Protection sociale

Selon les normes internationales du travail et selon les Nations Unies, la protection sociale est un droit fondamental. De plus, un régime de sécurité sociale bien conçu améliore le bien-être des populations et favorise le consensus social à grande échelle. Il est également propice et nécessaire à une croissance équitable, à la stabilité sociale et à la performance économique, contribuant à la compétitivité.

Aujourd'hui, seulement 20 pour cent de la population mondiale bénéficie d’une couverture sociale correcte et plus de 50 pour cent n’en a aucune. Ces personnes sont exposées à des dangers au travail et bénéficient de prestations de maladie et de retraite insuffisantes ou inexistantes. La répartition géographique reflète les niveaux de développement économique: moins de 10 pour cent des travailleurs des pays les moins avancés bénéficient d’une sécurité sociale, pourcentage qui varie entre 20 et 60 pour cent dans les pays à revenu intermédiaire, pour avoisiner les 100 pour cent dans la plupart des pays industriels.

La protection sociale est l’un des quatre objectifs stratégiques de l’Agenda pour le travail décent, qui définit l’objectif primordial de l’OIT. Depuis sa création en 1919, L’OIT a mis en avant des politiques et proposé à ses États membres des outils et une assistance visant à améliorer et à étendre la couverture sociale à tous les groupes sociaux, à améliorer les conditions de travail et à renforcer la sécurité au travail.

L’OIT s’est fixé trois objectifs principaux reflétant les trois dimensions majeures de la protection sociale:

  1. Etendre la couverture et l’efficacité des régimes de sécurité sociale
  2. Promouvoir la protection des travailleurs qui comprend des conditions de travail décentes, notamment les salaires et le temps de travail, ainsi que la santé et la sécurité au travail qui sont des composantes essentielles du travail décent
  3. Mettre en œuvre des programmes et activités spécialisés pour protéger ces groupes vulnérables que sont les travailleurs migrants et leurs familles, ainsi que les travailleurs de l’économie informelle. En outre, le monde du travail sera mis à contribution pour répondre au mieux à l’épidémie de sida, en s’efforçant d’améliorer les capacités des mandants tripartites

Initiative pour un socle de protection sociale

Reconnaissant l’importance d’assurer une protection sociale à tous, le Conseil des chefs de secrétariat (CCS) des organismes des Nations Unies a adopté, en avril 2009, l’initiative pour un socle de protection sociale parmi les neuf initiatives prises conjointement par les Nations Unies pour faire face à la crise économique. L’initiative est codirigée par le Bureau international du Travail et l’Organisation mondiale de la santé et mobilise un groupe de 17 agences associées, à savoir des agences de l’ONU et des institutions financières internationales.

Le socle de protection sociale favorise l’accès à des droits et des services sociaux fondamentaux dans les domaines de la santé, de l’eau et de l’assainissement, de l’éducation, de l’alimentation, du logement, de l’information permettant de protéger la vie et les biens. Il rappelle la nécessité de mettre en œuvre des politiques de protection sociale et d’emploi globales, cohérentes et coordonnées, afin de garantir des services et des transferts sociaux tout au long de la vie, en prêtant une attention particulière aux groupes vulnérables.
  1. Utiliser une approche sectorielle de lutte contre le VIH/sida

    27 juillet 2015

  2. © Arne Hoel / World Bank 2015

    Réduire la protection des travailleurs ne conduit pas à une croissance plus forte

    20 juillet 2015

    Un récent rapport phare de l’OIT se penche sur l’impact des réformes du travail sur l’emploi.

  3. Mission et plan d’action conjoints: la protection sociale universelle pour que personne ne soit exclu

    30 juin 2015

    Déclaration commune du Président du groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, et du Directeur général de l'OIT, Guy Ryder, pour lancer l’Initiative conjointe de l'OIT et du groupe de la Banque mondiale concernant la protection sociale universelle pour attirer l’attention des dirigeants mondiaux sur l’importance des politiques de protection sociale universelle et de leur financement.

  4. Une mission commune de l'OIT et de la Banque Mondiale au service de la protection sociale universelle

    30 juin 2015

  5. Conférence internationale du Travail 2015: Quels résultats pour les travailleurs?

    26 juin 2015

    La 104e session de la Conférence internationale du Travail a été marquée par la reprise des travaux de la Commission d’application des Normes qui a examiné 24 cas individuels de violations des normes internationales du travail. Dans cet entretien, le président du Groupe Travailleur du Conseil d’administration, Luc Cortebeeck, a exprimé la position des travailleurs sur les travaux de cette commission. M. Cortebeeck revient également sur d’autres thèmes discutés lors de cette session, notamment de la transition de l’économie informelle vers l’économie formelle, la protection sociale, la discussion sur les petites et moyennes entreprises (PME) et la création d’emplois décents et productifs, ainsi que le rapport du Directeur général sur l’avenir du travail.