L'OIT en action: Résultats 2014-2015

Résultats de l'OIT en Asie et Pacifique

L’étendue des problèmes liés au monde du travail qui émergent dans cette région marquée par la diversité est immense. Dans cette région qui se distingue par des niveaux d’économie informelle et de mobilité de la main-d’oeuvre parmi les plus élevés du monde, le soutien de l’OIT en 2014-2015 s’est concentré particulièrement sur les questions de migration, de protection sociale et de conditions de travail.

Il est nécessaire de considérer l’emploi non comme un problème, mais comme la solution aux défis économiques mondiaux actuels. Augmenter le nombre d’emplois n’est pas suffisant; nous devons également en améliorer la qualité."

- Deepak Nayyar, professeur d’économie à l’Université Jawaharlal Nehru de New Delhi, lors du Sommet sur le monde du travail, Conférence internationale du Travail, juin 2014

FLORILÈGE:

  • En Indonésie, le plan national de développement à moyen terme 2015-19, développé avec le soutien de l’OIT, inclut des stratégies globales de promotion de la croissance et des emplois dans quatre secteurs clés.
  • La Chine, l’Indonésie, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, les Samoa et le Sri Lanka ont, avec l’appui de l’OIT, développé et mis en oeuvre des politiques et programmes intégrés de promotion du travail décent pour les jeunes hommes et femmes en 2014-2015
  • Au Myanmar, les syndicats ont établi un centre de ressources sur les migrations qui traite notamment du trafic d’êtres humains. Ils ont adopté un plan d’action sur la protection des travailleurs migrants et contribué à l’élaboration du projet de politique migratoire du gouvernement.
  • En Thaïlande, l’industrie de la pêche est dominée par les migrants. L’OIT a contribué à l’adoption d’un règlement ministériel qui prévoit l’application du salaire minimum, qui introduit des périodes minimales de repos et qui augmente l’âge minimum d’admission à l’emploi à 18 ans.
  • Le soutien de l’OIT a permis le développement d’un plan stratégique de protection sociale national au Myanmar et d’un plan national de développement à moyen terme en Indonésie qui permettra à 2,2 millions de travailleurs du secteur informel d’accéder aux programmes de sécurité sociale.
  • Au Viet Nam, un code de conduite sur le harcèlement sexuel au travail a été lancé en mai 2015 afin d’améliorer la conformité avec le droit du travail. Au Bangladesh, le nouveau cadre national de qualifications techniques et professionnelles permet aux mécaniciennes motos de participer à des programmes de formation reconnus au plan national.
  • En République démocratique populaire lao, une stratégie locale de promotion de l’emploi rural pour les groupes vulnérables et défavorisés a fait l’objet d’un programme pilote dans six villages et son succès manifeste dans la réduction de la pauvreté a donné lieu à des demandes de reproduction de ce modèle dans d’autres provinces.
  • En Inde, le soutien aux MPME associe modernisation et formalisation et fait la promotion de l’économie et du développement d’une chaîne de valeurs locale. Un centre d’affaires du programme SCORE a été mis en place par la Fédération des chambres de commerce et d’industrie de l’Inde (FICCI) afin d’aider ses membres à gagner en compétitivité par l’amélioration de la productivité et des conditions de travail dans les chaînes d’approvisionnement.