L'OIT est une institution spécialisée des Nations-Unies
ILO-fr-strap
Plan du site | Contact English
> Page d'accueil > Triblex: base de données sur la jurisprudence > Par mots-clés du thésaurus > droit

Jugement n° 630

Décision

1. L'OIT PAIERA A LA REQUERANTE 10 000 FRANCS SUISSES.
2. L'OIT LUI PAIERA 3 000 FRANCS SUISSES A TITRE DE DEPENS.

Considérant 5

Extrait:

Tout agent incorporé doit recevoir un poste et exécuter les tâches affectées à cet emploi. "L'application de ce principe n'a pas pour effet de priver les chefs de service de leurs pouvoirs légitimes. L'affectation des agents se fait en fonction des nécessités du service qui peuvent conduire à retirer à un agent certaines de ses attributions ou à l'affecter à des tâches qui ne correspondent pas exactement à ses goûts et même à ses aptitudes. Le chef hiérarchique a également le droit de demander la mutation d'un agent [...] mais tant qu'un agent est affecté à un service, le responsable du service doit faire en sorte qu'il reçoive des attributions réelles."

Mots-clés

Requête admise; Admission partielle; Fonctionnaire international; Obligations de l'organisation; Privation de fonctions; Affectation; Mutation; Poste; Aptitude professionnelle; Obligations du fonctionnaire; Supérieur hiérarchique; Intérêt de l'organisation; Demande d'une partie; Droit

Considérant 5

Extrait:

"Ce n'est que dans le cas où le comportement de l'intéressé rend la situation intolérable qu'il peut peut être envisagé, sous le contrôle du juge, de le priver de toute fonction. Il en est de même si des fautes graves sont commises par un agent. Mais dans ce dernier cas, une disposition est prévue par les Statuts : c'est la suspension avec traitement pendant la durée d'une enquête administrative."

Mots-clés

Requête admise; Admission partielle; Enquête; Privation de fonctions; Statut et Règlement du personnel; Faute grave; Conduite; Suspension; Contrôle du Tribunal

Considérant 9

Extrait:

"La requérante a été privée de son travail d'une manière brusque et peu courtoise. Cette situation a duré des années. Au-delà de la responsabilité propre du supérieur hiérarchique, le Tribunal constate que l'organisation n'a pas fait tout ce qui était en son pouvoir pour veiller à confier à un membre du personnel, qui n'avait pas démérité, des tâches et des responsabilités."

Mots-clés

Requête admise; Admission partielle; Responsabilité; Obligations de l'organisation; Privation de fonctions; Supérieur hiérarchique

Considérant 10

Extrait:

La requérante a été privée de ses fonctions sans égards. L'organisation n'a pas fait tout ce qui était en son pouvoir pour rétablir la situation. "Le Tribunal conclut que l'attitude de l'organisation, qui a porté une atteinte grave aux sentiments et à la réputation de la requérante, a manqué à ses obligations. Elle doit une réparation pour tort moral. La presente décision, qui reconnaît la faute de l'organisation, constitue une première réparation. A celle-ci doit s'ajouter une compensation financière pour marquer la gravité du tort causé."

Mots-clés

Requête admise; Admission partielle; Tort moral; Tort professionnel; Organisation; Obligations de l'organisation; Privation de fonctions; Violation; Indemnité; Faute; Réparation; Indemnité pour tort moral

Considérant 7

Extrait:

La requérante a été privée de toute fonction. L'organisation invoque de nombreuses absences de l'intéressée du fait de congés de maladie. "Si la requérante était malade, l'organisation devait la placer dans la position que prévoit dans ce cas le Statut."

Mots-clés

Requête admise; Admission partielle; Droit applicable; Obligations de l'organisation; Privation de fonctions; Statut et Règlement du personnel; Maladie; Congé maladie

Considérant 3

Extrait:

"La requérante expose que le traitement dont elle se plaint résulte de la durée pendant laquelle elle n'a eu aucune attribution effective. Dans ces circonstances, le point de départ du délai de recours n'a pas pour origine le jour où le chef hiérarchique de la requérante lui a retiré ses fonctions tout en lui conservant son poste. Le préjudice n'a pu naître que de la durée de cette position. Ainsi, la requérante n'était pas forclose lorsqu'après une longue période d'inactivité, elle a demandé au Directeur général, puis au Tribunal, de réparer le préjudice qu'elle estimait avoir subi. La requête est donc recevable."

Mots-clés

Requête; Requête admise; Admission partielle; Préjudice; Recevabilité de la requête; Recours interne; Début du délai; Forclusion; TAOIT; Privation de fonctions; Période; Poste; Supérieur hiérarchique; Chef exécutif; Réparation; Date; Demande d'une partie



 
Dernière mise à jour: 30.03.2020 ^ haut