Responsabilité dans la gestion et Transparence

  • Guy Ryder, Directeur général du BIT

    L’OIT est fermement attachée à la transparence et à la responsabilisation dans ses relations avec les partenaires de développement, les gouvernements, les organisations d’employeurs et de travailleurs et le grand public.

    Guy Ryder, Directeur général du BIT
L’Organisation internationale du Travail est fermement attachée au respect des principes d’ouverture et de transparence dans toutes ses opérations, activités et procédures décisionnelles. Elle pratique de longue date l’ouverture et la transparence en raison de la structure de gouvernance tripartite qui fait sa spécificité et qui s’appuie sur des représentants d’organisations de travailleurs et d’employeurs ainsi que de gouvernements.

Je tiens à poursuivre notre politique d’ouverture et de transparence et à faire en sorte que nos politiques et procédures s’inspirent des meilleures pratiques. Dans cette optique, j’ai introduit au BIT un certain nombre de nouvelles mesures et procédé à la révision d’un ensemble de règles et procédures, notamment:
  • la fonction de responsable des questions d’éthique a été créée pour favoriser le développement d’une culture de l’intégrité et le respect de normes éthiques rigoureuses;
  • une politique de tolérance zéro vis-à-vis de toute fraude ou agissement malhonnête a été codifiée et une culture de lutte contre la fraude activement promue;
  • une politique relative à la publication de l’information a été adoptée afin de garantir que les informations sur les politiques, les stratégies et les activités opérationnelles de l’OIT soient accessibles au public le plus large possible.
On trouvera sur cette page Web des renseignements plus détaillés sur ces mesures ainsi que sur d’autres mesures.

L’introduction de nouvelles mesures fait suite à un examen des bonnes pratiques dans le système des Nations Unies et dans des administrations publiques. Des enseignements en ont été tirés et les mesures prises ont été adaptées pour tenir compte de la structure de gouvernance et de la culture institutionnelle de l’OIT.

La révision et la modification des pratiques et procédures de l’OIT se poursuivront en permanence. C’est là un élément essentiel de ma volonté, vis-à-vis des gouvernements, des organisations d’employeurs et de travailleurs, de nos partenaires au sein du système des Nations Unies, des partenaires du développement et du grand public, d’améliorer la transparence et la reddition de comptes, et c’est en même temps un élément clé de la stratégie de partage des connaissances adoptée par l’OIT.