ILO Home
Go to the home page
Site map | Contact us English | Español
view in a printer-friendly format »

Substances inorganiques - 5,778 saisies trouvées

Vos critères de recherche sont

  • Substances inorganiques

2003

CIS 04-656 Ostiguy C., Malo S., Asselin P.
Synthèse des connaissances scientifiques sur les risques d'atteinte à la santé après une exposition professionnelle au manganèse
Synthesis of scientific knowledge on the health risks following occupational exposure to manganese [en anglais]
Cette revue bibliographique fait le point sur l'état des connaissances actuelles concernant les principaux effets nocifs liés à une exposition professionnelle au manganèse, principalement l'atteinte du système nerveux central. Ce métal est présent en fortes concentrations dans l'air des mines et des fonderies. Des demandes de réparation ont également été déposées auprès de la Commission de la santé et de la sécurité du travail du Québec (CSST) par des travailleurs exposés à cette substance pendant des opérations de soudage d'acier au manganèse. Le rapport décrit les processus d'assimilation du manganèse par l'organisme, ses marqueurs biologiques et ses effets sur la santé. Il compare aussi les normes et les valeurs-guides recommandées par différents organismes. Les normes québécoises actuelles sont comparables à celles des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de l'Australie. Certains organismes et groupes de chercheurs dans ce domaine préconisent de les rendre plus restrictives afin de tenir compte des effets précoces sur le système nerveux central.
Institut de recherche en santé et en sécurité du travail du Québec (IRSST), 505 boul. de Maisonneuve Ouest, Montréal (Québec) H3A 3C2, Canada, 2003. 38p. 211 réf. Prix: CAD 6,42.
http://www.irsst.qc.ca/files/documents/PubIRSST/R-349.pdf [en anglais]
04-0656.pdf [en anglais]

CIS 04-634 Ellingsen D.G., Haug E., Gaarder P.I., Bast-Pettersen R., Thomassen Y.
Marqueurs endocriniens et immunologiques chez les travailleurs affectés à la production d'alliages de manganèse
Endocrine and immunologic markers in manganese alloy production workers [en anglais]
Cent travailleurs de sexe masculin exposés au manganèse, sélectionnés au hasard, ont été comparés à cent témoins non exposés de sexe masculin, appariés par l'âge, sélectionnés parmi les travailleurs d'industries comparables. La moyenne géométrique de la concentration urinaire en manganèse était de 0,9 (de 0,1 à 126,3) nmol/mmol de créatinine (Cr) contre 0,4 (de 0,1 à 13,1) nmol/mmol Cr chez les témoins. La durée moyenne d'exposition au manganèse était de 20 ans (2,1 à 41,0). La moyenne géométrique de la concentration sérique de prolactine était supérieure chez les sujets (229mUI/L contre 197mU/L chez les témoins). Le taux de prolactine sérique était associé à l'exposition au manganèse inhalable et soluble au moment de l'étude, à la durée de l'exposition et aux habitudes tabagiques. Les sujets ayant été exposés le plus longtemps ou le plus fortement exposés au manganèse inhalable et soluble au moment de l'étude présentaient des taux de prolactine sérique plus élevés de manière statistiquement significative que les témoins, alors que la concentration sérique de prolactine des fumeurs était inférieure à celle des non-fumeurs.
Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, juin 2003, vol.29, n°3, p.230-238. Illus. 24 réf.
04-0634.pdf [en anglais]

CIS 04-576 Joffe M., Bisanti L., Apostoli P., Kiss P., Dale A., Roeleveld N., Lindbohm M.L., Sallmén M., Vanhoorne M., Bonde J.P.
Délai de conception et exposition professionnelle au plomb
Time to pregnancy and occupational lead exposure [en anglais]
On sait que l'exposition au plomb est nocive pour le système de reproduction masculine et entraîne notamment une atteinte de la fertilité. Il n'est toutefois pas tout à fait clair si les faibles niveaux d'exposition en vigueur actuellement induisent également cet effet. Cette étude rétrospective porte sur des travailleurs actifs dans des industries utilisant du plomb (fabrication de piles. production de plomb, etc.) et dans des industries n'en utilisant pas (groupe témoin) de quatre pays européens, la variable considérée étant le délai de conception. L'évaluation de l'exposition a été principalement faite à l'aide des taux de plombémie, dont les valeurs étaient disponibles depuis la fin des années 70, avec, si nécessaire, des valeurs imputées. On a examiné trois modèles d'exposition: l'exposition de courte durée (récente), la durée totale de l'activité dans une industrie utilisant du plomb et l'exposition cumulée. Un modèle de risques proportionnels de Cox a été utilisé pour l'analyse, avec des covariants pour les deux partenaires. Les résultats indiquent que sur les 1104 sujets examinés, 638 étaient exposés au plomb au moment de l'étude. Les taux de plombémie étaient généralement inférieurs à 50µg/dL. Aucune association cohérente entre l'exposition au plomb et le délai de conception n'a été mise en évidence pour les trois modèles d'exposition. Une éventuelle atteinte de la fonction de reproduction masculine aux niveaux d'exposition au plomb en vigueur actuellement, si tant est qu'elle existe, ne semble pas abaisser la fertilité biologique.
Occupational and Environmental Medicine, oct. 2003, vol.60, n°10, p.752-758. Illus. 35 réf.
04-0576.pdf [en anglais]

CIS 04-417 Hill R.W., Marks S.
Health and Safety Executive
Radiateurs à gaz non pourvus de hotte - Concentrations de monoxyde de carbone, de gaz carbonique, de dioxyde d'azote et de particules produites lors de l'utilisation
Flueless gas fires - Concentration of carbon monoxide, carbon dioxide, and nitrogen dioxide, and particulate level produced in use [en anglais]
Les radiateurs fixes à gaz non pourvus de hotte, utilisés en complément des systèmes de chauffage central, sont soumis à une certification de conformité aux exigences de la directive sur les appareils ménagers à gaz, délivrée par un organisme indépendant accrédité par les autorités. Le processus de certification comprend une évaluation des instructions de montage fournies par le fabricant. Actuellement, trois fabricants proposent sur le marché une gamme de radiateurs fixes à gaz non pourvus de hotte. Toutefois, leurs instructions de montage sont contradictoires. Dans le cadre de ce projet, dont le but était d'encourager les fabricants à harmoniser les normes et les instructions de montage, des mesurages des taux de monoxyde de carbone, de gaz carbonique, de dioxyde d'azote et de particules émis par les appareils ont été effectués dans une installation simulant une maison d'habitation.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, 2003. viii, 34p. Illus. 5 réf. Prix: GBP 35,00. Version téléchargeable gratuite.
04-0417.pdf [en anglais]
http://www.hse.gov.uk/research/rrpdf/rr023.pdf [en anglais]

CIS 04-314 Rhodes D., Spiro A., Aro A., Hu H.
Relation entre les taux de plomb sanguin et osseux et les symptômes psychiatriques: étude normative sur le vieillissement
Relationship of bone and blood lead levels to psychiatric symptoms: The normative aging study [en anglais]
L'effet potentiel du plomb sur les symptômes psychiatriques a été étudié à partir des concentrations de plomb sanguin et osseux chez des hommes âgés ou d'âge mûr participant à l'étude normative sur le vieillissement (Normative Aging Study). Les symptômes ont été évalués à l'aide de l'inventaire abrégé des symptômes (Brief Symptom Inventory). Les concentrations moyennes de plomb étaient respectivement de 6,3µg/dl, de 21,9mgg/g et de 32,1µg/g dans le sang, le tibia et la rotule. L'utilisation de modèles de régression logistique permettant un ajustement pour l'âge, la consommation d'alcool, la situation d'emploi et le niveau d'instruction a permis de mettre en évidence des relations significatives entre le taux de plomb osseux et le risque d'anxiété phobique et le facteur combiné de symptômes psychiatriques. Il est conclu que l'exposition cumulée au plomb, mise en évidence par le taux de plomb osseux, peut constituer un facteur de risque de symptômes psychiatriques, même à des niveaux d'exposition relativement faibles.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, nov. 2003, vol.45, n°11, p.1144-1151. 34 réf.
04-0314.pdf [en anglais]

CIS 04-153 Fiedler N., Weisel C., Lynch R., Kelly-McNeil K., Wedeen R., Jones K., Udasin I., Ohman-Strickland P., Gochfeld M.
Effets cognitifs d'une exposition chronique au plomb et aux solvants
Cognitive effects of chronic exposure to lead and solvents [en anglais]
Cette étude avait pour but d'examiner les effets d'une exposition professionnelle chronique au plomb et aux solvants sur la fonction cognitive. Les sujets ont été classés dans un des groupes suivants en fonction du niveau de plomb dans la masse osseuse du tibia et de leurs antécédents d'exposition aux solvants: "plomb" (N=40), "solvant" (N=39) et "plomb/solvant" (N=45); le groupe témoin comprenait 33 sujets non exposés. Tous ont subi des tests visant à évaluer leur faculté de concentration, leur aptitude sensorimotrice, leur mémoire et leur humeur. Comparées à celles du groupe témoin, les performances des groupes "plomb", "solvant" et "plomb/solvant" étaient significativement plus mauvaises lors d'un test portant sur la mémoire verbale, alors que les groupes "plomb" et "plomb/solvant" étaient plus lents que le groupe témoin dans un test de vitesse d'exécution. La concentration en plomb de la masse osseuse était un facteur prédictif significatif de la vitesse de traitement de l'information, l'exposition aux solvants étant un facteur prédictif significatif de l'apprentissage verbal et de la mémoire.
American Journal of Industrial Medicine, oct. 2003, vol.44, n°4, p.413-423. Illus. 55 réf.
04-0153.pdf [en anglais]

CIS 04-158 Abbate C., Giorgianni C., Brecciaroli R., Tringali M.A., D'Arrigo G.
Spirométrie chez les travailleurs non fumeurs exposés à l'aluminium
Spirometric function in non-smoking workers exposed to aluminium [en anglais]
La relation entre l'exposition professionnelle à l'aluminium et la fonction pulmonaire a été examinée dans un groupe de 50 travailleurs d'un chantier naval de sexe masculin exposés à l'aluminium. Les données recueillies par examens médicaux, radiographies thoraciques et mesures spirométriques ont été comparées à celles d'un groupe témoin constitué de sujets présentant un taux d'aluminium sanguin inférieur à 7,5ng/mL. Les différents paramètres spirométriques ont fait l'objet d'analyses statistiques. On a également déterminé le niveau d'aluminium dans l'air ambiant aux différents postes de travail. Chez les sujets exposés, le taux moyen d'aluminium sanguin était de 32,64±8,69ng/mL. Les concentrations ambiantes d'aluminium étaient sensiblement plus élevées que les valeurs seuils (moyenne pondérée dans le temps) à tous les postes de travail évalués. Aucun sujet ne présentait de pathologie significative. La comparaison statistique des paramètres spirométriques a mis en évidence une diminution des valeurs mesurées chez les travailleurs exposés, directement proportionnelle à leur taux sanguin d'aluminium. Il est conclu que l'aluminium a un effet sur la fonction respiratoire et que les valeurs seuils devraient être réévaluées.
American Journal of Industrial Medicine, oct. 2003, vol.44, n°4, p.400-404. 33 réf.
04-0158.pdf [en anglais]

CIS 03-1811 Moore M.
Health and Safety Executive
Revue des incidents mettant en cause le monoxyde de carbone pour la période 2001/2002
A review of carbon monoxide incident information for 2001/02 [en anglais]
Cette étude avait pour but de mettre en évidence les causes les plus courantes d'incidents liés au monoxyde de carbone (CO) en fonction de la conception, de l'installation et de la maintenance des appareils et des systèmes, et ce afin d'améliorer la sécurité des usagers, de cibler les dépenses sur la prévention des incidents liés au CO et d'identifier les axes de recherche. Un système de recueil de données concernant les incidents liés au CO a été mis au point. Ce rapport présente les informations recueillies par le biais de ce système pour la période 2001/2002, au cours de laquelle on a enregistré 55 incidents liés au gaz naturel provenant du réseau de distribution et 10 incidents liés au GPL, ayant provoqué 13 décès et 109 intoxications non mortelles. Les données sont exprimées par période de l'année, par type d'appareil ou de système et par cause probable de l'incident.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, 2003. vi, 82p. Illus. 1 réf. Prix: GBP 25,00.
03-1811.pdf [en anglais]
http://www.hse.gov.uk/research/rrpdf/rr163.pdf [en anglais]

CIS 03-1786 Schach V., Jahanbakht S., Livardjani F., Flesch F., Jaeger A., Haïkel Y.
Le risque mercuriel dans les cabinets dentaires: histoire ancienne ou futur proche?
Le mercure est à l'origine d'une maladie professionnelle, l'hydrargyrisme, listée dans le deuxième tableau des maladies professionnelles. Par ailleurs, ce métal est un polluant majeur pour l'environnement, aussi bien atmosphérique qu'aquatique. Cette étude bibliographique examine les risques professionnels liés à l'inhalation du mercure dans la profession dentaire. Au sommaire: évaluation de l'exposition au mercure des dentistes; études épidémiologiques chez les dentistes; origine de la pollution mercurielle dans les cabinets dentaires; prévention (substitution, aspiration localisée, ordre et propreté, hygiène personnelle); surveillance médicale; réparation; réglementation française.
Documents pour le médecin du travail, 1er trimestre 2003, n°93, p.7-23. Illus. 52 réf.
03-1786.pdf [en français]

CIS 03-1537
Agency for Toxic Substances and Disease Registry (ATSDR)
Profil toxicologique des fluorures, du fluorure d'hydrogène et du fluor (mise à jour)
Toxicological profile for fluorides, hydrogen fluoride and fluorine (Update) [en anglais]
Ce profil a été préparé selon les directives de la US Agency for Toxic Substances and Disease Registry (ATSDR) et de l'EPA (Agence américaine pour la protection de l'environnement). La littérature-clé concernant les effets toxiques des fluorures, du fluorure d'hydrogène et du fluor est identifiée et passée en revue. Au sommaire: déclaration de santé publique; effets sur la santé; informations chimiques et physiques; production, importation, emploi et élimination; exposition humaine potentielle; méthodes analytiques; règlements et directives; glossaire. Principaux risques pathologiques: forte irritation de la peau, des yeux et des poumons; affections pulmonaires; brûlures chimiques cutanées et oculaires avec nécrose éventuelle; fluorose osseuse; fluorose dentaire. Mise à jour de CIS 96-2215.
U.S. Department of Health and Human Services, Public Health Service, Agency for Toxic Substances and Disease Registry, Division of Toxicology, Toxicology Information Branch, 1600 Clifton Road NE, E-29, Atlanta, GA 30333, USA, sept. 2003. xx, 356p. Illus. Env. 1275 réf.
03-1537.pdf [en anglais]
http://www.atsdr.cdc.gov/toxprofiles/tp11.pdf [en anglais]

CIS 03-1535
Agency for Toxic Substances and Disease Registry (ATSDR)
Profil toxicologique du sélénium (mise à jour)
Toxicological profile for selenium (update) [en anglais]
Ce profil a été préparé selon les directives de la US Agency for Toxic Substances and Disease Registry (ATSDR) et de l'EPA (Agence américaine pour la protection de l'environnement). La littérature-clé concernant les effets toxiques du sélénium est identifiée et passée en revue. Au sommaire: déclaration de santé publique; effets sur la santé; informations chimiques et physiques; production, importation, emploi et élimination; exposition humaine potentielle; méthodes analytiques; règlements et directives; glossaire. Principaux risques pathologiques: irritation des yeux, de la peau et des membranes muqueuses; oedème pulmonaire; bronchite; dermatoses; effets stérilisants; effets neurologiques; effets cardiovasculaires. Mise à jour de CIS 97-216.
U.S. Department of Health and Human Services, Public Health Service, Agency for Toxic Substances and Disease Registry, Division of Toxicology, Toxicology Information Branch, 1600 Clifton Road NE, E-29, Atlanta, GA 30333, USA, sept. 2003. xix, 418p. Illus. Env. 1450 réf.
03-1535.pdf [en anglais]
http://www.atsdr.cdc.gov/toxprofiles/tp92.pdf [en anglais]

CIS 03-1817 Le mercure - Prévention de l'hydrargyrisme
L'hydrargyrisme - intoxication chronique au mercure - se manifeste principalement par une atteinte du système nerveux central. Les symptômes comprennent des céphalées, des troubles de l'humeur et de la mémoire et, à un stade plus avancé, des tremblements, une détérioration intellectuelle et une atteinte du cervelet. Destinée aux utilisateurs du mercure et de ses composés, cette brochure présente les principaux moyens de prévention de l'hydrargyrisme professionnel et de décontamination des ateliers et laboratoires pollués par le mercure, sans que celle-ci se fasse au détriment de l'environnement. Remplace CIS 79-1379.
Institut national de recherche et de sécurité (INRS), 30 rue Olivier-Noyer, 75680 Paris Cedex 14, France, 5e éd., déc. 2003. 59p. Illus. 14 réf. Prix: EUR 7,30.
03-1817.pdf [en français]
http://www.inrs.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/inrs01_search_view_view/1AF97FB985C10883C1256CD900504FB5/$FILE/ed546.pdf [en français]

CIS 03-1881 Radioprotection contre le radon sur les lieux de travail autres que les mines
Radiation protection against radon in workplaces other than mines [en anglais]
Ce rapport est consacré au radon (222Rn) et au thoron (220Rn), ainsi qu'à leurs produits de dégradation, que l'on trouve dans les lieux de travail autres que les mines. Il a pour but d'aider à appliquer les principes de radioprotection dans des secteurs où les employeurs ne disposent pas nécessairement d'informations détaillées en matière de radioprotection. Il propose des informations pratiques concernant les niveaux d'irradiation sur le lieu de travail à partir desquels il est nécessaire d'intervenir, sur les techniques de surveillance de l'irradiation et sur les actions visant à diminuer l'exposition au radon et au thoron là où cela s'avère nécessaire. Il vise également à aider les autorités de contrôle à élaborer leurs propres politiques à l'échelle nationale en matière de contrôle des expositions élevées au radon et au thoron chez les travailleurs des secteurs autres que l'industrie minière.
Agence internationale de l'énergie atomique (IAEA), Wagramerstrasse 5, P.O. Box 100, 1400 Wien, Autriche, 2003. 74p. Illus. 126 réf. Prix de la version imprimée: EUR 19,00. Version téléchargeable gratuite.
03-1881.pdf [en anglais]
http://www-pub.iaea.org/MTCD/publications/PDF/Pub1168_web.pdf [en anglais]

CIS 03-1761 Koksal N., Hasanoglu H.C., Gokirmak M., Yildirim Z., Gultek A.
Sulfurisation des abricots: une activité qui provoque des symptômes asthmatiformes dans le secteur agricole
Apricot sulfurization: An occupation that induces an asthma-like syndrome in agricultural environments [en anglais]
Cette étude avait pour but de mettre en évidence les effets de l'exposition au dioxyde de soufre (SO2) sur les voies respiratoires des travailleurs affectés à la sulfurisation des abricots. On a déterminé le taux de SO2 dans l'air de 15 exploitations d'abricots et noté la sévérité des symptômes de 69 travailleurs avant, pendant et après l'exposition au SO2. On a également procédé à des examens physiques et des tests de la fonction pulmonaire avant et après les périodes d'exposition. Les concentrations de SO2 se situaient entre 106,6 et 721,0ppm. Les symptômes les plus fréquents étaient la dyspnée (80%), la toux (78%), et l'irritation des yeux et du nez (83-70%). On a observé une diminution significative de la fonction respiratoire des travailleurs après exposition au SO2. L'abaissement du VEMS, du rapport VEMS/EMF%, et du DEM25-75% montre que l'effet aigu du SO2 sur la fonction pulmonaire est principalement de nature obstructive. L'exposition aiguë au SO2 provoquerait donc un syndrome asthmatiforme chez les travailleurs affectés à la sulfurisation des abricots.
American Journal of Industrial Medicine, avr. 2003, vol.43, n°4, p.447-453. 39 réf.
03-1761.pdf [en anglais]

CIS 03-1295 Peltier A., Elcabache J.M.
Traitement des déchets des piles et accumulateurs usagés - Enquête dans des entreprises spécialisées
L'exposition professionnelle de 380 salariés de quinze entreprises spécialisées dans le retraitement de générateurs électrochimiques a été évaluée. L'enquête a montré que le risque d'exposition au plomb est important dans les opérations de broyage et de fusion des batteries au plomb, qu'il existe un risque potentiel d'intoxication par le mercure lors la mise en œuvre de procédés pyrométallurgiques et que, lors du traitement des accumulateurs Ni-Cd, l'épuration de l'air est peu efficace. Le port permanent de masques à air filtré est une solution qui doit rester temporaire. Il y a lieu de mettre en place rapidement un piégeage des émissions de fumées et des poussières de cadmium à la source. En annexe: tableaux des maladies professionnelles dues au plomb, au mercure et au cadmium et à leurs composés.
Cahiers de notes documentaires - Hygiène et sécurité du travail, 3e trimestre 2003, n°192, p.5-19. Illus. 11 réf.
03-1295.pdf [en français]

CIS 03-1050 Chlore
Cloro [en espagnol]
Fiche de données de sécurité sur le chlore. Limites d'exposition: TWA 0,5ppm; STEL 1ppm. Voies d'exposition: inhalation et ingestion. Toxicité: irritant et caustique pour le tractus respiratoire et les muqueuses par inhalation pouvant causer une pneumonie chimique, un œdeme pulmonaire ou un collapsus respiratoire pouvant entraîner la mort; le contact cutané peut provoquer une irritation, des brûlures chimiques ou une nécrose; un contact avec les yeux peut provoquer une irritation ou des brûlures chimiques pouvant entraîner une perte de vision; un contact prolongé avec la substance peut provoquer des dermatites et une érosion dentaire .
Consejo Colombiano de Seguridad, Bogotá, Colombie, mars-avr. 2003, 3p.
03-1050.pdf [en espagnol]

CIS 03-1049 Hydroxyde de sodium
Hidróxido de sodio [en espagnol]
Fiche de données de sécurité sur l'hydroxyde de sodium. Voies d'exposition: inhalation et ingestion. Toxicité: irritation du tractus respiratoire par inhalation pouvant causer une pneumonie chimique; l'ingestion peut provoquer des brûlures graves de la bouche, de la gorge et de l'estomac susceptibles d'entraîner la mort, les symptômes étant des saignements, des diarrhées, des vomissements et une hypotension; le contact cutané peut provoquer une irritation, voire des brûlures chimiques; un contact avec les yeux peut provoquer une irritation ou des brûlures chimiques pouvant être à l'origine d'une perte de vision pouvant aller jusqu'à la cécité; un contact prolongé avec la substance peut induire un syndrome obstructif.
Consejo Colombiano de Seguridad, Bogotá, Colombie, janv.-fév. 2003, 3p.
03-1049.pdf [en espagnol]

CIS 03-1091 Fisher J.F.
Programme interorganisations pour la gestion rationnelle des produits chimiques (IOMC)
Mercure élémentaire et composés mercuriels inorganiques: aspects relatifs à la santé humaine
Elemental mercury and inorganic mercury compounds: Human health aspects [en anglais]
Conclusions de cette documentation de base: de légers signes infracliniques de toxicité pour le système nerveux central peuvent être observés chez des travailleurs exposés pendant plusieurs années à une concentration de mercure élémentaire égale ou supérieure à 20µg/m3. Des troubles neurologiques ou comportementaux ont été observés après inhalation de vapeurs de mercure élémentaire ou application cutanée de produits médicinaux contenant du mercure inorganique. Le principal effet d'une exposition orale de longue durée à de faibles concentrations de composés mercuriels inorganiques est une atteinte rénale; des effets immunologiques ont aussi été mis en évidence. Les études chez l'animal indiquent que le chlorure mercurique présente une certaine activité cancérogène chez le rat mâle et que l'administration parentérale de composés inorganiques du mercure est embryotoxique et tératogène chez les rongeurs. Il semble que les composés inorganiques du mercure puissent interagir in vitro avec l'ADN et l'endommager.
Organisation mondiale de la Santé, Service de distribution et de vente, 1211 Genève 27, Suisse, 2003. iv, 61p. 298 réf.
03-1091.pdf [en anglais]
http://www.who.int/ipcs/publications/cicad/en/cicad50.pdf [en anglais]

CIS 03-1087 Chou C.H.S.J.
Programme interorganisations pour la gestion rationnelle des produits chimiques (IOMC)
Sulfure d'hydrogène: aspects relatifs à la santé humaine
Hydrogen sulfide: Human health aspects [en anglais]
Conclusions de cette documentation de base: les concentrations tolérables d'hydrogène sulfuré respectivement de 100µg/m3 et de 20µg/m3 sont basées sur les effets respiratoires d'une exposition par inhalation de courte durée (1 à 14 jours) ou de durée moyenne (jusqu'à 90 jours). Le seuil olfactif de l'hydrogène sulfuré varie d'une personne à l'autre (valeur moyenne 11µg/m3). Des concentrations supérieures à 140µg/m3 provoquent une paralysie du nerf olfactif, ce qui rend l'hydrogène sulfuré très dangereux. L'hydrogène sulfuré peut avoir des effets respiratoires, neurologiques, cardiovasculaires, dont l'issue peut être fatale, ainsi que des effets oculaires, métaboliques et sur la reproduction (avortement spontané).
Organisation mondiale de la Santé, Service de distribution et de vente, 1211 Genève 27, Suisse, 2003. iv, 35p. 153 réf.
03-1087.pdf [en anglais]
http://www.who.int/ipcs/publications/cicad/en/cicad53.pdf [en anglais]

CIS 03-1048 Ostiguy C., Malo S., Asselin P.
Synthèse des connaissances scientifiques sur les risques d'atteinte à la santé suite à une exposition professionnelle au manganèse
Au sommaire de cette documentation de base sur le manganèse: présence de manganèse dans l'environnement; exposition professionnelle au manganèse; métabolisme et distribution (absorption, distribution, métabolisme, excrétion, mécanismes de toxicité); biomarqueurs d'exposition et d'effets; effets (effets sur l'animal extrapolés à l'humain, effets sur le système respiratoire, la reproduction et le système nerveux central (SNC)); normes et recommandations actuelles. Compte tenu des effets du manganèse sur le SNC, l'ACGIH étudie actuellement une révision de la limite d'exposition recommandée pour ce métal, qui passerait de 0,20mg/m3 dans les poussières totales à 0,03mg/m3 dans les poussières respirables.
Institut de recherche en santé et en sécurité du travail du Québec (IRSST), 505 boul. de Maisonneuve Ouest, Montréal (Québec) H3A 3C2, Canada, mai 2003. 40p. 209 réf. Prix: CAD 6,42.
03-1048.pdf [en français]
http://www.irsst.qc.ca/htmfr/pdf_txt/R-339.pdf [en français]

CIS 03-1297 Whittaker S.G.
Exposition au plomb chez les réparateurs de radiateurs: enquête sur les ateliers de réparation de radiateurs dans l'Etat de Washington et analyse des données du registre d'exposition professionnelle au plomb
Lead exposure in radiator repair workers: A survey of Washington State radiator repair shops and review of occupational lead exposure registry data [en anglais]
Cette étude avait pour but de déterminer le nombre de réparateurs de radiateurs potentiellement exposés au plomb dans l'Etat de Washington, d'estimer l'étendue de la sous-déclaration de la plombémie, de décrire les pratiques actuelles en matière de prévention dans les ateliers de réparation de radiateurs et de définir les mesures nécessaires pour réduire l'exposition et améliorer la sensibilisation des employeurs et des travailleurs. L'exposition au plomb dans les ateliers de réparation de radiateurs de l'Etat de Washington a été évaluée par l'examen des données du registre officiel des cas de plombémie déclarés et par une enquête portant sur l'ensemble des ateliers de réparation de radiateurs de cet Etat. L'étude conclut que 226 travailleurs de l'Etat de Washington (y compris les patrons propriétaires et l'ensemble des salariés) réalisent des travaux de réparation pouvant potentiellement se traduire par des niveaux excessifs d'exposition au plomb. Seuls 26% des travailleurs présentant une plombémie élevée (≥25µg/dL) l'avaient déclarée au registre de l'Etat de Washington. Cette étude a également mis en évidence une ignorance en ce qui concerne les effets du plomb sur la santé, les mesures d'hygiène industrielle adéquates et les exigences de la norme sur le plomb.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, juil. 2003, vol.45, n°7, p.724-733. Illus. 17 réf.
03-1297.pdf [en anglais]

CIS 03-1292 Maître A., Collot-Fertey D., Anzivino L., Marques M., Hours M., Stoklov M.
Incinérateurs d'ordures ménagères: surveillance de l'air ambiant et surveillance biologique des travailleurs afin de déterminer leur exposition aux particules, aux métaux et aux composés organiques
Municipal waste incinerators: Air and biological monitoring of workers for exposure to particles, metals and organic compounds [en anglais]
Afin d'évaluer l'exposition professionnelle aux polluants toxiques provenant des usines d'incinération d'ordures ménagères (IOM), 29 sujets de sexe masculin travaillant à proximité des fours d'IOM ont été étudiés, ainsi que 17 sujets non exposés. Des échantillons d'air respirable ont été prélevés pendant toute la durée du poste, et des échantillons d'urine recueillis avant et après le poste. On a également procédé au prélèvement statique d'échantillons d'air à proximité de sources potentielles de pollution. Les taux d'exposition aux particules et aux métaux déterminés à l'usine d'IOM étaient de 10 à 100 fois supérieurs à ceux du site témoin. Toutefois, aucune valeur seuil n'était dépassée lors de ces expositions professionnelles. Les principales sources d'exposition étaient, pour les particules, les opérations de nettoyage et, pour les métaux, le transfert et l'évacuation des résidus. Les travailleurs de l' IOM ne sont pas exposés à des taux plus élevés d'hydrocarbures aromatiques polycycliques que les travailleurs régulièrement exposés aux gaz d'échappement de véhicules. Les concentrations ambiantes de composés organiques volatils et d'aldéhydes étaient faibles et ne semblaient pas présenter de danger significatif pour la santé humaine.
Occupational and Environmental Medicine, août 2003, vol.60, n°8, p.563-569. 33 réf.
03-1292.pdf [en anglais]

CIS 03-831 Savary B., Vincent R., Peltier A., Dornier G.
Le béryllium
Utilisé dans de nombreux domaines industriels, le béryllium est toxique, même en quantité faible. Cette fiche de sécurité fait le point des connaissances sur les mesures de prévention à adopter lors du travail en présence de béryllium, ainsi que sur la réglementation applicable. Au sommaire: domaines d'utilisation (alliages, récupération de métaux précieux, aéronautique, réacteurs nucléaires, armement, instrumentation scientifique); risques d'atteinte à la santé (bérylliose, symptômes cutanés et rénaux); évaluation de l'exposition; surveillance biologique; gestion du risque.
Travail et sécurité, avr. 2003, n°628, Encart. 4p. Illus. 5 réf.
03-0831.pdf [en français]
http://www.inrs.fr/INRS-PUB/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParReference/ED+5020/$File/ed5020.pdf [en français]

CIS 03-536 Rosenberg N.
Perfulfates et sulfites
Les persulfates et les sulfites sont des sels soufrés, employés pour leur forte réactivité chimique. Les persulfates sont des oxydants puissants, surtout utilisés comme accélérateurs de décoloration dans la coiffure. Ils peuvent être responsables de dermatoses de contact et de manifestations respiratoires (rhinite et asthme), inscrites aux tableaux des maladies professionnelles en France. Les sulfites sont employés pour leur propriété réductrice dans la blanchisserie, la fabrication de la pâte à papier, la tannerie, la teinturerie, le traitement industriel de l'eau et la photographie. Ils représentent les additifs alimentaires de la série E220 à E228 et sont inclus comme conservateurs dans de nombreux médicaments. Ils peuvent entraîner des manifestations d'intolérance en cas d'ingestion ou d'inhalation (rhinite, asthme, urticaire, œdème de Quincke, voire choc anaphylactique). Une dose admissible journalière est fixée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour les sulfites alimentaires. Les manifestations respiratoires survenant dans le cadre d'une exposition professionnelle aux sulfites sont inscrites aux tableaux des maladies professionnelles en France.
Encyclopédie médico-chirurgicale, Toxicologie Pathologie professionnelle, 1er trimestre 2003, n°138, 3p. 28 réf.
03-0536.pdf [en français]

CIS 03-535 Pillière F.
Sélenium
Le sélénium est un métalloïde assez largement répandu dans la nature. Les composés du sélénium les plus couramment utilisés dans l'industrie sont le dioxyde de sélénium (ou anhydride sélénieux), l'oxychlorure et les sulfures de sélénium, l'acide sélénieux, ainsi que le sélénite et le séléniate de sodium. Ses applications industrielles sont diverses: industrie chimique (catalyseurs); métallurgie (alliages); industries électrique et électronique. Sa toxicité dépend de la voie d'absorption, des composés étudiés et de leur solubilité, avec en particulier des effets irritants par inhalation et des effets hépatiques, pancréatiques et spléniques chez l'animal lors d'expositions chroniques. En milieu industriel, lors d'expositions chroniques, plusieurs cas d'intoxication ont été rapportés.
Encyclopédie médico-chirurgicale, Toxicologie Pathologie professionnelle, 1er trimestre 2003, n°138, 4p. 15 réf.
03-0535.pdf [en français]

CIS 03-534 Pillière F.
Indium
L'indium est un métal rare dont les utilisations industrielles sont limitées (essentiellement sous forme d'alliages). Sa toxicité dépend de la voie d'absorption (faible pour la voie digestive) et des composés spécifiques étudiés. Des effets embryotoxiques et tératogènes ont été signalés avec différents composés. En milieu industriel, lors d'expositions chroniques, aucun cas d'intoxication n'a été rapporté.
Encyclopédie médico-chirurgicale, Toxicologie Pathologie professionnelle, 1er trimestre 2003, n°138, 2p. 11 réf.
03-0534.pdf [en français]

CIS 03-533 Pillière F.
Germanium
Le germanium est un métal essentiellement présent sous forme de composés inorganiques dont les utilisations industrielles sont nombreuses (industrie électronique et optique notamment). Il est généralement considéré comme peu toxique. Les organes cibles chez l'animal et l'humain semblent être le rein et le poumon. En milieu industriel, lors d'expositions à des poussières et à des fumées du métal ou de ses oxydes, il n'a pas été signalé de pathologies majeures chez les travailleurs.
Encyclopédie médico-chirurgicale, Toxicologie Pathologie professionnelle, 1er trimestre 2003, n°138, 2p. 12 réf.
03-0533.pdf [en français]

CIS 03-532 Pillière F.
Gallium
Le gallium est un métal ubiquitaire essentiellement présent sous forme de minerai. Ses utilisations industrielles concernent surtout l'industrie électrique et électronique (arséniure et phosphure). Sa toxicité, basée principalement sur des études chez l'animal, varie selon les espèces et selon les composés du gallium, avec comme principaux organes cibles le poumon, le système hématopoïétique et le système immunitaire. Des effets sur la reproduction sont observés avec différents composés. Les informations dont on dispose sur la toxicité du gallium lui-même lors d'expositions professionnelles sont peu nombreuses.
Encyclopédie médico-chirurgicale, Toxicologie Pathologie professionnelle, 1er trimestre 2003, n°138, 2p. 15 réf.
03-0532.pdf [en français]

CIS 03-531 Falcy M.
Béryllium et composés
Du fait de ses propriétés physico-chimiques et mécaniques, le béryllium est utilisé dans de nombreuses industries, en particulier pour la préparation d'alliages. L'exposition à ses poussières provoque des affections touchant principalement le poumon; les manifestations sont soit aiguës et de mécanisme irritatif ou inflammatoire, soit chroniques (connues sous le nom de bérylliose chronique) dont la nature allergique est probablement favorisée par un facteur génétique. La prévention de ces affections graves est particulièrement importante; elle s'avère efficace en ce qui concerne les atteintes aiguës, mais est extrêmement difficile et insuffisante pour les affections chroniques.
Encyclopédie médico-chirurgicale, Toxicologie Pathologie professionnelle, 1er trimestre 2003, n°138, 4p. 29 réf.
03-0531.pdf [en français]

CIS 03-738 Park J., Plese M.R., Puskar M.A.
Evaluation d'un dosimètre personnel utilisant un senseur électrochimique pour l'évaluation de l'exposition à l'eau oxygénée sur le lieu de travail
Evaluation of a personal monitor employing an electrochemical sensor for assessing exposure to hydrogen peroxide in the workplace [en anglais]
La dosimétrie de la concentration d'eau oxygénée en phase gazeuse (EOG) a acquis une importance grandissante dans l'industrie pharmaceutique, la stérilisation par EOG s'étant avérée une bonne solution de remplacement aux méthodes de stérilisation utilisées antérieurement. La méthode existante, basée sur le passage de bulles d'air à travers une solution acide, suivi d'une analyse chimique, n'est pas adaptée pour le dosage des expositions individuelles. Un senseur électrochimique à lecture directe, disponible sur le marché, conçu pour la dosimétrie individuelle d'EOG a été évalué en laboratoire dans les conditions d'un poste de travail typique. Les données des concentrations pondérées dans le temps du nouvel instrument et de la méthode analytique existante ont ensuite été comparées. Certaines caractéristiques de la performance de l'instrument à lecture directe, notamment la reproductibilité des résultats, les temps de réponse et de récupération, la fréquence de calibrage et l'adéquation de l'adaptateur de calibrage, ont été étudiées. Il semble que cet instrument constitue un moyen simple et précis pour la dosimétrie individuelle de l'exposition à l'EOG en milieu de travail.
AIHA Journal, mai-juin 2003, vol.64, n°3, p.360-367. Illus. 24 réf.
03-0738.pdf [en anglais]

CIS 03-303 Grasel S.S., Alves V.A.F., da Silva C.S., Cruz O.L.M.., Almeida E.R., de Oliveira E.
Modifications cliniques et histopathologiques de la muqueuse nasale consécutives à une exposition professionnelle aux brouillards d'acide sulfurique
Clinical and histopathological changes of the nasal mucosa induced by occupational exposure to sulphuric acid mists [en anglais]
Cette étude visait à déterminer, par le biais d'une évaluation clinique et histopathologique, les éventuelles altérations de la muqueuse nasale chez les travailleurs d'usines d'anodisation exposés aux brouillards d'acide sulfurique, et de corréler les résultats avec la durée d'exposition et la concentration d'acide sulfurique dans l'air. 52 travailleurs de deux usines ont été soumis à une évaluation clinique (questionnaire standard, examen clinique et oto-rhino-laryngologique, y compris une endoscopie nasale). Pour l'étude histopathologique, on a sélectionné au hasard 20 des 52 sujets (cas) ainsi que 11 sujets non exposés (témoins) appariés. Les échantillons ont été prélevés au niveau de la muqueuse du septum antérieur. L'étude hispopathologique des échantillons prélevés chez les cas a révélé une métaplasie squameuse (79%) et une atypie (5%). Aucune association entre la durée d'exposition et les variables histopathologiques n'a pu être mise en évidence, mais on a observé une corrélation significative entre des concentrations ambiantes d'acide sulfurique supérieures à 200µg/m3 et des zones pâles et des ulcérations de la muqueuse chez les sujets exposés. Des analyses par régression logistique ont révélé que les sujets exposés présentaient un risque cinq fois plus grand de développer une atypie que ceux non exposés. Le risque de lésions histopathologiques augmentait avec la concentration ambiante d'acide sulfurique, ce qui indique une relation exposition-réponse.
Occupational and Environmental Medicine, juin 2003, vol.60, n°6, p.395-402. Illus. 20 réf.
03-0303.pdf [en anglais]

2002

CIS 08-1175 L'accident radiologique de Samut Prakarn
The radiological accident in Samut Prakarn [en anglais]
Un accident radiologique grave s'est produit à Samut Prakarn en Thaïlande en 2000. Une sonde de téléthérapie au cobalt 60 qui n'était plus utilisée a été partiellement démontée, retirée d'un lieu de stockage non sécurisé et vendue en tant que ferraille. Chez le ferrailleur, le démontage du dispositif a été poursuivi et la source radioactive, non identifiée en tant que telle, s'est détachée, de sorte que les travailleurs ont été exposés. L'accident a été porté à la connaissance de l'autorité nationale concernée lorsqu'en examinant plusieurs patients, des médecins ont suspecté la possibilité d'une irradiation par une source non sécurisée et ont fait part de leurs soupçons. Au total, dix personnes ont été irradiées avec des doses élevées provenant de la source radioactive, dont trois sont décédées dans les deux mois suivant l'exposition. Les autorités thaïlandaises ont sollicité les conseils de l'AIEA pour le traitement médical des personnes exposées ainsi que pour l'analyse de l'accident. Ce rapport réunit les informations médicales et non médicales concernant cet accident.
Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Wagramerstrasse 5, P.O. Box 100, 1400 Wien, Autriche, 2002. 52p. Illus. 27 réf. Prix: EUR 15,50. Version téléchargeable gratuite.
http://www-pub.iaea.org/MTCD/publications/PDF/Pub1124_scr.pdf [en anglais]
08-1175.pdf [en anglais]

CIS 08-1174 L'accident radiologique de Gilan
The radiological accident in Gilan [en anglais]
En 1996, un accident grave est survenu dans une centrale thermique à combustion fossile en Iran. Un travailleur transportant des matériaux d'isolation thermique dans l'usine a remarqué un objet métallique brillant, de la taille d'un crayon, et l'a placé dans sa poche. Il ne se doutait pas que l'objet métallique était une source non blindée d'iridium 192 utilisée en radiographie industrielle. Ce rapport réunit les informations médicales et non médicales en rapport avec cet accident. A la suite de cette irradiation, le travailleur a présenté un syndrome hématopoïétique sévère, ainsi qu'une lésion inhabituellement étendue due à l'irradiation, ayant nécessité une chirurgie plastique.
Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Wagramerstrasse 5, P.O. Box 100, 1400 Wien, Autriche, 2002. 46p. Illus. 34 réf. Prix: EUR 15,50. Version téléchargeable gratuite.
http://www-pub.iaea.org/MTCD/publications/PDF/Pub1123_scr.pdf [en anglais]
08-1174.pdf [en anglais]

CIS 06-4
Health and Safety Executive
L'arsenic et vous - L'arsenic est toxique. Etes-vous en danger?
Arsenic and you - Arsenic is poisonous. Are you at risk? [en anglais]
Ce dépliant contient des informations sur les risques d'atteinte à la santé liés à une exposition aux poussières ou aux fumées contenant de l'arsenic. Au sommaire: sources de poussières et de fumées contenant de l'arsenic; voies d'absorption; mesures de protection; examens médicaux; exigences légales et valeurs limites d'exposition; sources d'informations.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, sept. 2002. 6p. 1 réf.
06-0004.pdf [en anglais]
http://www.hse.gov.uk/pubns/msa8.pdf [en anglais]

CIS 05-524 Piotrowski J., Orłowski C.
Tétroxyde d'osmium
Tetratlenek osmu [en polonais]
On utilise le tétroxyde d'osmium pour la coloration de préparations biologiques pour la microscopie électronique, en photographie, en tant que catalyseur dans la de synthèse de substances organiques et dans le traitement de affections rhumatologiques. Chez l'humain, une exposition aiguë provoque une forte irritation des yeux et du système respiratoire, ainsi que des troubles de la vision. Chez des sujets de sexe masculin exposés à des concentrations de 0,133-0,640mg/m3 (exprimé en tant qu'osmium) pour des durées variant de 1,5 à 23 ans, un des symptômes caractéristiques observés était la vision d'une auréole autour des sources de lumière. Parmi les autres symptômes constatés, on a noté une irritation des yeux, des difficultés de lecture et des céphalées. Aucun changement n'a été observé dans les paramètres biochimiques du sang et des urines. Les données disponibles sont insuffisantes pour permettre une évaluation indépendante. Aussi, il est recommandé d'adopter les valeurs seuils acceptées dans la plupart des pays, à savoir 0,002mg/m3 (moyenne pondérée dans le temps) et 0,006mg/m3 (exposition de courte durée), exprimées en tant qu'osmium.
Podstawy i Metody Oceny Środowiska Pracy, 2002, vol.33, n°3, p.207-215. 10 réf.
05-0524.pdf [en polonais]

CIS 05-523 Skowroń J., Puchalska H.
Poussières de persulfate de potassium
Peroksodisiarczan(VI) potasu-pyły [en polonais]
Les principales voies d'exposition au persulfate de potassium sur le lieu de travail sont l'inhalation et l'absorption percutanée. Chez les travailleurs affectés à la production de persulfate de potassium, on a observé la survenue d'éruptions cutanées fréquentes, provoquant à la fois des dermites d'irritation et des réactions d'hypersensibilité. Des cas d'asthme consécutifs à l'exposition professionnelle aux persulfates ont été signalés chez les coiffeurs. Malgré l'absence de données sur sa toxicité, il est probable que le pouvoir irritant du persulfate de potassium soit aussi important que celui du persulfate d'ammonium. Aussi, l'étude par inhalation chez le rat exposé à des concentrations allant jusqu'à 21mg/m3 de persulfate d'ammonium pendant sept jours a été utilisée comme base pour la détermination des limites d'exposition professionnelle. Les rats ayant respiré 4mg/m3 de persulfate d'ammonium ont présenté des symptômes d'inflammation pulmonaire et/ou des œdèmes, ainsi qu'une perte de masse corporelle, alors que ces effets n'étaient pas significatifs du point de vue statistique à une concentration de 1mg/m3, valeur qui a été retenue en tant que dose sans effet nocif observé. Compte tenu de ces constatations, on a déterminé la valeur seuil (moyenne pondérée dans le temps) comme étant de 0,1mg/m3. On n'a pas établi de valeur seuil pour des expositions de courte durée.
Podstawy i Metody Oceny Środowiska Pracy, 2002, vol.33, n°3, p.195-205. 18 réf.
05-0523.pdf [en polonais]

CIS 05-522 Piotrowski J.K., Szymańska J., Frydrych B.
Ozone
Ozon [en polonais]
Les principales sources d'exposition à l'ozone dans l'industrie sont le soudage et la production d'eau oxygénée. D'après des études chez l'être humain, les premiers effets d'une exposition de courte durée à l'ozone sont des symptômes respiratoires. On a observé une diminution du volume expiratoire maximal par seconde à des concentrations d'ozone supérieures à 0,6mg/m3. Toutefois, lorsque l'exposition était couplée à une astreinte physique (exercices ergométriques), on a constaté, lors des épreuves fonctionnelles respiratoires, des effets à des concentrations de 0,16mg/m3. Sur la base des connaissances actuelles, il est proposé de relever à 0,15mg/m3 la concentration maximale admissible en vigueur en Pologne (moyenne pondérée dans le temps), jusqu'ici de 0,1mg/m3.
Podstawy i Metody Oceny Środowiska Pracy, 2002, vol.33, n°3, p.157-193. 41 réf.
05-0522.pdf [en polonais]

CIS 05-184
Health and Safety Executive
La prévention de l'exposition professionnelle au plomb (3e éd) - Règlement de 2002 portant sur la prévention de l'exposition professionnelle au plomb - Recueil homologué de directives pratiques
Control of lead at work (Third edition) - Control of Lead at Work Regulations 2002 - Approved Code of Practice and guidance [en anglais]
Ce recueil de directives pratiques propose des conseils relatifs aux dispositions du Règlement de 2002 portant sur la prévention de l'exposition professionnelle au plomb (CIS 03-1030). Il inclut des conseils sur les points suivants: évaluation des risques sanitaires créés par le travail avec le plomb; prévention ou limitation de l'exposition au plomb; équipement de protection individuelle; entretien des moyens de prévention technique; contrôle de l'atmosphère; surveillance médicale; information et formation; dispositions en cas d'accident ou d'urgence; risques d'atteinte à la santé et surveillance biologique. Remplace l'édition précédente (CIS 98-857).
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, 3e éd., 2002. iv, 122p. 26 réf. Prix: GBP 10,50.
05-0184.pdf [en anglais]

CIS 05-169 Machado Prista e Silva J.M.
Exposition professionnelle au plomb: utilisation de la protoporphyrine-zinc (PPZ) pour la surveillance de la santé des travailleurs exposés
Exposição profissional a chumbo: utilização da protoporfirina-zinco (PPZ) na vigilância de saúde de trabalhadores expostos [en portugais]
Cette thèse examine la fiabilité d'une méthode de surveillance du saturnisme par un dosage de la protoporphyrine-zinc (PPZ) chez les travailleurs exposés au plomb. L'étude porte sur 180 travailleurs dont 110 présentaient des plombémies (PbS) supérieures à 40µg/dl. La PPZ a été dosée par fluorimétrie sur des échantillons de sang capillaire; un hémogramme a également été effectué. On a aussi dosé l'acide δ-aminolévulinique urinaire (ALA-U) chez environ 25% des travailleurs. Une association très forte a été mise en évidence entre la PbS et le PPZ, avec une détection également plus précoce que celle entre la PbS et l'ALA-U. Cette étude montre que le dosage fluorimétrique de la PPZ dans le sang capillaire constitue une méthode plus fiable que l'hémogramme ou le dosage de l'ALA-U pour la surveillance médicale des travailleurs exposés au plomb.
Escola Nacional de Saúde Pública, Universidade Nova de Lisboa, Lisboa, Portugal, 2002. 246p. Illus. 432 réf.
05-0169.pdf [en portugais]

CIS 03-1776 Abdel-Shafy H.I., Hegemann W., Schenk H., Wilke A.
Abaissement des concentrations de métaux lourds par traitement aérobie des effluents de tannerie
Decreasing the level of heavy metals by aerobic treatment of tannery wastewater [en anglais]
L'industrie du tannage consomme des quantités importantes d'eau et rejettent des quantités non moins grandes d'effluents. Cette étude porte sur l'efficacité d'un procédé aérobie pour le traitement des effluents de tanneries, ainsi que sur les concentrations de métaux lourds présentes aux différentes étapes du procédé. Le taux de chrome a été dosé dans les boues produites, ainsi que dans les effluents traités et l'isotherme d'adsorption "des boues de métal libre" pour le chrome a été étudié. Cette étude a été réalisée dans un système d'unité pilote à contrôle continu. Les résultats montrent que le traitement aérobie permet de diminuer la demande chimique en oxygène des effluents. Les métaux lourds étaient principalement concentrés dans les boues. On a pu éliminer 46,3% du chrome présent dans les effluents. Les concentrations des autres métaux étaient également abaissées, les valeurs variant entre 19% pour le zinc et 58,3% pour le manganèse. Toutefois, les concentrations de chrome dépassaient les seuils admis dans les eaux traitées comme dans les boues. Il est recommandé d'effectuer des traitements supplémentaires pour abaisser les concentrations de chrome jusqu'aux valeurs admissibles.
Central European Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2002, vol.8, n°4, p.298-309. Illus. 20 réf.
03-1776.pdf [en anglais]

CIS 03-1745 Park D.U., Paik N.W.
Effets sur la plombémie des particules de plomb en suspension dans l'air caractérisées par leurs dimensions
Effect on blood lead of airborne lead particles characterized by size [en anglais]
L'exposition des travailleurs aux particules de plomb dans l'air a été évaluée chez 117 travailleurs de quatre types différents d'industrie en Corée. Les dimensions des particules ont été mesurées à l'aide d'impacteurs à cascade à huit étages portés par les salariés et les taux de plombémie ont été déterminés. Cette étude a conclu que la mesure du plomb en suspension dans l'air ne pourrait pas refléter correctement l'exposition d'un travailleur aux différentes particules de plomb. Pour évaluer l'exposition à différents types de particules de plomb, on recommande la mesure des particules de plomb respirables, en plus du plomb en suspension dans l'air.
Annals of Occupational Hygiene, mars 2002, vol.46, n°2, p.237-243. Illus. 22 réf.
03-1745.pdf [en anglais]

CIS 03-1780 Olin A.C., Granung G., Hagberg S., Adriansson M., Brisman J., Dalander O., Karlsson B., Torén K.
Problèmes respiratoires chez les travailleurs exposés à l'ozone et au dioxyde de chlore dans les activités de blanchiment
Respiratory health among bleachery workers exposed to ozone and chlorine dioxide [en anglais]
Cette étude visait à analyser la relation entre l'exposition professionnelle à l'ozone et l'augmentation du risque de troubles respiratoires obstructifs. Elle a été menée sur 129 travailleurs chargés du blanchiment de la pâte dans deux usines suédoises de pâte à papier utilisant l'ozone comme agent de blanchiment et sur 80 témoins non exposés. Les usines de pâte à papier avaient auparavant utilisé du dioxyde de chlore comme agent de blanchiment. Les participants ont répondu à des questionnaires et ont subi des épreuves spirométriques ainsi que des tests de provocation à la méthacholine. Une prévalence plus grande de respiration sifflante (wheezing) a été mise en évidence chez les sujets préposés au blanchiment (25%) avec des antécédents d'intoxication (par l'ozone, le dioxyde de chlore ou de soufre) que chez les travailleurs n'ayant pas eu d'intoxication (18%) et chez les témoins (13%). Chez les fumeurs, la proportion de sujets présentant une réactivité bronchique légèrement plus élevée à la méthacholine était plus élevée chez ceux du blanchiment ayant signalé des intoxications que chez ceux n'ayant pas été intoxiqués. Entre 1992 et 1996, période durant laquelle les usines utilisaient de l'ozone, on a observé une incidence croissante de respiration sifflante chez les travailleurs préposés au blanchiment. L'exposition répétée aux irritants augmentait le risque de symptômes tels que l'asthme. Ce résultat a renforcé le point de vue que des pics d'exposition répétés aux irritants devaient être évités dans les usines de pâte à papier.
Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, avr. 2002, vol.28, n°2, p. 117-123. 28 réf.
03-1780.pdf [en anglais]

CIS 03-1030 Santé et sécurité - Règlement de 2002 portant sur la prévention de l'exposition professionnelle au plomb [Royaume-Uni]
Health and Safety - The Control of Lead at Work Regulations 2002 [United Kingdom] [en anglais]
Ce règlement est une refonte, avec modifications, du Règlement de 2002 portant sur la prévention de l'exposition professionnelle au plomb (CIS 98-391). Il transpose dans la législation de Grande-Bretagne les dispositions applicables au plomb de la directive du Conseil 98/24/CE (CIS 98-1094). Au sommaire: interprétation; obligations des employeurs et des travailleurs indépendants; interdictions (utilisation du vernis de plomb et du vernis à haute solubilité; emploi dans certaines activités des jeunes et des femmes en âge de procréer); évaluation du risque dans les situations à risque d'exposition professionnelle au plomb; prévention et contrôle de l'exposition au plomb; interdiction de manger, de boire et de fumer dans les endroits contaminés par le plomb; entretien et surveillance des mesures de contrôle; surveillance des atmosphères de travail; surveillance médicale; information et formation; plans d'urgence en cas d'accident ou d'incident. Des niveaux d'intervention ont été établis: niveaux d'action - niveaux de plombémie de 25µg/dL pour les femmes en âge de procréer, 40µg/dL pour les jeunes, et 50µg/dL pour les autres; niveaux imposant une suspension du travail - niveaux de plombémie de 30, 50 et 60µg/dL, respectivement, pour les catégories mentionnées ci-dessus, et niveaux de concentration de plomb dans les urines de 25µg Pb/g créatinine pour les femmes en âge de procréer et de 110µg Pb/g créatinine pour les autres. En annexe: activités pour lesquelles il est interdit d'employer des jeunes et des femmes en âge de procréer à cause d'une exposition possible au plomb.
HSE Books, PO Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 6FS, Royaume-Uni, 2002. (Egalement: TSO Online Bookshop, http://www.tso.co.uk/bookshop/). 13p. Prix: GBP 3,00.
03-1030.pdf [en anglais]
http://www.hmso.gov.uk/si/si2002/20022099.htm [en anglais]

CIS 03-1323
Health and Safety Executive
Vanadium et ses composés inorganiques - Evaluation des risques
Vanadium and its inorganic compounds - Risk assessment document [en anglais]
Principales conclusions de ce document sur l'évaluation des risques: les informations sur les effets du vanadium et de ses composés sur l'humain sont peu nombreuses. Des études chez l'animal montrent que la toxicité tend à l'augmentation avec le niveau d'oxydation, la toxicité par l'inhalation étant classée toxique pour le vanadium pentavalent et nocive pour le vanadium tétravalent sur la base d'études chez le rat. Dans l'unique étude disponible portant sur des volontaires humains, on a observé des effets bronchiques tardifs après des expositions de 8 heures. Des sifflements respiratoires et une dyspnée ont été rapportés chez les travailleurs exposés aux poussières et aux fumées de pentoxyde de vanadium. Les composés du vanadium ne provoquent pas de mutations géniques lors de tests in vitro standards, bien que les études in vivo sur des cellules somatiques de mammifères révèlent des altérations chromosomiques. Il n'existe pas de données concluantes concernant la cancérogénicité. Les études chez l'animal montrent peu d'effets voire aucun effet sur la reproduction.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, juin 2002. iv, 109p. 86 réf. Prix: GBP 10,00.
03-1323.pdf [en anglais]

CIS 03-780 Decker P., Cohen B., Butala J.H., Gordon T.
Exposition aux poussières de bois et aux métaux lourds lors du travail du bois traité sous pression au CCA (chrome, cuivre, arsenic)
Exposure to wood dust and heavy metals in workers using CCA pressure-treated wood [en anglais]
Le bois utilisé dans le secteur du bâtiment est généralement traité au chrome, au cuivre et à l'arsenic (CCA). Dans cette étude, on a examiné les concentrations dans l'air et la répartition granulométrique des particules de bois, de chrome, de cuivre et d'arsenic lors de travaux de construction à l'extérieur et à l'intérieur. A l'extérieur, la concentration moyenne de poussières mesurée à l'aide d'échantillonneurs individuels à cassette filtrante était de 0,57mg/m3 alors que, à l'intérieur, les concentrations étaient significativement plus élevées et dépendaient du travail effectué. La concentration moyenne de poussières la plus élevée, soit 49mg/m3, a été enregistrée lors de travaux de sablage effectués à l'intérieur. L'échantillonnage à l'aide d'impacteurs individuels a montré que la concentration moyenne d'arsenic dans l'air était toujours plus élevée que les valeurs d'exposition professionnelle recommandées lors de travaux à l'intérieur, et parfois plus élevée pour les travaux extérieurs, ce qui n'était pas le cas pour le chrome ou le cuivre. Lors de travaux de sablage à l'intérieur, les concentrations moyennes de chrome, de cuivre et d'arsenic total étaient respectivement de 345, 170 et 342µg/m3. On en conclut que les normes en vigueur en matière de poussières de bois pourraient être insuffisantes pour assurer la protection des travailleurs contre les métaux lourds présents dans le bois traité au CCA.
American Industrial Hygiene Association Journal, mars-avr. 2002, vol.63, n°2, p.166-171. 24 réf.
03-0780.pdf [en anglais]

CIS 03-741 Apostoli P., Sarnico M., Bavazzano P., Bartoli D.
Arsenic et porphyrines
Arsenic and porphyrins [en anglais]
Afin d'évaluer les éventuels effets de l'arsenic et de ses composés sur l'excrétion urinaire des homologues de la porphyrine, on a dosé les substances suivantes dans l'urine de 86 travailleurs de la verrerie d'art exposés à l'arsenic et à ses composés, ainsi que chez 54 témoins non exposés: porphyrines totales et leurs homologues (coproporphyrine, pentaporphyrine, hexaporphyrine, heptaporphyrine et uroporphyrine), ainsi que les composés d'arsenic suivants: arsenic trivalent et pentavalent, acide monométhyle arsonique, acide diméthyle arsinique et arsénobétaïne. Une augmentation significative de l'excrétion de la pentaporphyrine et de l'uroporphyrine a été mise en évidence chez les travailleurs exposés à l'arsenic. La meilleure corrélation avec l'excrétion urinaire de porphyrines a été observée pour l'arsenic trivalent. L'augmentation de l'excrétion urinaire observée pour certains homologues de la porphyrine est en accord avec l'inhibition, par l'arsenic, de l'urodécarboxylase dans le processus métabolique de biosynthèse de l'hème. Le dosage des homologues de la porphyrine dans l'urine pourrait être utile pour évaluer, sur la base d'un groupe, un certain nombre d'effets précoces de l'arsenic et pour mettre en évidence une éventuelle susceptibilité individuelle à cet élément.
American Journal of Industrial Medicine, sept. 2002, vol.42, n°3, p.180-187. Illus. 26 réf.
03-0741.pdf [en anglais]

CIS 03-771 Zhang Q., Huang X.
Induction de ferritine et peroxydation lipidique par des échantillons de charbon associés avec différentes prévalences de pneumoconiose des houilleurs: rôle du fer présent dans les minerais de charbon
Induction of ferritin and lipid peroxidation by coal samples with different prevalence of coal workers' pneumoconiosis: Role of iron in the coals [en anglais]
Afin de déterminer si les différences dans les niveaux de fer biodisponible contenu dans le charbon pourraient être à l'origine des différences régionales observées dans la prévalence et la sévérité de la pneumoconiose des houilleurs, 29 échantillons de charbon prélevés dans les régions charbonnières des Etats d'Utah (UT), de Virginie-Occidentale (WV) et de Pennsylvanie (PA), où les taux de pneumoconiose des houilleurs sont respectivement de 4, 10 et 26%, ont été testés in vitro sur des cellules de tissu pulmonaire humain. Les résultats indiquent un ordre croissant UT American Journal of Industrial Medicine, sept. 2002, vol.42, n°3, p.171-179. Illus. 30 réf.
03-0771.pdf [en anglais]

CIS 03-775 Dykeman R., Aguilar-Madrid G., Smith T., Juárez-Pérez C.A., Piacitelli G.M., Hu H., Hernandez-Avila M.
Exposition au plomb chez des réparateurs de radiateurs mexicains
Lead exposure in Mexican radiator repair workers [en anglais]
On a étudié l'exposition au plomb chez 73 réparateurs de radiateurs mexicains travaillant dans 31 ateliers, ainsi que chez 12 membres de leur famille et chez 36 témoins professionnellement actifs non exposés. L'exposition a été évaluée directement à l'aide d'échantillonneurs d'air individuels et d'analyses de torchons essuie-mains. On a procédé à des inspections d'hygiène, à des interviews à l'aide de questionnaires détaillés ainsi qu'à une détermination du taux de plombémie. Les réparateurs de radiateurs présentaient des valeurs moyennes de plombémie de 35,5µg/dL contre 13,6µg/dL pour les témoins. Les niveaux de plomb dans l'air variaient entre 0 et 99µg/m3, avec une moyenne de 19µg/m3. Les meilleurs facteurs prédictifs d'une plombémie élevée étaient le tabagisme, le nombre de radiateurs réparés par jour et le port de combinaisons de travail, associés respectivement à des augmentations de la plombémie de 11,4µg/dL, de 1,95µg/dL/radiateur/jour, et de 16,4µg/dL. Les combinaisons n'étaient pas lavées régulièrement et représentaient par conséquent une source de contamination sur lesquelles les travailleurs s'essuyaient fréquemment les mains.
American Journal of Industrial Medicine, mars 2002, vol.41, n°3, p.179-187. Illus. 23 réf.
03-0775.pdf [en anglais]

CIS 03-794 Pelham T.W., Holt L.E., Moss M.A.
Exposition au monoxyde de carbone et au dioxyde d'azote dans les patinoires couvertes
Exposure to carbon monoxide and nitrogen dioxide in enclosed ice arenas [en anglais]
Cette étude bibliographique présente une synthèse des informations les plus récentes concernant les effets cardiorespiratoires de l'exposition au monoxyde de carbone (CO) et au dioxyde d'azote (NO2) dans les patinoires couvertes. Les sources d'émissions de CO et de NO2 sont identifiées. Les normes en vigueur pour ces substances, de même que les méthodes de limitation de l'émission, de la dispersion et de l'évacuation sont présentées. On observe que les polluants tels que le CO et le NO2 présents dans les patinoires couvertes pourraient aggraver d'éventuelles pathologies préexistantes chez les personnes passant beaucoup de temps dans ces environnements. Au vu de la popularité du hockey sur glace, du patinage de vitesse et du patinage artistique, ainsi que des centaines d'heures qu'une personne sensible pourrait passer chaque année dans ces environnements, il est important que des études plus approfondies soient menées dans ce domaine. Dix recommandations sont proposées sur la base des observations et des conclusions des travaux analysés dans cet article.
Occupational and Environmental Medicine, avr. 2002, vol.59, n°4, p.224-233. 72 réf.
03-0794.pdf [en anglais]

CIS 03-541
Programme interorganisations pour la gestion rationnelle des produits chimiques (IOMC)
Evaluation du mercure dans le monde
Global mercury assessment [en anglais]
Ce rapport contient des informations détaillées sur plusieurs aspects importants concernant les effets nocifs du mercure sur la santé humaine et l'environnement et présente des options pour limiter ces effets. Au sommaire: objectif et portée du rapport; chimie du mercure; toxicologie; expositions actuelles au mercure et évaluation du risque pour l'humain; répercussions du mercure sur l'environnement; sources et cycles du mercure dans l'environnement planétaire; production et utilisations actuelles du mercure; techniques et pratiques de prévention et de contrôle; initiatives visant à contrôler les émissions et à limiter l'utilisation et l'exposition; lacunes dans les données et les informations; options pour aborder les effets nocifs significatifs à l'échelle mondiale. L'annexe présente une vue d'ensemble des actions nationales actuelles et futures, y compris la législation s'appliquant au mercure.
Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE), 11-13 chemin des Anémones, 1219 Châtelaine, Genève, Suisse, 2002. viii, 258p. Illus. 427 réf. (rapport); 71p. (annexe).
03-0541.pdf [en anglais]
http://www.chem.unep.ch/mercury/Report/GMA-report-TOC.htm [en anglais]

CIS 03-540 Czerczak S., Fishbein L.
Programme interorganisations pour la gestion rationnelle des produits chimiques (IOMC)
Hydrogène arsénié: Aspects relatifs à la santé humaine
Arsine: Human health aspects [en anglais]
Conclusions de cette documentation de base: l'organe cible d'une intoxication à l'hydrogène arsénié est le système hématopoïétique. L'hydrogène arsénié provoque une hémolyse entraînant une hémoglobinurie suivie d'une atteinte rénale. La défaillance myocardique ou pulmonaire est également une cause de décès. On observe différents degrés d'anémie et de leucocytose. On ne dispose d'aucune donnée concernant la cancérogénicité ou la mutagénicité de l'hydrogène arsénié chez l'humain ou l'animal de laboratoire.
Organisation mondiale de la Santé, Service de distribution et de vente, 1211 Genève 27, Suisse, 2002. iv, 29p. 107 réf.
03-0540.pdf [en anglais]
http://www.who.int/ipcs/publications/cicad/en/cicad47.pdf [en anglais]

< précédent | 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11 ...116 | suivant >