« retour à la liste des résultats de recherche  
ETHER DIGLYCIDIQUEICSC: 0145
Ether de bis(2,3-époxypropyle)
2,2'(Oxybis(méthylène))bisoxiranne
septembre 1997
N° CAS: 2238-07-5
N° CE : 218-802-6

  DANGERS AIGUS PREVENTION LUTTE CONTRE L'INCENDIE
INCENDIE ET EXPLOSION Combustible.  Au-delà de 64°C, des mélanges air/vapeur explosifs peuvent se former.  PAS de flammes nues.  Au-delà de 64°C, utiliser un système clos, une ventilation et des équipements électriques protégés contre les explosions.  Utiliser de l'eau pulvérisée, de la poudre, de la mousse, du dioxyde de carbone.   

 HYGIENE STRICTE!  
  SYMPTOMES PREVENTION PREMIERS SECOURS
Inhalation Vertiges. Essoufflement. Mal de gorge. Inconscience. Faiblesse.  Utiliser une ventilation, une aspiration locale ou une protection respiratoire.  Air frais, repos. Position semi-assise. Consulter un médecin. 
Peau PEUT ETRE ABSORBE! Sécheresse de la peau. Rougeur. Peau rugueuse. Brûlures cutanées. Douleur. Phlyctènes.  Gants de protection. Vêtements de protection.  Retirer les vêtements contaminés. Rincer la peau abondamment à l'eau ou prendre une douche. Consulter un médecin . 
Yeux Rougeur. Douleur. Vision floue.  Porter un écran facial ou une protection oculaire ainsi qu'une protection respiratoire.  Rincer d'abord abondamment à l'eau pendant plusieurs minutes (retirer si possible les lentilles de contact), puis consulter un médecin. 
Ingestion Nausée. Vomissements.  Ne pas manger, boire ou fumer pendant le travail.  Rincer la bouche. Faire boire un ou deux verres d'eau. Consulter un médecin . 

MESURES EN CAS DE DEVERSEMENT OU DE FUITE Classification et étiquetage
Recueillir les fuites et le liquide répandu autant que possible dans des récipients hermétiques Eliminer les résidus par lavage à grande eau. 

Selon les critères du SGH ONU

 

Transport
Classification ONU
 

STOCKAGE
Tenir à l'écart des agents oxydants forts. Ventilation au niveau du sol. 
EMBALLAGE
 
ETHER DIGLYCIDIQUE ICSC: 0145
INFORMATIONS PHYSICO-CHIMIQUES

Etat physique; apparence
LIQUIDE INCOLORE, D'ODEUR ACRE. 

Dangers physiques
 

Dangers chimiques
La substance peut vraisemblablement former des peroxydes explosifs. Peut exploser en cas de chauffage. Réagit avec les oxydants puissants. 

Formule: C6H10O3 / C2H3OCH2OCH2C2H3O
Masse moléculaire: 130.2
Point d'ébullition à 100kPa: 260°C
Densité relative (eau = 1): 1.26
Solubilité dans l'eau: cf. Notes
Pression de vapeur, Pa à 25°C: 12
Densité de vapeur relative (air = 1): 4.5
Densité relative du mélange air/vapeur à 20°C (air = 1): 1.00
Point d'éclair: 64°C
Limites d'explosivité, %vol dans l'air: cf. Notes 


EXPOSITION, EFFETS SUR LA SANTE

Voies d'exposition
La substance peut être absorbée dans l'organisme par inhalation, par voie percutanée et par ingestion. 

Effets liés à une exposition de courte durée
La substance est très irritante pour les yeux, la peau et le tractus respiratoire. L'inhalationde vapeurs peut causer un œdème pulmonaire. Cf. Notes. La substance peut avoir des effets sur le sang, les reins, le foie et les testicules. L'exposition peut entraîner des troubles de la conscience. Une surveillance médicale est conseillée. 

Risque inhalatoire
Une contamination dangereuse de l'air peut être atteinte assez rapidement par évaporation de cette substance à 20 °C . 

Effets liés à une exposition prolongée ou répétée
Le contact répété ou prolongé avec la peau peut provoquer une dermatite. Le contact répété ou prolongé peut provoquer une sensibilisation cutanée. Les tests chez l'animal montrent que cette substance peut avoir des effets toxiques sur la reproduction chez l'homme. 


Valeurs limites d'exposition professionnelle
TLV-TWA1 0.01 ppm.
TLV: A4 (non classable comme agent cancérigène pour l'homme).
MAK: absorption cutanée (H); cancérigène catégorie: 3B 

ENVIRONNEMENT
 

NOTES
La température d'auto-inflammation ne figure pas dans les ouvrages de référence.
Les limites d'explosivité ne figurent pas dans les ouvrages de référence.
Les symptômes de l'œdème pulmonaire ne se manifestent souvent qu'après quelques heures et sont aggravés par l'effort physique. Le repos et la surveillance médicale sont par conséquent essentiels.
L'administration immédiate d'une thérapie inhalatoire appropriée par un médecin ou par une personne habilitée devrait être envisagée .
L'odeur ne constitue pas un avertissement suffisant lorsque la valeur limite d'exposition est dépasée.
Vérifier la présence de péroxydes avant la distillation ; à éliminer si trouvés. 

INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES
  Classification européenne
 

Ni l'OIT, ni l'OMS, ni la Commission européenne ne peuvent être tenus responsables de la qualité ou de l'exactitude de la traduction, ou de l'usage qui pourrait être fait de ces informations.
© Version en français, INRS, 2018