ILO Home
Go to the home page
Site map | Contact us English | Español
view in a printer-friendly format »

Maladies de l'oeil et atteintes visuelles - 225 saisies trouvées

Vos critères de recherche sont

  • Maladies de l'oeil et atteintes visuelles

1987

CIS 88-1563 Foussereau J., Cavelier C.
La dermite par irritation au carbonate de diallylglycol monomère
Fiche pratique destinée aux médecins du travail. Les monomères allyliques, largement employés dans l'industrie optique, engendrent, dans certains cas, des phénomènes d'intolérance cutanée et oculaire, notamment le carbonate de diallylglycol (CDAG) à l'état monomère. Rappel toxicologique du CDAG et de l'IPP (percarbonate d'isopropyle). Etude clinique: propriétés irritantes de type collectif du mélange CDAG + IPP, répartition des risques de contact en fonction des postes de travail (avant et après polymérisation), fréquence de l'intolérance aux postes exposés, description clinique des lésions. Etude des tests à l'IPP et au CDAG monomère chez l'homme. Investigations analytiques. Tests effectués chez l'homme avec des impuretés du CDAG. Etudes de tolérance chez l'animal. Diagnostic. Prévention. Réparation.
Documents pour le médecin du travail, 3e trimestre 1987, n°31, p.223-226.

CIS 88-544 Mergler D., Blain L.
Evaluation de la perte de vision des couleurs chez des travailleurs exposés aux solvants
Assessing color vision loss among solvent-exposed workers [en anglais]
Evaluation comparative, sur 23 travailleurs d'une usine de production de peintures exposés aux solvants, de 2 tests de dépistage des dyschromatopsies: Panel D-15 désaturé de Lanthony (D-15-d), et le test 100 Hue de Farnsworth-Munsell (FM-100). Le D-15-d a révélé une prévalence de cas de dyschromatopsie significativement plus élevée chez les 10 travailleurs fortement exposés (80%) que chez les travailleurs modérément exposés (30,8%); avec le FM-100 un faux positif a été enregistré. Tous les travailleurs atteints de dyschromatopsie présentaient un déficit de l'axe bleu-jaune; le FM-100 a permis de détecter 8 complexes de couleurs et le D-15-d 5. Les résultats obtenus avec le D-15-d et le FM-100 étaient étroitement corrélés (coeff. de corrélation 0,87; p < 0,001). Des analyses de régression multiple ont montré que dans les 2 tests, les résultats étaient liés dans une mesure significative à l'âge et au niveau d'exposition. Il ressort de cette étude que le D-15-d constitue un instrument approprié de dépistage de dyschromatopsie sur le terrain. Cependant, pour une évaluation plus précise, le FM-100 est recommandé.
American Journal of Industrial Medicine, 1987, vol.12, n°2, p.195-203. Illus. 28 réf.

CIS 87-420 Méthanol
Methanol [en anglais]
Fiche toxicologique. La peau peut absorber le méthanol en quantités toxiques ou mortelles. L'ingestion de méthanol peut provoquer une cécité totale. Les autres symptômes sont similaires à ceux de l'intoxication à l'éthanol. Extrêmement inflammable. Limite d'exposition: ACGIH (USA, 1986-87), TLV=260mg/m3.
Centre canadien d'hygiène et de sécurité du travail, 250 rue Main est, Hamilton, Ontario, Canada L8N 1H6, 1987. 18p. 20 réf.

1986

CIS 89-643 Pal'cev Ju.P., Syromjatnikov Ju.P., Komarova A.A., Jazburskis B.I., Čekmarev O.M.
Hygiène du travail et état de santé du personnel médical utilisant des émetteurs laser et des appareils à ultrasons
Gigiena truda i sostojanie zdorov'ja medicinskogo personala, rabotajuščego s lazernoj i ul'trazvukovoj apparaturoj [en russe]
Quarante-sept ophtalmologues et 41 chirurgiens utilisant des lasers ainsi que 28 médecins employant des appareils à ultrasons (témoins) ont été soumis à des examens médicaux approfondis. L'âge des sujets se situait entre 20 et 50 ans. Les médecins exposés régulièrement aux rayons lasers présentaient des troubles fonctionnels des systèmes nerveux et cardiovasculaire et de l'appareil vestibulaire. Les ophtalmologues étaient affligés d'une opacité du cristallin. Les médecins exposés aux ultrasons peuvent présenter des troubles de la régulation neurovégétative de la circulation sanguine et de la thermorégulation des extrémités ainsi que des lésions osseuses du genre énostose au niveau des mains. Mesures prophylactiques proposées: en chirurgie - utilisation d'instruments spéciaux à surface mate et noire limitant la réflexion du rayonnement laser, et aspiration localisée incorporée dans les "scalpels" à laser aux fins d'élimination des produits de pyrolyse des tissus; en ophtalmologie - utilisation d'écrans protecteurs et de lunettes.
Gigiena truda i professional'nye zabolevanija, oct. 1986, n°10, p.27-31.

CIS 88-1036 Castillo González J.
Terminaux à écran de visualisation et gêne visuelle
Pantallas de rayos catódicos y molestias oculares/Pantallas de rayos catódicos y molestias oculares [en espagnol]
La première partie de cet article décrit brièvement les problèmes ergonomiques généraux liés au travail sur écran de visualisation (fatigue visuelle, posture assise, tension mentale due aux tâches répétitives). La deuxième partie décrit une enquête portant sur 100 opératrices, réalisée en vue de déceler les troubles visuels possibles causés par ce type de travail. Les opératrices étaient toutes âgées de 25 à 35 ans et travaillaient 7h par jour. Elles éprouvaient une gêne visuelle à peu près similaire, qu'elles soient porteuses de lunettes (56%) ou non porteuses de lunettes (50%). Elles se plaignaient le plus fréquemment de l'éclairage, puis des reflets gênants du bureau. Aucun cas d'altération de la vue imputable au travail sur écran n'a été constaté.
Salud y trabajo, mars-avr. 1986, n°54, p.49-54. Illus. 6 réf.

CIS 88-511 Travail sur écrans de visualisation - Rapport d'une étude
El trabajo sobre pantallas de visualización - Informe del programa de investigación/El trabajo sobre pantallas de visualización - Informe del programa de investigación [en espagnol]
Résultats d'une enquête concernant le travail sur écrans de visualisation. Bilan des risques pour la santé: rayonnements ionisants et non-ionisants; évaluation des postes de travail; étude épidémiologique; aspects médicaux (fatigue visuelle, altérations de l'appareil locomoteur, effets neuro-psychiques); examens médicaux (tests d'aptitude, que faire lorsqu'apparaissent des symptômes, examens ophtalmologiques). En annexe: questionnaires utilisés pour l'évaluation des postes de travail et pour l'étude effectuée; problèmes de la fonction visuelle et contre-indications pour ce type de travail; exigences du travail sur écran de visualisation par rapport à la fonction visuelle; physiologie de l'appareil visuel.
Asociación de Medicina y Seguridad en el Trabajo de UNESA para la Industria Eléctrica (AMYS), Espagne, 1986. 156p. Illus. 79 réf.

CIS 88-299 Kordukova L.V.
Vision des couleurs chez les travailleurs sous un éclairage non actinique
Cvetovoe zrenie rabotajuščih pri neaktiničnom osveščenii [en russe]
Résultats d'enquêtes conduites auprès de 104 femmes bien portantes âgées de 21 à 53 ans qui étaient employées dans une fabrique de papier photographique. Ces femmes comptaient de 20 à 35 ans d'expérience du travail sous un éclairage non actinique. Le groupe témoin était composé de 50 femmes de 20 à 35 ans. Les ateliers étaient éclairés artificiellement. L'éclairage se situait dans la zone rouge du spectre visible (énergie maximum à 635±2, 630±2 et 625±2nm); le niveau d'éclairement était de 4,6Lx et la luminance équivalente de 0,65cd/m2. Un examen approfondi a fait apparaître une élévation significative du seuil de discrimination de chacune des 3 couleurs fondamentales (rouge, vert et bleu) par comparaison avec le groupe témoin. Dans la majorité des cas, la baisse de sensibilité atteignait un maximum au niveau des récepteurs du rouge. Les changements observés dans la vision des couleurs résultaient de l'action de l'éclairage non actinique sur la partie corticale de l'analyseur visuel. Mesures proposées pour améliorer la fonction visuelle de discrimination des couleurs et réduire la fatigue visuelle des travailleurs opérant en chambre noire.
Gigiena i sanitarija, avr. 1986, n°4, p.86-87. 14 réf.

CIS 87-252 ÅKesson B., Bengtsson M., Florén I.
Troubles visuels après une exposition professionnelle à la triéthylamine
Visual disturbances after industrial triethylamine exposure [en anglais]
Sur 19 travailleurs d'une fabrique de mousse de polyuréthane, 5 se sont plaints de troubles visuels (vision brouillée et phénomène du halo) ressentis en 47 occasions au cours de 11 semaines. Ces symptômes étaient associés à l'exposition à la triéthylamine. La concentration pondérée dans le temps était en moyenne de 12-13mg/m3 lors des opérations industrielles associées aux symptômes, et de 4-5mg/m3 seulement lors de l'exécution d'autres tâches. Des niveaux de pointe deux fois plus élevés ont été également enregistrés. Un examen médical détaillé des 5 travailleurs affectés n'a révélé aucun signe d'affection oculaire chronique.
International Archives of Occupational and Environmental Health, 1986, vol.57, n°4, p.297-302. 15 réf.

CIS 87-219 Demure B., Briotet A., Saux M., Giard A.M.
Pathologie des emplois de bureau
Description de la pathologie des emplois de bureau qui s'exprime de façon variée à travers les accidents du travail et les altérations de la santé en rapport avec le travail. L'accent est mis sur les conséquences des activités liées à l'informatisation et à la modification des outils de travail, y compris les répercussions socio-professionnelles et la transformation de l'environnement du travail. Points traités successivement: les troubles visuels en rapport avec l'éclairage et l'écran des terminaux d'ordinateur, les algies posturales dues à l'utilisation des machines de bureau, les facteurs de stress, ses répercussions et sa prévention, la pathologie de l'air climatisé dont trois aspects médicaux sont soulignés: troubles allégués par les employés, éventuelles répercussions des produits toxiques et atteintes microbiologiques. Etude des dermatoses dues aux procédés de reproduction manuelle ou non. La médecine du travail dans ce secteur est avant tout une médecine à l'écoute du personnel surveillé.
Encyclopédie médico-chirurgicale, Intoxications, Pathologie professionnelle, 1986. 4p. 6 réf.

CIS 86-2075 Voke J.
Risques dus à l'achromatopsie
The hazards of colour blindness [en anglais]
Cet article passe en revue les risques encourus par les travailleurs qui sont partiellement ou complètement achromatopes. Les risques majeurs sont l'inaptitude à distinguer les couleurs de la signalisation de sécurité et celles des câbles électriques. L'exposition à certains produits chimiques utilisés dans l'industrie qui sont susceptibles d'avoir des effets sur la perception des couleurs est évoquée. Liste de ces substances ainsi que des modifications qu'elles entraînent sur la vision des couleurs. Exposé des méthodes de détection des défauts de la vision colorée.
Safety Practitioner, fév. 1986, vol.4, n°2, p.32-35. Illus. 1 réf.

1985

CIS 86-1075 Alieva Z.A., Sultanov M.Ju., Mirzoev T.A.
Réduction de l'acuité de perception des couleurs consécutive à l'exposition aux vapeurs de styrène et de tétrachloréthylène
Poniženie ostroty cvetooščuščenija, vyzvannoe parami stirola i tetrahloretilena [en russe]
Enquête conduite auprès de 687 travailleurs employés dans une fabrique de climatiseurs. Chez les travailleurs exposés au styrène lors du moulage de pièces en plastique ou au tétrachloréthylène lors du nettoyage d'éléments de compresseurs, le seuil de perception du rouge et du vert était plus élevé que chez les employés de bureau travaillant dans la même entreprise. Les taux d'exposition aux solvants étaient de 2 à 3 fois supérieurs aux limites d'exposition soviétiques. La baisse de sensibilité aux couleurs était fonction de l'ancienneté. Le déficit de perception des couleurs s'accompagnait souvent de conjonctivite et d'une sécrétion lacrymale réflexe. Les concentrations de styrène et de tétrachloréthylène en suspension dans l'air ont été ramenées à des valeurs admissibles grâce à une amélioration de la ventilation des lieux de travail.
Gigiena truda i professional'nye zabolevanija, fév. 1985, n°2, p.11-13. Illus. 9 réf.

CIS 86-737 Åkesson B., Florén I., Skerfving S.
Troubles visuels consécutifs à une exposition humaine expérimentale à la triéthylamine
Visual disturbances after experimental human exposure to triethylamine [en anglais]
Deux volontaires ont été exposés à des concentrations variées (0-48mg/m3) de triéthylamine, catalyseur largement utilisé pour les réactions de polymérisation et agent intermédiaire de la fabrication de produits chimiques et pharmaceutiques. Les durées d'exposition étaient de 4 et 8h. Après une exposition de 8h à 18mg/m3, on a observé des troubles de la vision (brouillard et halos) et un ¿dème de la cornée, troubles qui ont disparu quelques heures après la cessation de l'exposition. Ce sont là des manifestations désagréables susceptibles d'entraîner des accidents.
British Journal of Industrial Medicine, déc. 1985, vol.42, n°12, p.848-850. 15 réf.

CIS 85-1975 Savolainen H., Tenhunen R., Härkönen H.
Synthèse de l'hème réticulocytaire en cas d'exposition professionnelle au trinitrotoluène
Reticulocyte haem synthesis in occupational exposure to trinitrotoluene [en anglais]
Description d'un test biochimique pouvant servir à la détermination des effets de l'absorption de trinitrotoluène (TNT). Le test comprend un dosage des réticulocytes et une évaluation de l'activité de l'acide δ-aminolévunilique-lyase et de l'hème-lyase dans des échantillons de sang. L'activité de ces 2 enzymes était significativement plus faible chez les 9 sujets exposés que chez les 25 témoins, mais on n'a pas trouvé de relation permettant de prévoir une éventuelle formation de cataracte.
British Journal of Industrial Medicine, mai 1985, vol.42, n°5, p.354-355. 5 réf.

CIS 85-1678 Coulonges P.
Les neuropathies optiques toxiques au plomb (A propos d'un cas chez un travailleur exposé pendant vingt ans au risque saturnin)
Thèse de médecine basée sur l'observation d'une neuropathie optique rétrobulbaire chez un sujet ayant travaillé pendant 20 ans dans une usine de récupération de plomb et atteint de saturnisme.
Université Paris VII, Faculté de médecine Xavier Richat, Paris, France, 1985. 127p. 75 réf.

1984

CIS 86-1672 Misra U.K., Nag D., Krishna Murti C.R.
Etude des fonctions cognitives chez les applicateurs de DDT
A study of cognitive functions in DDT sprayers [en anglais]
Les pesticides organochlorés sont abondamment utilisés en Inde et dans d'autres pays en voie de développement. Pour étudier les effets de l'exposition professionnelle au DDT, 29 applicateurs ont été soumis à des examens cliniques et à différents types de tests (batterie de tests de performance de Bhatia, échelle de mémoire de Wechsler et test de Gestalt visuomotrice de Bender). Des analyses de sang ont montré que les taux de DDT étaient 8,5 fois plus élevés chez les applicateurs que chez les témoins. Sur le plan de l'intelligence et de la mémoire, les valeurs enregistrées n'étaient pas significativement différentes chez les uns et chez les autres. Tel n'était pas le cas toutefois de la fonction visuomotrice. Chez plus de la moitié des applicateurs, les mauvaises performances visuomotrices s'accompagnaient d'altérations diffuses de l'EEG. Les performances visuomotrices variaient en fonction des taux de DDT. Ces observations permettent de penser que l'exposition au DDT a des effets fâcheux sur les fonctions cognitives.
Industrial Health, 1984, vol.22, n°3, p.199-206. 20 réf.

CIS 86-1086 Kojčeva V., Rizova R., Zlateva V.
Altérations fonctionnelles de l'analyseur visuel chez des femmes employées au contrôle d'ampoules
Promeni văv funkcionalnoto sastojanije na zritelnija analizator pri kontroliorki na ampuli [en bulgare]
Des examens cliniques et ophtalmologiques auxquels ont été soumises 60 femmes chargées de contrôler la qualité d'ampoules dans une fabrique de produits pharmaceutiques ont révélé l'existence d'un fort pourcentage de fatigue et de troubles visuels à la fin de la journée de travail, en raison des dimensions réduites des objets à contrôler, de l'éclairement irrégulier du champ visuel et de la cadence de travail. Des altérations pathologiques du segment antérieur et du fond de l'¿il ont été constatées dans un grand nombre de cas. Les intéressées sont invitées à se soumettre à des examens ophtalmologiques avant l'embauche et à des contrôles réguliers en cours d'emploi. Des pauses de 10min sont recommandées toutes les 2h (si possible, à distance du lieu de travail).
Problemi na higienata, juil. 1984, vol.9, p.9-16. 5 réf.

CIS 86-372 Dvořák J., Švábová K., Málek B.
Effets de l'arc électrique sur le segment antérieur de l'¿il lors de travaux de soudage
Vliv elektrického oblouku na přední segment oka při sváření [en tchèque]
Des examens ophtalmologiques auxquels ont été soumis 58 soudeurs à l'arc, en vue de déterminer l'existence éventuelle de lésions oculaires chroniques ou permanentes n'ont révélé aucun signe de lésion permanente de la conjonctive, de la cornée ou du cristallin qui pût être attribué à l'action des rayons ultraviolets.
Pracovní lékařství, 1984, vol.36, n°4, p.137-138. 8 réf.

CIS 85-671 Smith A.B., Tanaka S., Halperin W., Richards R.D.
Corrélation des symptômes oculaires et somatiques chez les utilisateurs de terminaux à écran de visualisation
Correlates of ocular and somatic symptoms among video display terminal users [en anglais]
Une enquête transversale a été conduite parmi le personnel d'une société de presse en vue de déterminer le type de troubles ressentis par les utilisateurs de terminaux et d'identifier la relation des utilisateurs avec les terminaux, de déterminer l'association entre les symptômes et la capacité des participants à corriger les erreurs de réfraction et d'évaluer la prévalence des anomalies oculaires, particulièrement de la cataracte, ainsi que leur relation avec l'utilisation de terminaux. La mauvaise luminosité des écrans de terminaux expliquait la plupart des symptômes associés au travail. Une variable qualitative et deux variables quantitatives de l'écran incitaient à attribuer les maux de tête à un défaut de compétence ou d'expérience. Aucune association n'a été relevée entre la capacité des participants à corriger les erreurs de réfraction, notamment par le port de lunettes à verres bifocaux ou multifocaux, et la mention de symptômes associés au travail, non plus qu'entre l'utilisation de terminaux et la prévalence d'anomalies oculaires.
Human Factors, avr. 1984, vol.26, n°2, p.143-156. 30 réf.

CIS 85-77 Shahnavaz H., Hedman L.
Modifications de l'accommodation visuelle chez les opérateurs de TEC liées à l'éclairage et la qualité des écrans
Visual accommodation changes in VDU-operators related to environmental lighting and screen quality [en anglais]
Etude portant sur les relations possibles entre l'amplitude d'accommodation des opérateurs après 6h de travail devant un terminal à écran cathodique (TEC), d'une part, et l'éclairage du poste de travail et les caractéristiques de l'écran, de l'autre. Le pouvoir accommodatif avant et après le travail, l'éclairage du poste de travail, la luminance, le contraste et les qualités des écrans ont été mesurés pour 29 opérateurs pendant les postes de jour et de nuit. L'amplitude d'accommodation visuelle a été déterminée par optométrie au laser. La relation entre conditions d'éclairage et modification du pouvoir accommodatif était faible mais significative. L'influence des caractéristiques des écrans était plus évidente pendant le travail de nuit.
Ergonomics, oct. 1984, vol.27, n°10, p.1071-1082. Bibl.

CIS 85-70 Hollows F.C., Douglas J.B.
Cataracte des micro-ondes chez des monteurs d'antennes d'émission radio et des témoins
Microwave cataract in radiolinemen and controls [en anglais]
Compte rendu d'examens ophtalmologiques auxquels ont été soumis 53 monteurs d'antennes d'émission radio et 39 témoins pour permettre de déterminer la présence éventuelle d'opacités sous-capsulaires postérieures du cristallin. L'enquête comportait également des mesures de la densité de puissance à l'intérieur et aux alentours de la zone de travail (densité de puissance variant de 0,08 à 3.956mW/cm2, dans une gamme de fréquences de 558kHz à 527MHz). Des opacités du cristallin, manifestation précoce de la cataracte, ont été diagnostiquées chez 21% des monteurs et chez 8% des témoins. Une relation pourrait exister entre les opacités du cristallin et l'exposition aux micro-ondes.
Lancet, 18 août 1984, vol.2, n°8399, p.406-407. 6 réf.

CIS 84-1576 Krueger H.
Sozial- und Präventivmedizin - Médecine sociale et préventive
Presbyopie et ses conséquences sur la vision dynamique et le travail devant écran de visualisation
Folgen der Presbyopie für die Sehdynamik und die Arbeit am Bildschirm [en allemand]
Description des méthodes objectives et des résultats d'examens visant à déterminer la durée d'accommodation des yeux, la vergence et le diamètre de pupille chez 100 personnes d'âge différent. Les résultats sont reproduits sous forme de diagrammes pour le temps de réaction de l'accommodation, la précision de l'accommodation dynamique et la vitesse maximale de l'accommodation en fonction de l'âge. Alors que la distribution de l'amplitude dynamique et de la vitesse de la vergence ne dépend pas de l'âge, une diminution de la faculté d'accommodation apparaît dès l'âge de 40 ans. Cette diminution se reflète en pratique par une immobilité de la posture devant l'écran pour maintenir une distance de vision stable, dans le groupe de personnes agées de plus de 40 ans.
SPM - Sozial- und Präventivmedizin - Social and Preventive Medicine - Médecine sociale et préventive, 1984, vol.29, n°4-5, p.190-191. Illus. 3 réf.

1983

CIS 85-982 Kojčeva V., Zlateva V.
Fatigue visuelle associée à une charge visuelle intense du travail
Zritelna umora pri trudova dejnost svărzana s uveličeni zritelni natovarvanija [en bulgare]
L'examen a porté sur des groupes représentatifs de travailleurs affectés à différentes activités professionnelles; il a révélé des altérations considérables de la fonction visuelle au cours d'une journée de travail, avec une élévation de la sensibilité électrique de l'¿il vers la fin de la journée, une diminution du pouvoir de distinction de la luminosité et des couleurs, un recul du point le plus proche de vision nette et une réduction de la capacité de fusion. L'âge auquel l'adaptation du système visuel aux conditions de travail se fait le mieux se situe entre 25-35 ans. Les troubles de la fonction visuelle sont de loin plus importants au dessus de 40 ans.
Problemi na higienata, 1983, vol.8, p.21-27. Illus. 5 réf.

CIS 84-1270 Kurimoto S., Iwasaki T., Nomura T., Noro K., Yamamoto S.
L'accommodation chez les opérateurs et opératrices de terminaux à écran de visualisation et les employé(e)s de bureau
Résultats d'examens de la fonction accommodatrice pratiqués à l'aide d'un polyenregistreur Accommodo sur 13 employé(e)s de banque dont le travail requérait l'utilisation d'un terminal d'ordinateur et sur 20 autres dont le travail exigeait l'emploi d'une machine à calculer. Aucune différence significative n'a été observée entre les 2 groupes en ce qui concerne la valeur moyenne du punctum proximum et du temps d'accommodation. Une faible corrélation (r=0,45, 0,2>p>0,1) a été constatée entre la distance du punctum proximum et l'ancienneté au poste d'opérateur ou d'opératrice de terminal. L'analyse de l'accommodogramme a révélé l'existence de nombreux cas de troubles de l'accommodation dans le groupe des opérateurs et opératrices de terminaux; l'incidence de ces cas était plus élevée que dans le groupe des employé(e)s de bureau.
Japanese Journal of Traumatology and Occupational Medicine, août 1983, vol.27, n°9, p.530-532. Illus. 4 réf.

CIS 84-1375 Gombosi K., Medgyaszay A.
Données récentes sur les effets cataractogènes du trinitrotoluène (TNT)
Újabb adatok a trinitrotoluol (TNT) cataractogen hatásáról [en hongrois]
46 travailleurs d'une usine où était utilisé du TNT sous forme de poudre, ont été soumis à des examens médicaux. La durée moyenne d'exposition au TNT était de 20 ans. 20 travailleurs étaient atteints de cataractes encore à leur stade initial de développement pour la plupart. On n'a pas observé un nombre significatif de troubles hépatiques ou hématologiques.
Munkavédelem, munka- és üzemegészségügy, 1983, vol.29, n°10-12, p.221-222. 14 réf.

CIS 84-1371 Karai I., Sugimoto K., Goto S.
Angiofluorographie des rétinopathies dues au sulfure de carbone chez les travailleurs de l'industrie de la viscose
A fluorescein angiographic study on carbon disulfide retinopathy among workers in viscose rayon factories [en anglais]
Les angiofluorogrammes du fond de l'¿il de 143 travailleurs exposés au sulfure de carbone (CS2) et de 40 témoins ont été analysés. L'incidence des anomalies rétiniennes (microanévrismes sacciformes, ellipsoïdes; formation de boucles sur le tracé des petits vaisseaux; atrophie et dégénérescence de l'épithélium pigmentaire) était significativement plus élevée chez les travailleurs exposés au CS2. Les effets ont été mis en corrélation avec l'exposition. L'exposition chronique au CS2 n'affecte pas seulement le réseau vasculaire de la rétine mais également la rétine elle-même.
International Archives of Occupational and Environmental Health, déc. 1983, vol.53, n°2, p.91-99. Illus. 10 réf.

CIS 84-805 Chiappino G., Miglior M., Terrana T.
Lentilles de contact et activité professionnelle
Lenti a contatto e particolari attività lavorative [en italien]
Aspects traités: lésions cornéennes dues à l'adhésion sur les lentilles de particules en suspension dans l'air; absorption de vapeurs irritantes par le matériau des lentilles; hypoesthésie locale provoquée par la lentille; lésions dues à la chaleur et à la sécheresse de l'environnement; formation de bulles gazeuses entre la lentille et la cornée en cas de brusque décompression; décollement inattendu des lentilles lors du port de casque à ventilation assistée; adhésion des lentilles à la cornée due à l'exposition aux rayonnements infrarouges et à l'arc électrique. Propositions de mesures générales de prévention; il est également recommandé aux travailleurs exposés aux rayonnements infrarouges et à l'arc électrique d'utiliser des écrans avec filtre. Une traduction anglaise peut être obtenue auprès du Canadian Centre for Occupational Health and Safety, 250 Main Street East, Hamilton, Ontario L8N 1H6, Canada.
Medicina del lavoro, juil.-août 1983, vol.74, n°4, p.257-259. 7 réf.

CIS 84-691 Adams E.E., Brues A.M., Anast G.A.
Etude des cataractes oculaires chez les applicateurs de radium sur cadran
Survey of ocular cataracts in radium dial workers [en anglais]
Une étude des dossiers médicaux de 813 applicatrices de composés luminescents radioactifs sur cadran exposées pour la première fois au radium avant 1930 fait ressortir 119 cas de cataracte dans le groupe des sujets chez qui la charge corporelle de radium avit été mesurée au moins une fois. L'ancienneté professionnelle et l'âge à l'embauchage n'ont pas fait apparaître de corrélation significative avec la dose après répartition des sujets en groupes à haute et à faible doses. Le temps de latence (entre le 1er emploi et le 1er diagnostic de cataracte) a montré une corrélation significativement négative avec la dose dans les 2 groupes.
Health Physics, 1983, vol.44, supplément n°1, p.73-79. Illus. 34 réf.

CIS 84-552 Manfredi P.R.
Aspects classiques et actuels de la cataracte des verriers. Leur abord en médecine du travail
Exposé des études antérieures, des statistiques et des caractéristiques essentielles de cette affection dont l'agent pathogène est le rayonnement infra-rouge de courte longeurs d'onde émis par le verre ou les métaux incandescents. Les mesures de prévention technique et médicale, but principal de cette étude, sont exposées ainsi que les problèmes de réparation résolus récemment, en France, par la publication du tableau 71 du régime général des maladies professionnelles sur les cataractes thermiques. Si cette affection est devenue rare chez les verriers, elle risque de se développer à nouveau avec l'apparition de nouvelles techniques comme le séchage des peintures à l'infra-rouge dans l'industrie automobile. Reproduction des normes ISO et AFNOR concernant la protection individuelle de l'¿il contre les rayonnements.
Université Paris VII, Faculté de médecine Lariboisière Saint-Louis, Paris, France, 1983. 118p. 65 réf.

CIS 84-377 Koitcheva V., Zlateva V.
Altérations professionnelles de la vue chez les dentistes
L'étude entreprise sur le terrain sur l'état fonctionnel et clinique du système visuel des dentistes a montré qu'il existe des modifications significatives de certains paramètres visuels à la fin de la journée de travail. La fréquence des cas où l'acuité visuelle est inférieure à 10/10 chez les sujets de plus de 40 ans est assez élevée. La nécessité d'exécuter une tâche précise à une distance relativement petite constitue une contrainte considérable pour le système visuel et le système nerveux central. Le risque d'infections et de blessures du globe oculaire est considérable dans cette profession.
Travail humain, 1983, vol.46, n°1, p.113-119. 8 réf.

CIS 84-217 Paillous P.
Contribution à l'étude des cataractes professionnelles
Après un rappel de l'anatomie et de la physiologie du cristallin, cette thèse de médecine fait, à partir des données de la littérature, une étude des principaux types de cataractes susceptibles d'être occasionnés ou de survenir au travail: cataractes traumatiques après un accident oculaire de type mécanique (plaie perforante du globe, contusion), brûlure chimique de l'¿il, exposition aux rayonnements ionisants, chaleur ou accident électrique. L'éventuel effet nocif sur le cristallin des rayonnements électromagnétiques de haute fréquence est également abordé. Points étudiés pour chacune de ces formes: fréquence d'apparition et circonstances de survenue, aspect clinique et moyens de prévention qui, étant donné le préjudice fonctionnel susceptible de résulter de ces affections, sont très importants et dépendent de la nature des risques. Ils se répartissent en prévention technique (lunettes de sécurité, limitation des doses reçues, choix judicieux pour l'installation des appareils) et en prévention médicale (surveillance médicale et soins d'urgence).
Université Pierre et Marie Curie, Faculté de médecine Saint-Antoine, Paris, France, 1983. 184p. 140 réf.

CIS 84-88 Pleven C., Dossier E., Court, Miro L., Philbert M.
Signes cliniques des accidents oculaires dus aux lasers dans les laboratoires de recherche
Communication à propos de 4 accidents graves. Description des circonstances techniques des accidents et analyse des lésions et de la perte d'acuité visuelle engendrée par l'accident. Le problème du port de lentilles cornéennes rigides est également abordé. L'expérimentation a montré que la lentille exposée au laser infra-rouge fondait brutalement, ce qui laisse à penser qu'à la brûlure conjonctivale s'ajouteraient les lésions résultant de la combustion du plastique de la lentille. Les mesures de prévention technique et médicale sont exposées. Traduction espagnole publiée dans: "Notas y documentos sobre prevención de riesgos profesionales", 148, 4° trimestre 1984, p.39-42. Une traduction anglaise peut être obtenue auprès du Canadian Centre for Occupational Health and Safety, 250 Main Street East, Hamilton, Ontario L8N 1H6, Canada.
Archives des maladies professionnelles, 1983, vol.44, n°2, p.119-122.

CIS 83-1878 Kurimoto S.
Influence sur la fonction visuelle du travail sur écran de visualisation
Des expériences conduites avec un optomètre à infrarouge ont montré que le travail sur écran de visualisation pouvait entraîner temporairement des effets sur le système d'accommodation visuelle. L'élément basse fréquence des petites fluctuations de l'accommodation a augmenté au cours de ce travail. L'inhibition de l'accommodation provoquée par ce type de travail était plus marquée que celle qu'entraîne le travail sur papier ordinaire; elle était également plus sensible avec des petits caractères qu'avec des grands caractères. L'inhibition était également plus évidente chez les personnes d'âge moyen et les sujets âgés que chez les jeunes.
Japanese Journal of Ergonomics - Ningen Kogaku, avr. 1983, vol.19, n°2, p.87-90. Illus. 13 réf.

CIS 83-1877 Noda K.
Prévention des risques pour la santé dus au travail sur écrans de visualisation
Les observations faites dans un bureau où les réservations de vols sur les compagnies aériennes sont effectuées sur terminal à écran cathodique indiquent combien il est important que la posture de travail soit correcte et que le matériel soit conçu de manière appropriée. L'accent est mis sur la nécessité d'installer le terminal à la hauteur adéquate et de disposer de sièges réglables. Les troubles oculaires dont se plaignaient les travailleurs provenaient du manque d'adaptation des appareils. Les corrections nécessaires ayant été faites, les troubles de cette nature ont été ramenés à un niveau considéré comme normal dans les bureaux en général.
Japanese Journal of Ergonomics - Ningen Kogaku, avr. 1983, vol.18, n°2, p.75-80. Illus. 8 réf.

CIS 83-1900 Birngruber R., Gabel V.P., Hillenkamp F.
Etudes expérimentales des lésions thermiques de la rétine causées par les lasers
Experimental studies of laser thermal retinal injury [en anglais]
Détermination des valeurs-seuils à partir de tests sur des yeux de lapins et de singes dans la plage des longueurs d'ondes dangereuses pour la rétine (400-1.200nm). Plusieurs types de lasers habituellement utilisés en médecine dans l'industrie et en recherche ont été testés à des énergies et des temps d'exposition variés. Un instrument de mesure, conçu pour assurer la reproduction constante des pires cas d'exposition, a permis la détermination des valeurs-seuils par évaluation de la visibilité ophtalmologique des lésions sur la rétine. Les résultats démontrent le bien-fondé des valeurs-seuils actuelles (ANSI, ACGHIH, IEC) mais suggèrent un besoin de mieux comprendre les implications des effets tardifs. Des études à l'aide de modèles mathématiques d'effets thermiques pourraient déterminer si les lésions sont d'origine thermique ou thermochimique.
Health Physics, mai 1983, vol.44, n°5, p.519-531. Illus. 46 réf.

CIS 83-1872 Voke J.
La vision des couleurs et le travail
Les signaux avec code couleur sont nombreux en sécurité et doivent être interprétés correctement. Cet article a pour but d'attirer l'attention sur les difficultés que certains travailleurs ont à identifier les couleurs, ce qui peut éventuellement leur faire encourir des accidents graves. Aspects envisagés: caractéristiques des défectuosités dans la vision des couleurs, couleurs confondues, codes et couleurs, défectuosités acquises (affections produisant des anomalies dans la vision des couleurs), nécessité des tests, moyens auxiliaires aidant à pallier ces défectuosités.
Promosafe, janv. 1983, vol.10, n°64, p.16-18. Illus.

CIS 83-391 Voke J.
Repérage par les couleurs et achromatopsie
Designing against colour blindness [en anglais]
Rappel de la nature et de l'incidence de l'achromatopsie, ou défaut de la vision des couleurs, et indication des méthodes permettant le dépistage des travailleurs affligés de cette anomalie. Adaptation des systèmes de couleur utilisés dans l'industrie avec référence particulière aux couleurs affectées aux canalisations, aux composants électroniques et aux fils, câbles électriques et coupe-circuit à fusibles.
Engineering, janv. 1983, vol.223, n°1, p.38-39. Illus.

1982

CIS 83-1973 Carino M., Assenato G., De Marinis L., Sborgia G.F.
Troubles oculaires chez les soudeurs à l'arc
Le alterazioni dell'apparato visivo nei saldatori ad arco [en italien]
Des examens ophtalmologiques complets ont été effectués chez 120 soudeurs à l'arc (ancienneté professionnelle: 15,8 ans) et chez 120 témoins du sujet. Son anamnèse incluait aussi l'hépatite virale et l'alcoolisme. La différence la plus significative se situait au niveau de la prévalence des opacités du cristallin chez les soudeurs : 21 (17,5%) présentaient ces troubles contre 1 (0,8%) chez les témoins, ce qui correspond à une différence significative chez les soudeurs (p<0,001)du sujet. Son anamnèse incluait aussi l'hépatite virale et l'alcoolisme. Un questionnaire a permis de connaître les heures de travail, les sujets portant des verres correcteurs et d'autres renseignements sur les soudeurs à l'arc; les résultats ont été analysés en vue d'évaluer le risque professionnel auquel sont exposés les soudeursdu sujet. Son anamnèse incluait aussi l'hépatite virale et l'alcoolisme.
Medicina del lavoro, nov.-déc. 1982, vol.73, n°6, p.581-585. Illus. 9 réf.

CIS 83-1112 Karai I., Nishikawa N., Horiguchi S.
Atrophie optique avec déficit du champ visuel chez un travailleur professionnellement exposé au plomb pendant 30 ans
Optic atrophy with visual field defect in a worker occupationally exposed to lead for 30 years [en anglais]
Cette description de cas clarifie la relation dose-effet entre le niveau d'exposition au plomb et l'atrophie optique chez un travailleur de 53 ans employé dans une usine d'affinage du plomb. Une surveillance exercée pendant 30 ans sur l'exposition au plomb a permis de relever des dépassements prolongés de la limite d'exposition recommandée de 0,15mg/m3. L'anamnèse a également révélé que le malade avait été exposé à de fortes concentrations de plomb entre 20 et 40 ans. Les examens oculaires ont permis de détecter un scotome paracentral des deux yeux qui n'a pas régressé pendant les 3 années d'observation malgré un traitement à l'EDTA.
Journal of Toxicology - Clinical Toxicology, 1982, vol.19, n°4, p.409-418. Illus. 11 réf.

CIS 83-188 Seitz B., Seitz G., Denis J., Hamard H., Philbert M., Dughera J.
Résultat d'une enquête sur les kérato-conjonctivites épidémiques (à adénovirus) en milieu ophtalmologique
Résultats d'une enquête nationale menée en France auprès des services d'ophtalmologie, où le personnel semble être particulièrement exposé (230 cas recensés, dont 108 chez le personnel médical, 86 chez le personnel soignant et 36 parmi les travailleurs divers) en raison du caractère endémique de l'affection transmise par les malades, la contagion se faisant par l'intermédiaire des instruments et des mains. Les auteurs suggèrent que cette affection figure dans la liste des maladies professionnelles.
Archives des maladies professionnelles, 1982, vol.43, n°6, p.484-485.

CIS 83-183 Buttriaux D.
Maladie du cristallin en médecine du travail
Article sur la pathologie du cristallin à l'intention du médecin du travail. Aspects étiologiques: cataractes toxiques, traumatiques par agents physiques, par électrocution, par rayonnements ionisants. Etude clinique des cataractes et indications thérapeutiques. Exposé des anomalies de position du cristallin (luxation du cristallin).
Revue de médecine du travail, 1982, vol.10, n°1, p.27-32. Illus. 4 réf.

CIS 82-2058 Une maladie mal connue: la cataracte du verrier à la main
Généralités sur la maladie liée à l'exposition aux rayonnements infarouges. Rappel des mesures de prévention collective et individuelle prescrites par une circulaire du 8 avr. 1981 de la Caisse nationale française de l'assurance maladie. Surveillance médicale et dépistage. Principaux points d'une étude réalisée sur l'évaluation des risques associés à l'exposition aux rayonnements ultraviolet, visible et infrarouge et sur les mesures de prévention.
Travail et sécurité, juin 1982, n°6, p.302-309. Illus.

CIS 82-1965 Michel-Laharie A.M.
Intérêt des "visiotests" en médecine du travail
Au sommaire de cette thèse de médecine: anatomie de l'œil et physiologie de la vision; principaux troubles; étude des conditions de travail des utilisateurs de terminaux à écran; comparaison entre les tests classiques de vision et les "visiotests" d'apparition récente en médecine du travail. Ces derniers permettent une analyse plus fine des fonctions visuelles que les méthodes classiques. Exposé du principe de ces tests et des conditions de leur mise en œuvre; analyse des résultats d'essais cliniques pratiqués au cours des 2 dernières années. Le rôle du médecin du travail dans le dépistage des anomalies visuelles est souligné (cas des travailleurs sur écran en particulier), ainsi que les nouvelles possibilités offertes par les "visiotests".
Université de Paris VII, Faculté de Médecine Xavier-Bichat, Paris, France, 1982, 87p. 57 réf.

CIS 82-1130 Misra U.K., Nag D., Misra N.K., Krishna Murti C.R.
Dégénérescence maculaire associée à une exposition chronique aux pesticides
Macular degeneration associated with chronic pesticide exposure [en anglais]
Enquête sur 64 travailleurs d'une unité de lutte contre le paludisme qui pulvérisaient du Baytex et du Temephos (qui sont l'un et l'autre des thiophosphates organiques); du vert de Paris (acétoarsénite de cuivre) et du mazout pendant 5 à 6h par jour, sans utilisation de vêtements de protection, de masques faciaux ou de gants. A l'examen, 14 membres du group, âgés de 24 à 42 ans, qui comptaient de 1 à 8 ans d'exposition, présentaient une atteinte maculaire. Les symptômes consistaient en troubles visuels, crainte de la lumière trop brillante, héméralopie, points noirs devant les yeux et vue brouillée. L'acuité visuelle était réduite chez 9 sujets. La dégénérescence maculaire était caractérisée par des zones de dépigmentation périfovéale, une atténuation du réflexe fovéal et des lésions bilatérales. L'exploration clinique n'a pas permis d'expliquer, par une cause connue, cette fréquence élevée en cas de dégénérescence maculaire. Les pesticides sont incriminés.
Lancet, 30 janv. 1982, vol.1, n°8266, p.288. 6 réf.

1981

CIS 83-1635 Mihajluc A.P., Oževskaja I.O.
Effets de composés inorganiques irritants sur les fonctions sensorielles
Vlijanie razdražajuščih neorganičeskih soedinenij na funkcional'noe sostojanie analizatorov [en russe]
Etude du déplacement des seuils olfactif (valériane), visuel (lumière rouge) et gustatif (quinine) au début et à la fin d'un poste de travail chez une population de femmes travaillant dans une zone industrielle où les concentrations d'ammoniac, d'oxydes d'azote, de dioxyde de soufre et d'acide sulfurique étaient 22 fois supérieures aux valeurs-seuils. La moitié des femmes étaient en bonne santé; l'autre moitié souffrait de divers troubles respiratoires. Après 4h d'exposition aux concentrations les plus élevées, on a enregistré dans les 2 groupes une hausse du seuil de sensibilité et un allongement du temps de réponse aux 3 stimuli.
Gigiena i sanitarija, déc. 1981, n°7, p.11-13. 6 réf.

CIS 82-1152 Hünting W., Läubli T., Grandjean E.
Charges posturales et visuelles aux postes de terminaux à écran de visualisation - I. Postures contraintes; II. Conditions d'éclairage et troubles visuels
Postural and visual loads at VDT workplaces - I. Constrained postures. II. Lighting conditions and visual impairments [en anglais]
Une enquête en situation réelle, qui a porté sur 162 postes de terminaux à écran de visualisation et sur 133 postes de travail de référence, a révélé que les postures contraintes aux postes d'opérateurs de terminaux et de dactylos entraînaient parfois des troubles physiologiques dans la région des mains, des bras, des épaules et de la nuque. Les symptômes subjectifs ont été confirmés par des observations cliniques au niveau des muscles, des tendons et des articulations. Description des situations qui ont conduit à l'augmentation de l'incidence des troubles et recommandations pour l'optimalisation de la conception des postes de terminaux. Des troubles oculaires ont également été constatés chez les différents groupes de travailleurs étudiés, avec une fréquence plus grande chez les opérateurs de terminaux. Les contrastes accusés entre la luminance de l'écran et celle de l'espace environnant, ainsi que le scintillement des caractères sur l'écran ont contribué à la fatigue oculaire.
Ergonomics, déc. 1981, vol.24, n°12, p.917-944. Illus. 34 réf.

CIS 82-778 Suzumura A.
Aptitude professionnelle et troubles de la vision cinétique
On occupational fitness and kinetic vision disorders [en anglais]
Des tests de la vision sur un objet se déplaçant à 30km/h, pratiqués sur 2.029 personnes, ont montré que l'écart entre l'acuité de la vision cinétique et l'acuité de la vision statique avait une influence sur la fréquence des accidents, qui était plus grande dans le groupe où l'écran était supérieur à 0,3 (45,8%) que dans le groupe où cet écart était inférieur à 0,3 (2,1%). Description du cas d'un grutier souffrant de fatigue visuelle liée à une acuité insuffisante de la vision cinétique.
Journal of the Aichi Medical University Association, juil. 1981, vol.9, n°3, p.236-242. 7 réf. Illus.

CIS 82-692 Bargeron C.B., Farrell R.A., Green W.R., McCally R.L.
Lésion cornéenne due à l'exposition aux rayonnements infrarouges: seuil de lésion de l'endothélium du lapin
Corneal damage from exposure to IR radiation: Rabbit endothelial damage thresholds [en anglais]
Le seuil de lésion de l'endothélium oculaire a été déterminé chez le lapin, après exposition à un faisceau de laser à CO2 de 2mm de diamètre, grâce à une technique de coloration. Ce seuil de lésion était caractérisé par des déformations cellulaires et une coloration irrégulière du pourtour des cellules. Aucune lésion n'a été détectée à ≤ 90% de la durée limite d'exposition. La durée limite d'exposition était de 1,0, 5,2, et 240s respectivement aux maximums d'irradiation fixés de 24,5, 10,0 et 3,6W/cm2. Elle était dans chaque cas ≥ 10 fois la durée limite admise pour les lésions épithéliales. La protection contre les lésions épithéliales s'appliquera également aux lésions endothéliales provoquées par les lasers au CO2. L'augmentation maximale de température calculée au niveau de l'endothélium à ces limites d'exposition était similaire à celle enregistrée au niveau de l'épithélium au seuil de lésion correspondant. D'autres systèmes de laser pourraient léser l'endothélium au seuil de l'épithélium.
Health Physics, juin 1981, vol.40, n°6, p.855-862. Illus. 16 réf.

CIS 82-691 Stuck B.E., Lund D.J., Beatrice E.S.
Effets oculaires des rayonnements de lasers à holmium (2.06µm) et à erbium (1,54µm)
Ocular effects of holmium (2.06µm) and erbium (1.54µm) laser radiation [en anglais]
La relation dose-réponse au niveau de la cornée de singes Rhésus a été déterminée après exposition à des faisceaux de lasers à holmium et à erbium dans différentes conditions. La dose efficace 50%, déterminée pour des expositions uniques de la cornée, était respectivement de 9,6, 2,9 et 5,2J/cm2 dans les conditions suivantes: longueur d'onde - 1,54µm, durée d'exposition - 930µsec, diamètre d'irradiation - 1,0mm; 2,06µm, 100µsec, 1,8mm; 2,06µm, 42nsec, 0,32mm. La profondeur et le diamètre des lésions cornéennes étaient en relation avec la dose et la longueur d'onde. La relation longueur d'onde - dose requise pour l'apparition d'une lésion est un indice des caractéristiques relatives d'absorption de la cornée. Les limites d'exposition devraient refléter les caractéristiques relatives d'absorption des milieux oculaires.
Health Physics, juin 1981, vol.40, n°6, p.835-846. Illus. 19 réf.

CIS 82-402 Taboada J., Mikesell G.W., Reed R.D.
Réponse de l'épithélium cornéen aux impulsions d'un laser excimère à fluorure de krypton
Response of the corneal epithelium to KrF excimer laser pulses [en anglais]
Résultats d'examens destinés à mettre en évidence des opacités éventuelles au niveau de l'épithélium cornéen de lapins, immédiatement ou 1, 2 ou 24h après une exposition à des impulsions de rayons UV de 50ns émis à 248nm par un laser excimère à fluorure de krypton. Les observations de 24h ont été faites avec et sans fluorescéine. La probabilité de détection d'une opacité chez 50% des lapins exposés (damage endpoint - ED50) correspond à une irradiation de 59mJ/cm2 pour les observations effectuées 2h après l'exposition et de 3mJ/cm2 pour les observations faites 24h après l'exposition. Le niveau de réponse de la cornée est situé entre 20 et 100% des valeurs rapportées pour des expositions de longue durée aux UV. Les directives en vigueur concernant les niveaux professionnels d'exposition devraient être modifiées pour tenir compte des risques accrus associés aux impulsions de courte durée.
Health Physics, mai 1981, vol.40, n°5, p.677-683. Illus. 9 réf.

CIS 82-112 Griess G.A., Blankenstein M.F.
Seuils de lésions rétiniennes dans l'exposition aux lasers multiples
Multiple-pulse laser retinal damage thresholds [en anglais]
Calcul du facteur de réduction (Cp), montant dont il y a lieu de réduire la valeur-seuil d'une impulsion unique pour obtenir la valeur d'impulsions multiples. Il est possible de déterminer Cp de manière empirique en calculant le rapport entre la valeur limite d'une impulsion faisant partie d'un train d'impulsions, et une exposition unique de durée égale. Une expression analytique de Cp peut être obtenue à partir de modèles théoriques de lésions thermiques fondés sur des principes physiques. L'effet cumulatif d'impulsions multiples a été bien démontré par de tels modèles. Le Cp de l'impulsion multiple est une fonction à la fois de la fréquence des impulsions et de leur nombre total (N). Le modèle thermique n'a pas donné une formule simple et unique du Cp, mais la formule empirique 1/N1/4 représentait une bonne approximation.
American Industrial Hygiene Association Journal, avr. 1981, vol.42, n°4, p.287-292. Illus 12 réf.

CIS 81-1917 Gabel V.P., Birngruber R.
Etude comparative des seuils de risque pour la rétine de sujets humains volontaires et de lapins exposés au laser
A comparative study of threshold laser lesions in the retinae of human volunteers and rabbits [en anglais]
L'émission d'un rayonnement laser à argon de 488 et 514nm à diverses densités de puissance a entraîné 61 lésions de la rétine chez 5 sujets humains atteints de mélanome. L'utilisation du même appareil de coagulation au laser a produit 200 lésions chez 5 lapins. La dose efficace 50 était d'environ 44mW chez les sujets humains et de 12mW chez les lapins. La puissance à appliquer à la cornée pour atteindre le seuil de coagulation était 4 fois moins élevé chez le lapin que chez l'homme.
Health Physics, fév. 1981, vol.40, n°2, p. 238-240. Illus. 9 réf.

< précédent | 1, 2, 3, 4, 5 | suivant >