LA CLÉ DU SUCCÈS DES SUPERMARCHÉS HERO EN INDONÉSIE

Date de parution: 20 décembre 2005 |

Pour la première fois, les Indonésiens ont pu élire leur Président au suffrage direct. Or il semblerait que cette ouverture démocratique s’étende également au monde du travail.

Quand on suit Mohamad Hakim pendant une journée, on peut croire que le nom du supermarché où il travaille, Hero, a été choisi en pensant à lui. Ce magasin est constamment rempli de clients et de marchandises, mais, il y a quelques années à peine, la situation était complètement différente. C’était l’époque où Djakarta était en proie à de violentes émeutes, engendrées par une grave crise politique et économique.

Mohamad Hakim, dirigeant syndical

Dans ces années-là, la direction de la chaîne de supermarchés Hero a dû prendre des mesures drastiques, car certains de ses magasins avaient été incendiés. Face au soulèvement social, elle décida de fermer vingt-deux supermarchés et de licencier un grand nombre d’employés.

A cette époque, il n’existait pas de syndicats vers lesquels les travailleurs pouvaient se tourner et, avec un taux d’inflation de presque 80 pour cent, les salaires suffisaient à peine pour survivre.

Hakim

Les travailleurs ont alors compris qu’il fallait faire quelque chose pour que la situation s’améliore. Nous avons essayé de regrouper le plus grand nombre possible d’employés et nous sommes allés parler avec la direction pour voir comment nous pourrions résoudre les problèmes.

Ces réunions entre le syndicat et la direction de Hero ont désormais lieu régulièrement et elles sont très productives. Nous en sommes arrivés là parce que, jusqu’à une date récente, les problèmes ne se réglaient que par la confrontation et les grèves.

Carmelo Noriel, OIT

Ce qui est vraiment nouveau, c’est que maintenant nous abordons les problèmes dans un véritable esprit de dialogue et que les travailleurs, comme les employeurs, exercent leur droit à la liberté d’association et à la négociation collective.

L’Organisation internationale du Travail apporte son soutien aux dirigeants syndicaux comme Hakim et aux entreprises comme Hero en les formant et en les aidant à surmonter leurs difficultés en tant que partenaires.

Koeshartanto, Directeur des ressources humaines, Hero

Avant que l’entreprise ne se dote d’une unité centrale chargée de résoudre les problèmes surgissant dans ses différents supermarchés, chacun se débrouillait comme il le pouvait. Maintenant, par contre, nous avons un service qui gère les relations professionnelles au niveau de l’ensemble de l’entreprise.

Ce changement a d’ailleurs eu un effet bénéfique sur la productivité.

Mansyur, employé

Dans la mesure où direction et salariés se comprennent et sont d’accord, tout le monde est gagnant: l’entreprise augmente son chiffre d’affaires et les employés perçoivent de meilleurs salaires, qui permettent à leur famille de mieux vivre.

Ce type de partenariat a un succès indéniable, puisque d’autres entreprises indonésiennes ont contacté Hakim pour savoir comment Hero parvient à attirer autant de clients dans ses supermarchés.