ILO Home
DCOMM: Département de la communication m
Page d'accueil photothèque 
  
DCOMM: Department of Communication
0 0   
0 0 Galerie de photosGalerie de photos
 
 

0

Galerie de photos
»Photos du Directeur général du BIT
»Recherche dans la galerie de photos
»Parcourir la galerie de photos
» par type de personne
» par mot-clé
» par pays
»Accès direct à une photo
»Contactez-nous
»Utilisation des photos
»Evénements spéciaux
»Diaporamas
  



0
English - Español  
Enfants dans les travaux dangereux - Ce que nous savons, ce que nous devons faire


La communauté internationale et les Etats Membres de l'OIT se sont fixé pour objectif d'éliminer les pires formes de travail des enfants d'ici à 2016. Puisque l'immense majorité des pires formes de travail des enfants impliquent des travaux dangereux, s'attaquer au travail dangereux des enfants peut nous rapprocher de notre objectif. La Journée mondiale contre le travail des enfants 2011 donne un coup de projecteur mondial sur les travaux dangereux exercés par les enfants et nous invite à agir d'urgence pour résoudre ce problème.


Démarrer le diaporama »


Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Les enfants impliqués dans des travaux dangereux forment très souvent la majorité silencieuse au sein du travail des enfants. Ils sont généralement éclipsés par d¿autres formes de travail des enfants telles que le trafic et, malheureusement, noyés dans les efforts généraux déployés pour éradiquer le travail des enfants. Aujourd'hui encore, trop peu de politiques ou de programmes sont axés sur les besoins particuliers des enfants qui exercent des activités dangereuses. Photo:BIT/Crozet M.
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Le BIT estime qu'il y a environ 215 millions d¿enfants qui travaillent dans le monde. Ce chiffre représente un peu plus de 7 pour cent de l'ensemble des enfants de la planète. Sur ce total, 115 millions sont impliqués dans des formes dangereuses du travail des enfants qui constituent la catégorie la plus nombreuse des pires formes de travail des enfants et recouvrent des secteurs aussi variés que l'agriculture, les mines, le bâtiment, l'industrie, les services, l'hôtellerie-restauration, les bars, les établissements de restauration rapide et le travail domestique. Photo:BIT/Khemka A.
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Les travaux dangereux sont des travaux qui s'effectuent dans des conditions périlleuses ou insalubres et qui peuvent provoquer des maladies, des lésions, voire la mort d'une enfant en raison de l'insuffisance des normes de santé et de sécurité et des accords professionnels. Les dangers et les risques qui pèsent sur les travailleurs adultes peuvent avoir des effets dévastateurs sur la santé et la sécurité des enfants qui travaillent. Photo:BIT/Lissac P.
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Le pire, c'est le fait qu'un grand nombre des secteurs dans lesquels les enfants sont exposés échappent le plus souvent à la surveillance des ministères de la sécurité et de la santé. Cela peut déboucher sur une multiplication des accidents mortels ou non, des maladies, des séquelles psychologiques, des difficultés comportementales ou émotionnelles. Certaines maladies ou lésions peuvent se traduire par des invalidités permanentes. D'autres problèmes de santé peuvent se révéler lorsque l'enfant atteindra l'âge adulte. Photo:BIT/
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
On estime que 41 millions de filles et 74 millions de garçons accomplissent des formes dangereuses de travail des enfants. Photo:BIT/
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Aucun changement n'est véritablement intervenu dans le pourcentage des garçons (de tous âges) impliqués dans des formes dangereuses de travail entre 2004 et 2008. Cependant, les chiffres concernant les filles ont reculé de 24 pour cent (passant de 54 à 41 millions) au cours de la même période. Photo:BIT/Khemka A.
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Jeune garçon travaillant dans une mine de charbon à Potosi, en Bolivie. Un déclin régulier s'est également produit en chiffres absolus pour la catégorie des enfants de 5 à 14 ans qui accomplissent des travaux dangereux. Entre 2000 et 2008, leur nombre a reculé d'un peu plus de la moitié - passant de 111,3 millions à 53 millions!. Photo:BIT/Crozet M.
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Malheureusement, ce progrès n'a pas été constaté dans les autres classes d'âge. Les enfants plus âgés sont affectés par cette forme de travail de façon démesurée. Alors que moins d'un tiers des jeunes enfants (5-14 ans) qui travaillent sont impliqués dans des travaux dangereux, cela concerne près de la moitié des enfants âgés de 15 à 17 ans qui sont employés. Leur nombre a brutalement augmenté de 10,5 millions, passant de 51,9 à 62,4 millions au cours d'une période de quatre ans (2004 à 2008). Photo:BIT/Crozet M.
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Le plus grand nombre d'enfants enrôlés dans des travaux dangereux se trouve dans la région Asie et Pacifique. Les chiffres de 2008 indiquent que 48 164 enfants soit 5,6 pour cent des enfants de la région sont engagés dans ce type de travail. Photo:BIT/
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Le plus fort pourcentage d'enfants impliqués dans des travaux dangereux est enregistré en Afrique subsaharienne. Quinze pour cent de l'ensemble des enfants de cette région sont impliqués dans des formes dangereuses de travail des enfants. Photo:BIT/Khemka A.
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
La grande majorité des enfants qui travaillent dans le monde sont employés dans des fermes ou des plantations, souvent du lever au coucher du soleil, à planter et récolter des céréales, à pulvériser des pesticides et à nourrir le bétail des exploitations rurales et des plantations. C'est dans l'agriculture que l'on trouve la concentration la plus élevée de travaux dangereux des enfants (59 pour cent). Photo:BIT/Derrien J.M.
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Ce jeune garçon travaille comme vendeur de rue dans les campements des mines d¿or de Komabangou, au Niger. Trente pour cent des enfants qui accomplissent des formes dangereuses de travail sont employés dans les services (travail domestique et travail ambulant). Photo:BIT/Crozet M.
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Les services domestiques supposent souvent le port de lourdes charges (lessive, eau, enfants), l'exposition au feu et à la chaleur des cuisinières, la manipulation de produits d'entretien et l'utilisation de couteaux affûtés, ainsi que la privation d'éducation. Puisqu'en partie ces enfants, essentiellement des filles, sont très jeunes, ces tâches apparemment triviales peuvent être à la fois ardues et dangereuses. Photo:BIT/Maillard J.
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Onze pour cent des enfants qui exercent des formes dangereuses de travail sont employés dans l'industrie (petits ateliers, mines et construction). Ces enfants travaillent au polissage des pierres précieuses à Jaipur, en Inde. Photo:BIT/Khemka A.
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Enfants transportant des briques dans une carrière. Le concept de construction peut faire songer aux gratte-ciels et à d¿autres projets de grande ampleur. Mais pour un enfant qui travaille dans l¿industrie du bâtiment la vie est loin d¿être aussi fascinante. Les blessures liées à ce type de travail sont effrayantes: déformation des articulations et des os, lacérations, lésions musculaires et dorsales, traumatisme crânien, fractures des os liées aux chutes, électrocution, perte d¿audition liée au bruit, difficultés respiratoires, et la liste n¿est pas terminée¿. Photo:BIT/
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Travailler à la mine peut mettre les enfants en danger de bien des manières. Les zones minières sont connues pour la violence, la prostitution, l'usage de drogue et d'alcool et la criminalité qui y règnent. Le poids des charges et le travail exténuant, les structures souterraines instables, les outils et les équipements très lourds, les produits chimiques toxiques et souvent explosifs, et l'exposition à des températures extrêmes (froides ou chaudes) font tous peser de graves menaces sur les enfants employés dans ce secteur d'activités. Environ un million d'enfants travaillent actuellement dans les mines et leur nombre continue d'augmenter. Photo:BIT/
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Jeune enfant de 7 ans participant à une formation non rémunérée pour apprendre à tisser. Il vit et dort dans un atelier peu éclairé afin de ne pas abîmer les tissus. Toute la journée, il fabrique des tissus qui sont destinés à la vente sur le marché local. Une fois formés, ces enfants gagnent un salaire mensuel d¿1 dollar, s¿ils sont rémunérés. Plusieurs milliers d¿enfants travaillent dans des centaines d¿ateliers comme celui-là dans les faubourgs d¿Addis-Abeba, en Ethiopie. Photo:BIT/Crozet M.
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Mato Grosso do Sul, Brésil. Le rêve de Sidney était de devenir joueur de football. Plutôt que de sentir l¿ambiance du stade, il a souffert dans l¿enfer enfumé des cheminées de charbon. En plus de souffrir des conséquences physiques et émotionnelles d¿un dur labeur, de nombreux enfants qui travaillent dans ce secteur dangereux sont dans l¿impossibilité d¿aller à l¿école, en raison des horaires de travail excessifs ou du manque de ressources financières. Photo:BIT/Ripper J.
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Toutes ces industries sont potentiellement porteuses de risques pour la sécurité et le bien-être des enfants qui travaillent. Dans l¿agriculture, les enfants risquent d¿être exposés à des fertilisants toxiques ou à des outils dangereux; dans les mines, ils peuvent être confrontés à l¿effondrement d¿un puits ou contraints de travailler avec des explosifs; dans la construction, ils peuvent se blesser au contact des machines dangereuses; dans le tri des déchets, ils risquent de contracter des infections liées aux produits chimiques ou aux déchets toxiques. Photo:BIT/Deloche P.
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Jeune travailleur domestique malade. Sevaré, au Mali. Les faits attestent que les adolescents souffrent de taux de blessures plus élevés au travail que les travailleurs adultes. Les données montrent qu'aux Etats-Unis, pour les enfants de 15 à 17 ans, ces taux sont près du double de celui des travailleurs âgés de 25 ans et plus. Photo:BIT/Crozet M.
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
L'action de l'IPEC pour éradiquer le travail des enfants est une dimension importante de l'Agenda de l'OIT pour le travail décent. Le travail n'empêche pas seulement les enfants d'acquérir les compétences et l'éducation dont ils ont besoin pour un meilleur avenir, il perpétue également la pauvreté et affecte les économies nationales par des pertes de compétitivité, de productivité et de revenus potentiels. Retirer les enfants du travail, leur offrir une éducation et aider leur famille par la formation et des possibilités d'emploi contribuent directement à créer du travail décent pour les adultes. Photo:BIT/Crozet M.
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
A travers l'IPEC, le BIT gère des projets qui éliminent le travail des enfants et garantissent que les enfants vont à l'école. Les enfants photographiés ici étaient employés à coudre des ballons de football. Grâce à un projet de terrain du BIT dans leur ville natale de Sialkot, au Pakistan, ils ont maintenant accès une enfance plus heureuse et se consacrent à obtenir une éducation solide. Photo:BIT/Crozet M.
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Un autre exemple du travail de l'OIT dans ce domaine du travail des enfants nous vient de Tanzanie, où des centaines d'enfants qui travaillaient ont été retirés des services domestiques grâce aux efforts conjoints du CHODAWU (Syndicat des travailleurs de la conservation, de l'hôtellerie, des services domestiques et connexes) et du Programme international du BIT pour l'élimination du travail des enfants (IPEC). Le CHODAWU mène un programme de prévention qui associe employeurs, syndicats, dirigeants locaux et ONG, enseignants et parents pour briser la chaîne du recrutement et réintégrer les enfants dans leur famille et leur école. Dans leur centre de Dar es Salaam, les enfants vont à l'école et peuvent aussi apprendre un métier. Photo:BIT/Crozet M.
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
Dans le cas des travaux dangereux, où la nécessité économique ou une tradition profondément ancrée bloque toute tentative d¿améliorer les conditions pour les travailleurs adultes, c'est parfois l'appel à faire cesser le travail des enfants qui peut constituer un début de changement. Eliminer les travaux dangereux des enfants peut contribuer à améliorer la sécurité et la santé de tous les travailleurs. Photo:BIT/Ripper J.
Enfants dans les travaux dangereux ¿ Ce que nous savons, ce que nous devons faire
La Journée mondiale contre le travail des enfants encourage la sensibilisation et l'action pour combattre le travail des enfants. Le soutien à la Journée mondiale se renforce chaque année. Cette année, nous pouvons compter sur le soutien des gouvernements, des organisations d'employeurs et de travailleurs, comme des agences de l'ONU, afin de poursuivre la lutte contre toutes les formes de travail des enfants. Photo:BIT/pool photo ILC

  
  
Copyright          
  
^ haut de page 
  
Dernière mise à jour: mardi - 23 avril 2019