçois environ 2 dollars et demi – mais uniquement si le travail est fait.

La concurrence des pays voisins et la diminution des matières premières forcent cette industrie à changer. Grâce à l'aide de l'Organisation internationale du travail, les fabricants de meubles de Jepara et le gouvernement indonésien savent mieux ce qu'ils doivent faire pour se tailler un créneau sur le marché mondial.

Anne Posthuma, Bureau international du Travail

Ils ne peuvent pas continuer à travailler comme ils l'ont fait dans le passé: le genre de concurrence qu'ils doivent affronter les oblige à trouver de nouvelles solutions, qui impliquent une mise à niveau.

Les études du BIT montrent que s'orienter vers le marché haut de gamme en produisant moins de meubles en bois mais des meubles de grande qualité différencierait l'Indonésie de ses concurrents. Améliorer les conditions de travail et attirer des jeunes vers le secteur sont des manières d'assurer la survie non seulement d'une ressource précieuse mais aussi d'un savoir-faire national très prisé.