Haïti

Un projet modèle mis en œuvre par le gouvernement haïtien aux Gonaïves (de mars 2006 à juin 2007), financé par le PNUD et le PAM, et pour lequel une assistance technique a été fournie et financée à titre exceptionnel par l'OIT, a montré que la passation de marchés avec des organisations locales était pertinente pour la protection de l'environnement et pour empêcher l'aggravation de l'érosion de bassins hydrographiques.

L'approche du programme HIMO constitue un bon exemple de renforcement des capacités techniques locales, de l'organisation, des négociations et de la gestion des organismes locaux. Le projet a donc contribué à établir un modèle qui tienne compte à la fois de la création d'emplois et de revenus pour la population locale, d'une part, et de la protection de l'environnement et la prévention des catastrophes naturelles, d'autre part. Ce modèle peut être facilement transposé à grande échelle ou dans d'autres domaines bénéficiant de l'appui du gouvernement ou d'autres partenaires de développement.

En outre, ces types d'investissements à haute intensité de main-d'œuvre non seulement facilitent la transition de la phase d'urgence à la phase de développement, mais répondent aussi à la stratégie du gouvernement liée à la reconstruction des infrastructures locales et au renforcement des capacités pour les intervenants du secteur public et du secteur privé et les collectivités locales.

Avec un programme de grande envergure, il est possible de créer plus d'emplois durables et d'atteindre les organismes sociaux chargés d'entretenir les investissements effectués dans le domaine de la conservation des sols et de l'eau dans le cadre de la protection de l'environnement. Une deuxième phase importante, étalée sur deux ans, est actuellement financée par le Bureau pour la prévention des crises et le relèvement du PNUD et par le PAM depuis juillet 2007, et exécutée par le gouvernement haïtien avec l'appui technique de l'OIT.

À la suite de la tempête tropicale qui a frappé la région nord-est d'Haïti en 2004, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Programme alimentaire mondial (PAM) travaillent en étroite collaboration avec le gouvernement d'Haïti dans le cadre d'un programme de création d'emplois aux Gonaïves. Ce programme est axé sur la prévention des catastrophes naturelles au moyen d'approches à haute intensité de main-d'œuvre, en réalisant des projets qui visent à maximiser les revenus pour la population locale. Après une phase de lancement réussie financée par l'OIT et le PNUD, un deuxième projet a été lancé en juin 2007, qui a axé certains de ses travaux sur la préservation de l'environnement et l'atténuation des risques de catastrophes naturelles. Cette deuxième phase est financée par le PNUD et le PAM et exécutée par le gouvernement haïtien avec l'appui technique du programme HIMO.

Stratégie du projet


L'objectif est de développer les technologies à haute intensité de main-d'œuvre pour accroître les possibilités de création en masse d'emplois productifs par la reconstruction/réfection et l'entretien d'infrastructures locales nécessaires.

Les principales activités dans le cadre du projet sont au nombre de deux: fournir une formation aux différents groupes et intervenants locaux et exécuter des travaux de construction et d'entretien d'infrastructures rurales, environnementales et urbaines.

Le projet en cours sera mis en œuvre dans le cadre d'un programme de renforcement des capacités en utilisant des techniques fondées sur les ressources locales et en apportant un appui à tous les intervenants essentiels concernant divers secteurs (secteur public et secteur privé, y compris les organisations locales). Le projet actuel sera axé sur les services de base et les infrastructures productives, la sécurité alimentaire et la viabilité environnementale. Il sera nécessaire de diversifier les possibilités d'emploi et il importera de donner de la dignité aux jeunes et de structurer leur vie.

Les infrastructures nécessaires pour les emplois seront fonction des secteurs dont on jugera qu'ils ont un potentiel économique. Les zones d'exportation pour les vêtements et les mangues ont d'importants besoins en infrastructures, notamment pour l'amélioration du réseau routier dans les régions de culture de la mangue. Les possibilités de commercialisation des mangues haïtiennes sont énormes; les infrastructures requises sont susceptibles d'être économiquement très rentables. Des liens seront établis avec un autre programme de l'OIT (Better Work) qui s'occupe directement de mettre en place des conditions de travail décentes dans les zones d'exportation.

Les besoins en infrastructures en ce qui concerne la sécurité alimentaire contribueront à mieux relier entre elles toutes les zones à forte densité démographique de façon à bien intégrer le marché des produits alimentaires. De meilleures routes d'accès seront ouvertes dans les régions agricoles à fort potentiel au plan de la productivité de façon qu'elles puissent alimenter le marché urbain.

Remarquable succès en Haïti


Au cours des deux dernières années, le PNUD, l'OIT et le PAM ont uni leurs forces pour aider le gouvernement haïtien à mettre en œuvre le programme de prévention des catastrophes naturelles par la protection de l'environnement et la création d'emplois dans la région des Gonaïves.

Différentes techniques de conservation des sols et de l'eau ont été utilisées tout en promouvant une approche participative et contractuelle. À ce titre, plus de 500 ha de pentes ont été protégés sur l'un des bassins hydrographiques situé près des Gonaïves par un réseau de rigoles, la construction d'un petit barrage et la plantation d'arbres, ce qui a créé 360 000 journées de travail.

Les mesures de gestion des bassins hydrographiques évoquées ci-dessus qui ont été démontrées ont bien résisté aux récents ouragans. En fait, quatre ouragans (Fay, Gustave, Hanna et Ike) sur une période d'un mois ont frappé Haïti, laissant 600 000 personnes dans le besoin et plus de 200 tués. Malheureusement, les Gonaïves ont été une nouvelle fois la ville la plus touchée.

Pour obtenir un effet significatif et durable sur les conditions de vie et de travail dans la région des Gonaïves, il faut largement renforcer les pratiques actuelles en matière de gestion des bassins hydrographiques et les travaux de drainage dans la ville des Gonaïves. Le programme HIMO, par l'intermédiaire des partenariats qu'il a établis avec le gouvernement et d'autres interlocuteurs, recherche actuellement un financement pour une application à grande échelle des travaux de départ qui ont donné de bons résultats.