« retour à la liste des résultats de recherche  
OXYDE DE GLYCIDYLE ET D'ISOPROPYLEICSC: 0171
1,2-Epoxy-3-isopropoxypropane
Oxyde de 2,3-époxypropyle et d'isopropyle
novembre 1998
N° CAS: 4016-14-2
N° ONU: 1993
N° CE : 223-672-9

  DANGERS AIGUS PREVENTION LUTTE CONTRE L'INCENDIE
INCENDIE ET EXPLOSION Inflammable.  Au-delà de 33°C, des mélanges air/vapeur explosifs peuvent se former.  PAS de flammes nues, PAS d'étincelles et INTERDICTION de fumer.  Au-delà de 33°C, utiliser un système clos, une ventilation et des équipements électriques protégés contre les explosions.  Utiliser de la poudre, un AFFF, de la mousse, du dioxyde de carbone.  En cas d'incendie: maintenir les fûts, etc., à basse température en les arrosant d'eau. 

 EVITER LA FORMATION DE BROUILLARDS!  
  SYMPTOMES PREVENTION PREMIERS SECOURS
Inhalation Sensation de brûlure. Toux. Vertiges. Maux de tête. Respiration difficile. Essoufflement. Mal de gorge. Les symptômes peuvent être retardés. Cf. Notes.  Utiliser une ventilation, une aspiration locale ou une protection respiratoire.  Air frais, repos. Position semi-assise. Consulter un médecin. 
Peau Rougeur. Douleur.  Gants de protection.  Retirer les vêtements contaminés. Rincer puis laver la peau à l'eau et au savon. 
Yeux Rougeur. Douleur.  Porter des lunettes de protection ou une protection oculaire ainsi qu'une protection respiratoire.  Rincer d'abord abondamment à l'eau pendant plusieurs minutes (retirer si possible les lentilles de contact), puis consulter un médecin. 
Ingestion   Ne pas manger, boire ou fumer pendant le travail.  Rincer la bouche. Faire boire un ou deux verres d'eau. 

MESURES EN CAS DE DEVERSEMENT OU DE FUITE Classification et étiquetage
Protection individuelle: appareil filtrant de protection respiratoire contre les gaz et vapeurs organiques, adapté à la concentration atmosphérique de la substance. Recueillir le liquide en cas de fuite dans des récipients hermétiques. Recueillir soigneusement les résidus. Puis stocker et éliminer conformément à la réglementation locale. 

Selon les critères du SGH ONU

 

Transport
Classification ONU
Classe de danger ONU: 3; Groupe d'emballage ONU: III 

STOCKAGE
A l'épreuve du feu. Tenir à l'écart des agents oxydants forts et des acides. Conserver au froid. Sec. Conserver à l'abri de la lumière. Bien fermer. 
EMBALLAGE
 
OXYDE DE GLYCIDYLE ET D'ISOPROPYLE ICSC: 0171
INFORMATIONS PHYSICO-CHIMIQUES

Etat physique; apparence
LIQUIDE INCOLORE 

Dangers physiques
Pas de donnée. 

Dangers chimiques
La substance peut vraisemblablement former des peroxydes explosifs en cas d'exposition à l'air ou à la lumière. Réagit violemment avec les oxydants puissants, les amines et les acides. 

Formule: C6H12O2
Masse moléculaire: 116.2
Point d'ébullition: 137°C
Densité relative (eau = 1): 0.92
Solubilité dans l'eau, g/100ml: 19
Pression de vapeur, kPa à 25°C: 1.25
Densité de vapeur relative (air = 1): 4.15
Densité relative du mélange air/vapeur à 20°C (air = 1): 1.04
Point d'éclair: 33°C c.c.
Limites d'explosivité, %vol dans l'air: cf. Notes
Coefficient de partage octanol/eau (log Pow): 0.5  


EXPOSITION, EFFETS SUR LA SANTE

Voies d'exposition
La substance peut être absorbée dans l'organisme par inhalation de ses vapeurs. 

Effets liés à une exposition de courte durée
La substance est irritante pour les yeux, la peau et le tractus respiratoire. L'inhalationde vapeurs peut causer un œdème pulmonaire. Cf. Notes. La substance peut avoir des effets sur le système nerveux central. L'exposition à des concentrations supérieures à la VLEP peut entraîner des troubles de la conscience. 

Risque inhalatoire
Une contamination dangereuse de l'air peut être atteinte assez rapidement par évaporation de cette substance à 20 °C . 

Effets liés à une exposition prolongée ou répétée
 


Valeurs limites d'exposition professionnelle
TLV-TWA1 50 ppm.
75TLV-STEL1 mg/m3.
MAK: cancérigène catégorie: 3B 

ENVIRONNEMENT
 

NOTES
Les limites d'explosivité ne figurent pas dans les ouvrages de référence, bien que la substance soit combustible et ait un point d'éclair < 61°C.
Les symptômes de l'oedème pulmonaire ne se manifestent souvent qu'après plusieurs heures et sont aggravés par un effort physique.
Repos et surveillance médicale sont donc essentiels.
L'administration immédiate d'une thérapie inhalatoire appropriée par un médecin ou par une personne habilitée devrait être envisagée .
Vérifier la présence de péroxydes avant la distillation ; à éliminer si trouvés. 

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES
  Classification européenne
 

Ni l'OIT, ni l'OMS, ni la Commission européenne ne peuvent être tenus responsables de la qualité ou de l'exactitude de la traduction, ou de l'usage qui pourrait être fait de ces informations.
© Version en français, INRS, 2018