ILO Home
DCOMM: Département de la communication m
Page d'accueil photothèque 
  
DCOMM: Department of Communication
0 0   
0 0 Galerie de photosGalerie de photos
 
 

0

Galerie de photos
»Photos du Directeur général du BIT
»Recherche dans la galerie de photos
»Parcourir la galerie de photos
» par type de personne
» par mot-clé
» par pays
»Accès direct à une photo
»Contactez-nous
»Utilisation des photos
»Evénements spéciaux
»Diaporamas
  



0
English - Español  
La Formule du Progrès: l'Education pour les filles comme pour les garçons !


Le premier thème de la campagne l'égalité hommes-femmes au c¿ur du travail décent se concentre sur des enfances décentes pour les filles et les garçons. L'éducation pour tous est la clé du développement, mais il existe de nombreux obstacles, notamment la pauvreté, des enfants ayant l'obligation de travailler, un accès limité à une éducation, la préférence donnée à envoyer un fils à l'école au lieu d'une fille lorsque les parents doivent faire un choix, et les filles ayant à assumer de nombreuses tâches ménagères et ayant très peu de temps pour étudier. Mais des études empiriques ont démontré que l'éducation des filles est une des manières les plus efficaces pour combattre la pauvreté et de briser le cercle vicieux de la pauvreté des femmes, l'analphabétisme et les mauvaises conditions de travail. Légalité hommes-femmes au coeur du travail décent, campagne 2008-2009


Démarrer le diaporama »


La Formule du Progrès: l'Education pour les filles comme pour les garçons !
Le monde entier s'accorde pour reconnaître que l¿éducation pour tous constitue la clé du développement. Le nombre d'enfants entrants à l'école primaire a augmenté de 647 millions à 688 millions dans le monde entre 1999 et 2005 avec des augmentations de 36% en Afrique subsaharienne et de 22% en Asie du Sud et de l'Ouest. Photo:BIT/Crozet M.
La Formule du Progrès: l'Education pour les filles comme pour les garçons !
Malgré le nombre croissant des pays qui reconnaissent que l¿éducation des filles constitue l¿un des moteurs les plus puissants du développement, la discrimination les frappe toujours quand elles tentent de bénéficier d¿un enseignement. Les filles ayant reçu une éducation ont plus de chances d¿obtenir un meilleur revenu une fois adultes, de se marier plus tard, d¿avoir moins d¿enfants et en meilleure santé, et plus de pouvoir de décision dans le ménage. Photo:BIT/Falise T.
La Formule du Progrès: l'Education pour les filles comme pour les garçons !
L'un des obstacles majeurs à une enfance décente est l'obligation de travailler. Des parents vivant dans la pauvreté sont souvent confrontés à devoir faire un choix entre scolariser leurs enfants ou les envoyer travailler pour aider financièrement la famille. Dans d'autres cas, l'accès à l'éducation peut constituer en lui-même un défi à cause de la pénurie ou la qualité insuffisante des écoles et d'enseignants ou des frais d'inscription trop onéreux. Photo:BIT/Gianotti E.
La Formule du Progrès: l'Education pour les filles comme pour les garçons !
Dans les zones urbaines, où vit déjà près de la moitié de la population mondiale, les enfants non scolarisés sont particulièrement susceptibles de s'engager dans des activités dangereuses et illégales. Photo:BIT/Crozet M.
La Formule du Progrès: l'Education pour les filles comme pour les garçons !
Les relations entre les sexes déterminent de nombreuses manières le développement des garçons et des filles, y compris la préférence de scolariser un fils au moment de devoir faire un choix. Les décisions peuvent ne pas être fondées sur les aptitudes naturelles, les compétences ou les niveaux de motivation des enfants, mais sur des traditions patriarcales ancestrales, des interprétations religieuses, des modèles de rôle des sexes basés sur la supériorité masculine et sur les lois successorales. Photo:BIT/Cassidy K.
La Formule du Progrès: l'Education pour les filles comme pour les garçons !
Des relations inégales entre les sexes induisent de génération en génération un cercle vicieux de sous investissement dans le développement des filles. Aujourd'hui, plus de deux tiers des 860 millions d'analphabètes du monde sont des femmes. Photo:BIT/Crozet M.
La Formule du Progrès: l'Education pour les filles comme pour les garçons !
Les filles assument une grande partie du travail ménager non rémunéré dans leur famille, notamment le soin des autres enfants, la cuisine, le nettoyage et l'approvisionnement en eau et en carburant. Si ces filles vont à l'école, il leur reste peu de temps pour étudier. Photo:BIT/Crozet M.
La Formule du Progrès: l'Education pour les filles comme pour les garçons !
De nombreuses filles dans les communautés pauvres doivent contribuer au revenu du ménage. Elles peuvent également être incitées à travailler comme domestiques ou autrement, et même se voir livrées au trafic d'êtres humains et à la prostitution. En Tanzanie, des centaines d'enfants domestiques ont cessé leur travail grâce aux efforts concertés du syndicat CHODAWU (Syndicat des travailleurs dans le secteur de la protection, de l'hôtellerie et dans le service domestique) et du Programme international de l'OIT pour l'abolition du travail des enfants (IPEC). CHODAWU dirige un programme de prévention comprenant des employeurs, des syndicats, des dirigeants nationaux et des organisations non gouvernementales, des enseignants et des parents, afin d'abolir le processus de recrutement des enfants et de les réintégrer dans leur famille ainsi que dans le milieu scolaire. Dans leur Centre de Dar es Salaam, les enfants poursuivent leur scolarité et apprennent un métier. Photo:BIT/Crozet M.
La Formule du Progrès: l'Education pour les filles comme pour les garçons !
Centre d'éducation informelle pour enfants travaillant dans les ateliers de fabrication d'instruments chirurgicaux. Projet de l'OIT à Sialkot (Pakistan). Les rôles prédéfinis des sexes ne bénéficient pas nécessairement aux garçons et peuvent même se révéler néfastes. Dès leur plus jeune âge, ils peuvent ressentir une lourde pression pour obtenir de bons résultats à l'école - parfois au-delà de leurs capacités - afin de répondre aux attentes de succès de leur famille. Photo:BIT/Crozet M.
La Formule du Progrès: l'Education pour les filles comme pour les garçons !
Ecole du centre d'apprentissage pour jeunes filles, Andhra Pradesh dans le district d'Hyderabad (Inde). Le but de ce programme de réhabilitation et d'intégration des enfants travailleurs, soutenu par l'OIT, est de promouvoir concrètement l'éducation des jeunes filles et l'élimination du travail des enfants. Divers systèmes ont été élaborés comme mesures d'incitation à l'éducation des filles dans des communautés pauvres, y compris des paiements en espèces pour aider les mères à garder les enfants à l'école plutôt que les faire travailler. De telles mesures peuvent être utilisées seules ou combinées, ce qui peut avoir un impact plus important sur l'augmentation des inscriptions et le maintien des filles à l'école, ainsi que sur la réduction du travail des enfants. Photo:BIT/Crozet M.
La Formule du Progrès: l'Education pour les filles comme pour les garçons !
Les employeurs jouent un rôle fondamental dans la lutte contre le travail des enfants, et ceci à différents niveaux. Sur le lieu de travail, ils peuvent refuser d'embaucher des enfants, ou bien, si le travail des enfants est déjà implanté, ils peuvent les en retirer de façon responsable. Au niveau politique, les employeurs et leurs organisations peuvent faire du lobbying pour une formation efficace et des systèmes d'éducation pour filles et garçons. Grâce aux fonds du gouvernement norvégien, le Bureau des activités pour les employeurs du BIT gère un programme de coopération technique prenant en compte la composante de l¿égalité des sexes qui consiste à doter les employeurs et leurs organisations des capacités leur permettant de lutter contre le travail des enfants. Photo:BIT/Crozet M.
La Formule du Progrès: l'Education pour les filles comme pour les garçons !
Les organisations de travailleurs jouent également un rôle important dans la lutte contre le travail des enfants aux niveaux local, national et international. Par des interventions appropriées, les syndicats peuvent agir comme des avocats crédibles de la protection des enfants vis-à-vis de l'exploitation et l'abus. Leur action de promotion des droits des travailleurs pour une rémunération adéquate permet du même coup de limiter la dépendance des familles pauvres du travail de leurs enfants. Les syndicats négocient non seulement pour le compte de leurs membres adultes, ils contribuent aussi à mobiliser les familles de sorte que leurs enfants se retrouvent à l'école plutôt qu¿au travail. Le Bureau pour les activités des travailleurs du BIT gère aussi des programmes de coopération technique visant à identifier les efforts des organisations de travailleurs pour lutter contre le travail des enfants, tout en tenant compte de la dimension de genre. Photo:BIT/Gianotti E.
La Formule du Progrès: l'Education pour les filles comme pour les garçons !
Elèves de l'école NAYA PRAYAS créé par l'association indienne PRAYAS dans le bidonville de Vasant Vihar (New Delhi, Inde). Depuis 1988, cette association vient en aide aux enfants les plus défavorisés ou vivant dans la rue. La Formule du Progrès : L'éducation pour les filles comme pour les garçons ! implique que les filles et les garçons devraient avoir le même accès à l'éducation et recevoir les même opportunités d'étudier afin d'acquérir les même connaissances et aptitudes pour trouver un travail décent à l'âge adulte. Photo:BIT/Crozet M.
La Formule du Progrès: l'Education pour les filles comme pour les garçons !
Quelques mesures pour promouvoir l'égalité entre filles et garçons dans l'enseignement et donner les mêmes opportunités aux filles à l'âge adulte, sont : proposer aux adolescentes des programmes éducatifs formels et non formels de qualité, notamment une formation professionnelle, ce qui les mènera à l'autonomisation et à de meilleures possibilités d'obtenir un emploi décent à l'âge adulte; supprimer les stéréotypes sexospécifiques dans l'éducation, car ils engendrent des comportements jamais remis en question sur la ségrégation occupationnelle et le travail non rémunéré des femmes; encourager les filles à suivre les filières d'étude les plus demandées sur le marché de l'emploi, car elles débouchent sur une meilleure rémunération professionnelle; proposer l'évaluation des professions à prépondérance féminine et masculine afin de fixer une rémunération égale pour des fonctions de valeur égale; assurer la qualité de la formation puis le recrutement d'un nombre suffisant d'enseignantes; partager les bonnes pratiques internationales sur les stratégies d'inscription et de maintien des filles à l'école. Photo:BIT/Crozet M.

  
  
Copyright          
  
^ haut de page 
  
Dernière mise à jour: samedi - 7 décembre 2019