Coopération au développement

Le programme de coopération technique est l’un des outils essentiels dont dispose l’OIT pour mettre en œuvre l'Agenda pour le travail décent.

L’expérience de l’OIT

Former les femmes entrepreneurs à la gestion des petites entreprises, rendre l’assurance santé accessible aux travailleurs et travailleuses domestiques, fournir des services d’emploi aux jeunes défavorisés, renforcer le dialogue social, aider les organisations d’employeurs et les syndicats à traiter les questions de santé et la sécurité au travail, mettre en place des coopératives en milieu rural, travailler avec les gouvernements pour réformer le droit du travail : voici quelques-unes des multiples initiatives de coopération technique menées par l’OIT afin de répondre aux défis du développement et de jeter des ponts entre son rôle normatif et les bénéficiaires.

Forte de cinquante d’expérience de coopération technique sur tous les continents et à toutes les étapes du développement économique, l’OIT met aujourd’hui en œuvre plus de 750 projets de coopération technique dans plus de 110 pays, avec l’appui de 115 partenaires du développement dans le monde. Ces projets sont mis en œuvre grâce à une étroite collaboration entre les pays bénéficiaires, les mandants, les partenaires du développement et l’OIT, qui entretient un réseau de bureaux de terrain dans le monde entier.

L’approche de l’OIT

L’OIT a adopté une approche durable du développement économique et social, plutôt que d’apporter des solutions à court terme aux défis du développement et qui ne traitent pas les causes profondes. S’appuyant sur un agenda fondé sur les droits, l’OIT dispose d’un accès privilégié au monde du travail, aux travailleurs et aux entreprises. Cela lui confère une position idéale pour :
  1. Donner aux pays les moyens d’améliorer leurs compétences et leur savoir-faire afin de mieux protéger les revenus et d’instaurer des systèmes de sécurité sociale ;
  2. Formuler des politiques capables d’accroître la productivité, d’améliorer l’accès à l’emploi et de réduire la précarité ;
  3. Mettre un terme aux violations des droits de l’homme qui résultent de formes d’emploi à caractère d’exploitation, à savoir le travail des enfants et le travail forcé.

Les activités déployées par l’OIT dans ce domaine ont eu un impact sur des millions de personnes à travers le monde, sur leur lieu de travail comme dans leur communauté. Grâce aux projets financés par les partenaires du développement, l’OIT a contribué à la libération de dizaines de milliers de travailleurs forcés et d’enfants victimes du travail des enfants, et plus d’un million de travailleurs ont bénéficié d’une assistance technique pour apprendre à gérer le problème du VIH/SIDA en milieu de travail. Des emplois ont été créés grâce au développement d’entreprises, des législations du travail ont été révisées pour apporter une meilleure protection aux travailleurs tout en préservant leur compétitivité, et des institutions ont été établies en vue de faciliter le dialogue social entre les gouvernements, les employeurs et les travailleurs et d’éviter ainsi de coûteux conflits sociaux.

  1. En savoir plus sur les programmes de coopération technique de l’OIT (en anglais)