ILO Home
Go to the home page
Site map | Contact us English | Español
view in a printer-friendly format »

Maladies de l'oeil et atteintes visuelles - 225 saisies trouvées

Vos critères de recherche sont

  • Maladies de l'oeil et atteintes visuelles

1994

CIS 99-1379 Pérez Bilbao J., Nogareda Cuixart C., Salvador Peracaula E.
Vieillissement et travail: la vue
Envejecimiento y trabajo: la visión [en espagnol]
Thèmes traités: différences liées à l'âge; Espagne; notice d'information; physiologie de la vue; troubles de la fonction visuelle; vieillissement.
Instituto Nacional de Seguridad e Higiene en el Trabajo, Ediciones y Publicaciones, c/ Torrelaguna 73, 28027 Madrid, Espagne, 1994. 5p. 12 réf.
99-1379.pdf [en espagnol]

CIS 98-1742 Solé Gómez M.D.
Neurotoxicité: évaluation de la vision des couleurs
Neurotoxicidad: estudio de la visión cromática [en espagnol]
Thèmes traités: dyschromatopsie; effets neurotoxiques; Espagne; examens de la fonction visuelle; notice d'information; perception des couleurs.
Instituto Nacional de Seguridad e Higiene en el Trabajo, Ediciones y Publicaciones, c/Torrelaguna 73, 28027 Madrid, Espagne, 1994. 6p. Illus. 19 réf.
98-1742.pdf [en espagnol]

CIS 97-275 Okuno T.
Effets thermiques de la lumière visible et du rayonnement infrarouge (r.i.-A, r.i.-B, r.i.-C) sur l'œil: étude de la cataracte par rayonnement infrarouge à l'aide d'un modèle
Thermal effect of visible light and infra-red radiation (i.r.-A, i.r.-B and i.r.-C) on the eye: A study of infra-red cataract based on a model [en anglais]
Afin d'étudier l'importance de la longueur d'onde du rayonnement optique pour la formation de la cataracte, on a calculé à l'aide d'un modèle mathématique les hausses de la température dans l'œil dues au rayonnement optique monochrome (lumière visible et infrarouge (i.r.)). On a constaté que, conformément à la théorie de Goldmann, lorsque la lumière visible ou l'i.r.-A atteint l'œil, il est absorbé par l'iris et transformé en chaleur qui est ensuite acheminée jusqu'au cristallin où elle provoque la cataracte. Lorsque l'i.r.-B ou l'i.r.-C atteint l'œil, il est adsorbé par la cornée et transformé en chaleur qui est ensuite acheminée jusqu'au cristallin où elle provoque la cataracte. Les données de l'étude laissent supposer que les cataractes sont provoquées par l'i.r.-B ou l'i.r.-C en milieu de travail.
Annals of Occupational Hygiene, août 1994, vol.38, n°4, p.351-359. Illus. 16 réf.
97-0275.pdf [en anglais]

CIS 96-1108 Pennarola R., Scarselli R., Bongiorno V., Iannuzzi G.
Equipement visuel et travail en particulier aux postes à écran de visualisation
Apparato visivo e lavoro con particolare riferimento alle attività con uso di videoterminali [en italien]
Soixante-quatorze opérateurs sur terminal à écran de visualisation (TEV) ont été soumis à une série d'examens en Italie pour déterminer le rôle que la poussière et les agents chimiques, physiques, biologiques et ergonomiques peuvent avoir sur les yeux en milieu de travail. Principaux symptômes constatés: fatigue oculaire, stress, troubles psychosociaux, arthropaties. Les troubles oculaires mis en évidence évoquent des dysfonctions potentiellement réversibles. Les facteurs psychologiques et les troubles de l'appareil locomoteur revêtent une importance notable dans l'échantillon étudié. Il est conseillé de mettre en place une surveillance médicale pour contrôler la fonction d'accommodation et la structure du segment antérieur chez les opérateurs de TEV en utilisant des techniques de surveillance microbioscopiques. En outre, les aspects psychologiques du travail, y compris l'étude de l'appareil locomoteur et des conditions environnementales, ne doivent pas être négligés.
Prevenzione oggi, janv.-mars, 1994, vol.6, n°1, p.41-55. illus. 43 réf.
96-1108.pdf [en italien]

CIS 96-800 Hjortsberg U., Ørbaek P., Arborelius M.J., Karlsson J.E.
Irritation des voies respiratoires supérieures et hyperréactivité des petites voies aériennes dues à l'exposition à un flux de tétrafluorure d'aluminium et de potassium - Une étude de cas étendue
Upper airway irritation and small airways hyperreactivity due to exposure to potassium aluminium tetrafluoride flux - An extended case report [en anglais]
Vingt-deux travailleurs, exposés au tétrafluorure d'aluminium et de potassium (TFAP) et présentant des symptômes d'irritation du nez, des yeux, de la peau et des voies respiratoires ont été suivis en externe. Seize d'entre eux ont accepté de faire l'objet d'examens spirométriques ainsi que d'un test de provocation à la méthacholine et d'un test des fonctions des petites voies aériennes. Une atténuation des symptômes d'irritation des voies respiratoires a été observée chez tous les sujets après cessation de l'exposition. Le FEV1 était dans des limites normales chez 16 des 17 sujets avant le test de provocation à la méthacholine. Une réduction du FEV1 de 20% a été constatée chez deux des 16 sujets après la provocation à la méthacholine à 0,1% et, après inhalation de méthacholine, huit des 16 sujets (50%) présentaient une augmentation anormale du volume de fermeture, témoignant de l'hyperréactivité des petites voies aériennes. En conclusion, le TFAP semble augmenter la réactivité bronchique des petites voies aériennes. Des limites admissibles d'exposition sont proposées.
Occupational and Environmental Medicine, oct. 1994, vol.51, n°10, p.706-709. 15 réf.
96-0800.pdf [en anglais]

CIS 96-258 Chia S.E., Jeyaratnam J., Ong C.N., Ng T.P., Lee H.S.
Troubles de la vision des couleurs chez les travailleurs exposés à de faibles concentrations de styrène
Impairment of color vision among workers exposed to low concentrations of styrene [en anglais]
Une étude portant sur 21 travailleurs de sexe masculin exposés à des concentrations de styrène inférieures à 30ppm dans une usine de fabrication de bateaux en plastique renforcé à la fibre de verre a montré que les concentrations urinaires moyennes d'acides mandélique et phénylglycoxylique en fin de poste de travail s'élevaient respectivement à 84 et 66mg/g de créatinine. D'après les tests, les travailleurs exposés avaient un sens chromatique significativement moins bon que les témoins non exposés. Les résultats obtenus par les travailleurs exposés aux tests neurocomportementaux étaient également moins bons. Il est possible qu'une exposition à de faibles concentrations de styrène affecte la performance psychométrique, ainsi que la perception chromatique.
American Journal of Industrial Medicine, 1994, vol.26, n°4, p.481-488. 19 réf.
96-0258.pdf [en anglais]

CIS 95-776 Watten R.G., Lie I., Birketvedt O.
Influence de longues périodes de travail visuel rapproché sur l'accommodation et la vergence - Etude pratique
The influence of long-term visual near-work on accommodation and vergence - A field study [en anglais]
L'influence du travail visuel rapproché et soutenu sur un ensemble de fonctions oculomotrices (zone de vision claire et simple, ZVCS) a fait l'objet d'une étude parmi un groupe de jeunes femmes comptables travaillant à plein temps et utilisant un terminal à écran de visualisation. L'accommodation positive relative, l'accommodation négative relative, la convergence positive relative et la convergence négative relative ont été mesurées avant le travail et à la fin de la journée de travail. D'importantes baisses ont été relevées dans les quatre composants de la ZVCS au cours de la journée de travail; les baisses de vergence constituant 60% de ces altérations.
Journal of Human Ergology, juin 1994, vol.23, n°1, p.27-39. 49 réf.

CIS 95-163 Ebran J.M., Roquelaure Y.
Pathologie ophtalmologique toxique et professionnelle (en dehors des neuropathies optiques); Prévention des risques ophtalmolgiques professionnels
Notes d'information sur la pathologique ophtalmologique toxique et professionnelle (en dehors des neuropathies optiques). Principaux points traités dans la 1re: traumatismes oculaires et pathologie liée aux agents physiques (contusions et brûlures oculaires, traumatisme d'origine animale, végétale); pathologie liée aux agents physiques (rayonnements, électricité industrielle); pathologie professionnelle d'origine infectieuse, irritative ou allergique. Atteintes oculaires au cours des intoxications professionnelles, troubles visuels non spécifiques (fatigue visuelle, éblouissement, autres (nystagmus des mineurs, vibrations, maladie des grands ensembles). Corrections optique des amétropies et travail. Thèmes traités dans la 2e: prévention médicale, prévention technique des accidents oculaires (lunettes de protection, écrans et masques de protection), prévention de la fatigue visuelle.
Encyclopédie médico-chirurgicale, Toxicologie, Pathologie professionnelle, 1er trimestre 1994. 6p. + 3p. 42 réf. + 18 réf.

1993

CIS 94-1928 Krüger E., Werth B.
Etudes sur la pollution par les pesticides associée à la culture des plantes sarclées dans les exploitations agricoles
Untersuchungen zur Pestizidkontamination bei Hackfruchtpflegearbeiten in Landwirtschaftsbetrieben [en allemand]
Des sparadraps ont été appliqués sur la peau de la poitrine, des bras et des jambes de 61 travailleurs agricoles employés au traitement des plantes sarclées. Les concentrations de pesticides relevées sur les sparadraps chez les travailleurs équipés de vêtements de protection étaient faibles. Au contraire, chez les travailleurs qui ne portaient pas de vêtements de protection, des concentrations dépassant de 77,2% la dose tolérable à la peau ont été mesurées. Sur les 61 travailleurs, 24 connaissaient des problèmes de santé tels que céphalées (23), troubles de la vue (11) et dermites (2).
Arbeitsmedizin - Sozialmedizin - Präventivmedizin, janv. 1993, vol.28, n°1, p.9-12. 34 réf.

CIS 94-1258 Gratton I., Piccoli B., Pierini F., Bergamaschi A.
Variations à moyen terme de la fonction visuelle d'opérateurs de terminaux à écran de visualisation - Observation de 70 cas
Variazioni a medio termine della funzionalità visiva in operatori VDT - Osservazioni di 70 casi [en italien]
Etude visant à évaluer les variations à moyen terme de la fonction visuelle de 70 opérateurs de terminaux en fonction du temps passé devant les écrans. Les dossiers cliniques des opérateurs ont été étudiés après un suivi de deux années, en vue de déterminer la variation des paramètres visuels (réfraction, phories, convergence et divergence visuelles, vision stéréoscopique). Les sujets présentant une hypermétropie, une forte amétropie ou des troubles de la vision binoculaire ont été exclus de l'étude. Les opérateurs ont été répartis en deux sous-groupes: faible exposition (n=20; <4h/jour) et forte exposition (n=50; >4h/jour). Les cas d'asthénopie étaient fréquents dans l'un et l'autre groupes. Les variations de la réfraction et des paramètres de la vision binoculaire observées dans chaque groupe étaient soit nulles, soit relativement limitées. On peut en déduire que, chez les sujets ne présentant aucun problème ophtalmologique grave, le risque d'altération fonctionnelle irréversible est extrêmement faible à moyen terme.
Medicina del lavoro, nov.-déc. 1993, vol.84, n°6, p.482-486. 13 réf.

CIS 94-547
Gruppo italiano per lo studio dei rapporti tra lavoro e visione
Relation entre travail et vision en médecine préventive: première orientation pour une approche ergo-ophtalmologique conforme aux propositions du Groupe italien pour l'étude des rapports entre le travail et la vision - Partie I: présentation; partie II: méthodes
Il rapporto tra lavoro e visione sotto il profilo medico preventivo: Primi orientamenti per un corretto approccio ergoftalmologico secondo il Gruppo italiano per lo studio dei rapporti tra lavoro e visione (GILV) - Parte prima: presentazione; Parte seconda: metodo [en italien]
Ce document en deux parties a été élaboré à la lumière des problèmes de vision nombreux et complexes posés par la technologie moderne. Partie I: hypothèses passées concernant la possibilité de lésions oculaires graves chez des travailleurs autres que ceux de l'industrie; enquêtes récentes sur les effets à court et à long terme du travail de bureau (effort visuel prolongé au "punctum proximum", forte prévalence d'asthénopie). Trois objectifs principaux sont assignés aux examens ophtalmologiques. Dans la partie II, l'accent est mis sur les inspections et sur les évaluations subjectives faites par le médecin du travail. Liste analytique des examens à pratiquer par l'ophtalmologue, ainsi que des examens à effectuer par le médecin du travail à défaut d'un spécialiste.
Medicina del lavoro, juil.-août 1993, vol.84, n°4, p.311-331. 146 réf.

CIS 94-679 Leśnik H., Poborc-Godlewska J.
Relation entre la fatigue du muscle ciliaire et le type de lumière artificielle utilisé pour l'éclairage du plan de travail
The relationship between ciliary muscle fatigue and the type of artificial light used to illuminate the area of visual work [en anglais]
Evaluation de la relation entre le degré de fatigue oculaire associée au travail visuel et le type de source lumineuse utilisé pour l'éclairage du plan de travail. Les sources de lumière artificielle suivantes ont été utilisées pour les tests: tubes fluorescents, lampes à incandescence, lampes à (vapeur de) mercure à haute pression et lampes à (vapeur de) sodium à haute pression. Les tests ont été pratiqués sur 2 groupes de 10 femmes chacun, un groupe de femmes présentant des anomalies de réfraction et un autre de femmes exemptes de telles anomalies. Au vu des modifications du punctum proximum et du pouvoir de correction de lentilles dispersives, il s'est avéré que c'était l'éclairage au sodium qui entraînait le plus haut degré de fatigue visuelle, notamment chez les femmes affligées de défauts de réfraction.
Polish Journal of Occupational Medicine and Environmental Health, 1993, vol.6, n°3, p.287-292. 15 réf.

1992

CIS 94-1050 Bauer D.
Bundesanstalt für Arbeitsschutz
Evaluation des troubles de la fonction visuelle liés à l'utilisation d'écrans couleur
Evaluierung visueller Probleme bei Farbrasterschirmen [en allemand]
L'utilisation du codage couleur des caractères sur les terminaux à écran engendre des troubles de la fonction visuelle qui n'existent pas avec les écrans monochromes. Ces problèmes sont liés à la fois aux propriétés de transmission visuelle dans la perception des couleurs et à la réalisation technique des écrans couleur. Parmi les problèmes apparus récemment, on recense les aberrations chromatiques, les contours doubles et le manque d'acuité. Il n'existe aucune méthode permettant de faire le meilleur choix possible de couleurs. Pour conclure, il semblerait que la plupart de ces problèmes pourraient être évités en réduisant considérablement l'espace couleur du moniteur. Résumés en allemand, anglais et français.
Wirtschaftsverlag NW, Postfach 10 11 10, Am Alten Hafen 113-115, 27511 Bremerhaven, Allemagne, 1992. ix, 216p. Illus.

CIS 94-893 Société de médecine et d'hygiène du travail: Séances du 8 octobre et du 12 novembre 1991
Thèmes des communications présentées lors des séances du 8 oct. et du 12 nov. 1991 de la Société de médecine et d'hygiène du travail (France): mesure de la réactivité bronchique chez le personnel d'une entreprise de fabrication de prothèses orthopédiques; facteurs de risque cardio-vasculaire chez les conducteurs de poids lourds et de transports en commun; étude de l'hyperréactivité bronchique au cours des dermatoses des coiffeurs; exposition aux isocyanates: étude comparative des manifestations respiratoires en entreprises; conjonctivite, rhinite et asthme rythmés par l'exposition professionnelle à l'Harpagophytum; infection à VIH: actualités épidémiologiques, classification et profil évolutif; aptitude au travail des médecins VIH positifs.
Archives des maladies professionnelles, 1992, vol.53, n°4, p.281-295.

CIS 94-196 Shusterman D.J., Sheedy J.E.
Troubles des fonctions sensorielles causées par l'activité professionnelle ou l'environnement
Occupational and environmental disorders of the special senses [en anglais]
Inventaire des dangers affectant la vue, l'ouïe, le sens de l'équilibre, l'odorat et le sens du goût sur le lieu de travail. Ces derniers comprennent les risques chimiques (substances irritantes, agents pharmacologiques/toxicologiques), les risques physiques (rayonnements micro-ondes, infrarouges et ultraviolets, rayonnement visible, vibrations, changements rapides de la pression ambiante), les risques ergonomiques (symptômes associés à des tâches particulières, ouvriers présentant des antécédents de troubles de la vue, facteurs ergonomiques), les risques biologiques, le port de lentilles de contact au travail.
Occupational Medicine: State of the Art Reviews, juil.-sept. 1992, vol.7, n°3, p.515-542. Illus. 269 réf.

CIS 93-2076 Bachman W.G.
Préférence des opérateurs presbytes pour les verres spéciaux ordinateur
Computer-specific spectacle lens design preference of presbyopic operators [en anglais]
Vingt-neuf sujets presbytes qui passaient au moins 20 heures par semaine devant un terminal à écran vidéo ont comparé le port de verres à correction progressive conçus pour cette fonction à un autre type de verres spéciaux couramment prescrits pour cette tâche. Les sujets ont porté chaque type de verre pendant quatre semaines et les ont comparés directement pendant une semaine. Une proportion statistiquement significative (P<0,05) des sujets (76%) a déclaré préférer dans l'ensemble les verres adaptés à la tâche. Les sujets disaient également plus souvent préférer ce type de verre pour chacune des caractéristiques évaluées même si, du point de vue statistique, la différence n'était véritablement significative (P<0,05) que dans le cas de l'utilité pour la vision à distance. Les deux types de verre atténuaient les symptômes. La présence d'une zone permettant de bien voir à distance et l'absence de discontinuités dans le verre expliquent sans doute la préférence des utilisateurs pour ces verres adaptés à la tâche. Cette préférence semble indiquer que les utilisateurs d'ordinateur presbytes portant des verres à correction progressive adaptés à la tâche sont plus performants.
Journal of Occupational Medicine, oct. 1992, vol.34, n°10, p.1023-1027. 10 réf.

CIS 93-477 Watten R.G., Lie I.
Facteurs temporels de la myopie et de la fatigue visuelle induites par le travail sur terminal - Etude expérimentale
Time factors in VDT-induced myopia and visual fatigue - An experimental study [en anglais]
Etude expérimentale conduite auprès de deux groupes appariés (n=13 et n=17) travaillant respectivement 2h et 4h suivies de 15min de récupération, avec pour but de déterminer (1) l'effet d'un travail continu au terminal sur l'acuité visuelle, la réfraction oculaire et les fonctions oculomotrices (ZCSV: zone de vision claire et simple) et (2) l'effet de 15min de récupération sur les fonctions oculomotrices (ZCSV). Un réduction significative de l'acuité visuelle, une myopisation et une limitation de la capacité du muscle ciliaire et de la capacité de vergence ont été observées dans les deux groupes. Les modifications des ZCSV étaient temporaires; une période de récupération de 15min suffisait à en restaurer approximativement la moitié. Pour aucune des variables étudiées, il n'a été constaté de différences significatives entre les effets produits par 2h ou 4h de travail sur terminal.
Journal of Human Ergology, juin 1992, vol.21, n°1, p.13-20. Illus. 41 réf.

CIS 93-303 Scurti D., L'Abbate N., Capozzi D., Lofrumento R., Crivellini S., Ambrosi L.
Hypertension oculaire chez les radiologues et les techniciens en radiologie
Ipertono oculare in medici e tecnici radiologi [en italien]
L'incidence de l'hypertension oculaire (HO), trouble qui dégénère fréquemment en glaucome, a été étudiée chez 128 sujets exposés professionnellement à des rayonnements ionisants (42 radiologues et 86 techniciens en radiologie) et comparée à celle prévalant chez 130 témoins. La pression intra-oculaire chez 33 des sujets exposés et chez 2 témoins seulement dépassait la valeur normale de 18mm HG. On a constaté également une certaine différence dans l'incidence de cette pathologie en fonction de l'âge puisque 13 des 58 des travailleurs exposés et souffrant d'HO avaient entre 31 et 40 ans (l'incidence de la maladie pour la population en général dans cette même tranche d'âge étant de 1,2%). On notait une incidence plus élevée d'HO chez les techniciens en radiologie que chez les radiologues. La gonioscopie montre une dispersion pigmentaire dans l'œil, notamment chez les sujets souffrant d'HO, ce qui donne à penser que cette pathologie peut être due à l'obstruction mécanique des canaux assurant la circulation de l'humeur aqueuse.
Medicina del lavoro, juil.-août 1992, vol.83, n°4, p.330-337. 23 ref.

1991

CIS 95-2119 Mergler D., Huel G., Bowler R., Frenette B., Cone J.
Troubles de la vision chez d'anciens monteurs de l'industrie microélectronique
Visual dysfunction among former microelectronics assembly workers [en anglais]
Etude réalisée aux Etats-Unis auprès de 54 anciens travailleurs de l'industrie microélectronique et 54 témoins.
Archives of Environmental Health, nov.-déc. 1991, vol.46, n°6, p.326-334. 57 réf. ###

CIS 93-483 Hakim R.B., Stewart W.F., Canner J.K., Tielsch J.M.
Exposition au plomb en milieu de travail et strabisme chez les enfants - Etude rétrospective
Occupational lead exposure and strabismus in offspring - A case-control study [en anglais]
Une étude cas-témoins (population en général) a été faite pour établir le lien entre le strabisme chez les enfants et l'exposition professionnelle au plomb chez les parents. Les sujets étaient des enfants dont le strabisme non restrictif avait été déclaré entre 1985 et 1986 (n=377). Les témoins étaient appariés par l'âge et l'établissement où ils étaient nés (n=377). Des hygiénistes du travail avaient vérifié l'exposition au plomb chez les parents. Le risque relatif approximatif (OR) non corrigé pour l'exposition au plomb chez la mère et le strabisme ésotropique était de 2,6 (intervalle de confiance (IC) à 95% compris entre 0,4 et 27). L'OR non corrigé pour l'exposition au plomb en milieu de travail chez le père et l'ésotropie était de 1,0 (IC 95% - 0,5 et 2,1) dans les cas de faible exposition, 2,1 (IC 95% - 0,9 et 5,3) dans les cas d'exposition modérée et 1,2 (IC 95% - 0,4 et 3,3) dans les cas d'exposition élevée. Les résultats de l'étude suggèrent la possibilité d'une faible association entre l'exposition parentale au plomb et le strabisme chez les enfants.
American Journal of Epidemiology, 15 fév. 1991, vol.133, n°4, p.351-356. 34 réf.

CIS 92-1653 Åkesson B.
Groupe d'experts des pays nordiques pour la documentation sur les limites d'exposition professionnelle - 96. Diméthyléthylamine
Nordiska Expertgruppen för Gränsvärdesdokumentation - 96. Dimetyletylamin [en suédois]
Revue et évaluation de la littérature sur la diméthyléthylamine. Le composé irrite les muqueuses des yeux et produit un œdème cornéen. Le symptôme subjectif est un trouble de la vue, avec apparition d'auréoles autour d'objets lumineux. Les symptômes apparaissent à partir d'une concentration de 10mg/m3. Les effets enregistrés à des expositions professionnelles moins fortes sont probablement attribuables à l'exposition occasionnelle à des concentrations élevées. Il conviendrait d'établir une limite d'exposition sur la base de l'action de la diméthyléthylamine sur les yeux.
Arbetsmiljöinstitutet, Förlagstjänst, 171 84 Solan, Suède, 1991. 15p. 28 réf.

CIS 92-1256 Ståhlbom B., Lundh T., Florén I., Åkesson B.
Troubles visuels chez l'homme consécutifs à l'exposition expérimentale et professionnelle à la diméthyléthylamine
Visual disturbances in man as a result of experimental and occupational exposure to dimethylethylamine [en anglais]
L'exposition expérimentale de volontaires à 40-50mg/m3 de diméthyléthylamine (DMEA) pendant huit heures a provoqué l'irritation de la membrane muqueuse des yeux, des troubles visuels subjectifs et un léger œdème de l'épithéliome cornéen. On a constaté une augmentation faible, mais constante, de l'épaisseur cornéenne chez les quatre sujets soumis à l'exposition sus-mentionnée et chez deux sujets exposés à 10mg/m3. Des concentrations de 80 et de 160mg/m3 pendant 15 minutes ont provoqué une irritation des yeux, mais aucun trouble visuel ou œdème cornéen. L'exposition professionnelle pendant huit heures à environ 25mg/m3 de DMEA (avec des pics au-dessus de 100mg/m3) était également associée à une irritation oculaire, à une vision trouble et à de l'œdème cornéen. La divergence entre ces résultats et d'autres études, dans lesquelles les troubles visuels se sont manifestés lors de concentrations inférieures, pourrait être due aux concentrations maximales.
British Journal of Industrial Medicine, janv. 1991, vol.48, n°1, p.26-29. Illus. 16 réf.

CIS 92-996 Rosenthal F.S., West S.K., Munoz B., Emmett E.A., Strickland P.T., Taylor H.R.
Exposition des yeux et de la peau du visage au rayonnement ultraviolet émis par le soleil - Modèle d'exposition individuelle s'appliquant à une population de travailleurs
Ocular and facial skin exposure to ultraviolet radiation in sunlight: A personal exposure model with application to a worker population [en anglais]
Présentation d'un modèle d'exposition des yeux et de la peau du visage au RUV établi à partir des déclarations des personnes interviewées sur leurs activités professionnelles, leurs loisirs, le port de lunettes et de chapeau, et des mesures de l'exposition au rayonnement UV prises sur le terrain et en laboratoire. L'exposition d'un point précis de l'organisme est calculée en multipliant la valeur de l'exposition individuelle aux rayons solaires ambiants (définie comme étant l'exposition d'une personne à la lumière amibante du soleil) par des facteurs exprimant le rapport entre l'exposition d'un point précis et l'exposition individuelle à la lumière ambiante. Une correction supplémentaire de l'exposition oculaire a été apportée en tenant compte de l'atténuation du rayonnement UV que procurent des lunettes typiques. Le modèle a été utilisé pour calculer les expositions cumulatives et annuelles dans un collectif de 838 marins-pêcheurs travaillant dans la baie Chesapeake (Etat de Maryland, Etats-Unis) qui sont beaucoup exposés aux rayons du soleil. Le modèle permettait de prédire des troubles généralement causés par une exposition excessive au soleil (dégénérescence élastique, kératopathie bulleuse climatique et épithélioma malpighien de la peau) et a été utile dans le cadre de plusieurs études épidémiologiques.
Health Physics, juil. 1991, vol.61, n°1, p.77-86. Illus. 18 réf.

CIS 92-874 Roquelaure Y., Efthymiou M.L., Penneau-Fontbonne D.
Neuropathies optiques professionnelles
Un grand nombre de substances étant potentiellement toxiques pour le nerf optique, la prévalence des neuropathies optiques toxiques professionnelles est sous-estimée. Les méthodes de diagnostic qui permettent de décéler les neuropathies optiques infracliniques, telles que l'étude de la vision des couleurs, l'examen de la sensibilité au contraste, etc., sont rapportées ainsi que leur évolution et leurs différentes étiologies. Parmi les causes d'intoxications professionnelles, plus rares actuellement, sont cités les métaux lourds, les solvants mais aussi les insecticides, les cyanures, les gaz et autres toxiques comme l'acétate d'amyle. La prévention est à la fois technique et médicale. Seules, quatre neuropathies optiques professionnelles sont indemnisées en France.
Encyclopédie médico-chirurgicale, Toxicologie-Pathologie professionnelle, 1991. 5p. 77 réf

CIS 92-300 Butler F.K.
Maladie de décompression se manifestant sous la forme d'une névrite optique
Decompression sickness presenting as optic neuropathy [en anglais]
Rapport sur un cas de dysfonction aiguë du nerf optique observée chez un parachutiste après exposition répétée à une atmosphère hypobare. Ce parachutiste avait été exposé 4 fois par jour pendant 4 jours à une telle atmosphère dans un appareil non pressurisé volant à une altitude maximum de 3.636-3.939m. Parmi les symptômes ressentis figuraient notamment des maux de tête persistants, un scotome paracentral et une baisse de l'acuité visuelle au niveau de l'œil gauche. Ces symptômes se sont rapidement atténués par recompression et administration d'oxygène hyperbare. Il s'agirait du premier cas de maladie de décompression se manifestant sous la forme d'une névrite optique.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, avr. 1991, vol.62, n°4, p.346-350. Illus. 11 réf.

CIS 92-195 Gobba F., Galassi C., Imbriani M., Ghittori S., Candela S., Cavalleri A.
Dyschromatopsie acquise chez des travailleurs exposés au styrène
Acquired dyschromatopsia among styrene-exposed workers [en anglais]
Etude de l'anomalie du sens visuel chromatique chez 75 travailleurs exposés au styrène et chez 60 témoins. La perte de vision des couleurs a été évaluée au moyen du panneau désaturé Lanthony D 15, un test conçu spécifiquement pour déceler la dyschromatopsie acquise légère. Les résultats du test sont exprimés sous forme d'un index de confusion des couleurs. L'exposition au styrène a été évaluée à l'aide de prélèvements d'ambiance et de tests d'exposition. Les niveaux du solvant dans l'air allaient de 3,2 à 549,5mg/m3. On a constaté une détérioration significative de la vision des couleurs chez des travailleurs exposés au styrène par rapport à des témoins du même âge. Une corrélation significative a été établie, dans le cadre d'une analyse à régression multiple faisant abstraction de l'âge, entre les concentrations de styrène dans l'environnement et dans l'urine et les valeurs de l'index de confusion des couleurs, ce qui indique la possibilité d'une relation dose-effet. D'après ces résultats, le styrène peut provoquer des symptômes précoces d'une altération de la vision des couleurs qui est proportionnelle à la dose reçue.
Journal of Occupational Medicine, juil. 1991, vol.33, n°7, p.761-765. Illus. 24 réf.

CIS 91-1591 Yoshikawa H., Yoshida M., Ueda T., Yatsugi K., Hara I.
Evaluation de l'exposition aux insecticides organophosphorés et effets de cette exposition sur la fonction oculaire des applicateurs
Bōeki sagyōsha ni okeru yūki rinzai bakuro no hyōka to sono gan kinō e no eikyō [en japonais]
Huit applicateurs de pesticides ont été soumis à un examen électrorétinographique (ERG) visant à déterminer les effets d'expositions aux insecticides organophosphorés sur la fonction oculaire. L'un de ces sujets, qui pulvérisait 10 fois par semaine du chlorpyrifos, présentait une baisse marquée de l'activité des cholinestérases plasmatiques et érythrocytaires, le plus grand nombre de symptômes subjectifs et un ERG anormal caractérisé par une diminution de l'amplitude de toutes les ondes. Quatre sujets qui pulvérisaient de 3 à 5 fois par semaine du fénitrothion et du dichlorvos présentaient une baisse de l'activité des cholinestérases plasmatiques et/ou érythrocytaires. Deux d'entre eux présentaient des altérations de l'ERG, notamment une baisse de l'amplitude de certaines ondes, et un troisième des certains symptômes subjectifs. Des phosphates d'alkyles ont été décelés dans les urines de tous les applicateurs. L'ERG anormal observé chez l'applicateur de chlorpyrifos a pu être causé par l'exposition à ce pesticide organophosphoré.
Japanese Journal of Toxicology, 25 janv. 1991, vol.4, n°1, p.65-71. 12 réf.

1990

CIS 92-932 Zhou A.
Etude clinique de la cataracte due au trinitrotoluène
A clinical study of trinitrotoluene cataract [en anglais]
Résultats des examens ophtalmiques effectués chez 413 travailleurs exposés au TNT. Cent-quarante trois d'entre eux (34,6%) souffraient de cataracte, taux qui passait à 88,4% après une exposition de plus de 20 ans. La prévalence et la gravité des lésions cristalliniennes augmentaient avec l'intensité de l'exposition. La période de latence la plus courte observée pour l'apparition de la cataracte était de trois ans et le sujet le plus jeune atteint de cette maladie était âgé de 22 ans. Exposé raisonné des caractéristiques des lésions du cristallin dues au TNT.
Polish Journal of Industrial Medicine, 1990, vol.3, n°2, p.171-176. 4 réf.

CIS 92-989 Harazin B., Grzenik J., Pawlas K., Kozak A.
Les effets du bruit sur l'acuité visuelle
The effects of noise on vision efficiency [en anglais]
L'objectif de cette étude consistait à établir la relation entre l'intensité et la durée du bruit d'une part et des effets non auditifs comme les changements de l'acuité visuelle et du proximum d'accommodation d'autre part. Les altérations de l'acuité visuelle ont été étudiées au moyen d'un optotype (damier noir et blanc) au cours et à l'issue d'une exposition d'une heure à 4 niveaux de bruit: 90, 93, 96 et 99dB(A) ainsi qu'au cours et à l'issue d'une exposition de deux heures à 96dB(A). Il ressort que l'altération de la vision peut être attribuée à la conjugaison complexe de la durée d'exposition au bruit et de l'intensité de ce dernier.
Polish Journal of Industrial Medicine, 1990, vol.3, n°2, p.163-169. Illus. 11 réf.

CIS 92-480 Narda R., Magnavita N., Sacco A., Sarnari L., Sani L.
Affections oculaires des soudeurs - Enquête longitudinale
Affezioni oculari nei saldatori - Uno studio longitudinale [en italien]
Quarante-et-un soudeurs à l'arc employés dans une fonderie italienne ont été soumis, de 1979 à 1989, à des examens médicaux semestriels destinés notamment au dépistage éventuel d'une conjonctivite chronique. Les concentrations de poussières en suspension dans l'air de la fonderie excédaient souvent la valeur-seuil pondérée dans le temps. La fréquence des cas de conjonctivite chronique était nettement plus élevée chez les soudeurs que chez les témoins non exposés (RR = 4,25). Le taux d'incidence de la conjonctivite était de 4,98% dans le groupe exposé; il était plus élevé (5,69%) dans le soudage manuel que dans le soudage non manuel (risque relatif: 1,76). Des symptômes oculaires (brûlures, larmoiement, photophobie) étaient observés souvent longtemps avant l'apparition de la conjonctivite chronique (valeur prédictive: 61,5%). Dans la pratique actuelle de la médecine du travail, la découverte d'une forte prévalence de symptômes oculaires devrait conduire à une étude sérieuse de l'environnement de travail.
Medicina del lavoro, sept.-oct. 1990, vol.81, n°5, p.399-406. 11 réf.

CIS 92-190 Andersson N., Ajwani M.K., Mahashabde S., Tiwari M.K., Kerr Muir M., Mehra V., Ashiru K., Mackenzie C.D.
Effets oculaires et effets divers tardifs de l'exposition à l'isocyanate de méthyle: suivi de 93% des cohortes exposées et non exposées à Bhopal
Delayed eye and other consequences from exposure to methyl isocyanate: 93% follow up of exposed and unexposed cohorts in Bhopal [en anglais]
Une enquête de 3 années conduite auprès de 93% des survivants de la catastrophe de Bhopal ainsi qu'auprès de témoins a révélé l'existence d'un excédent d'irritation oculaire, d'infection des paupières et de cataracte et une baisse de l'acuité visuelle chez les sujets exposés. Les cas de dyspnée étaient 2 fois plus fréquents dans les grappes fortement exposées que dans les grappes faiblement exposées, une tendance que les différences d'âge ou d'habitudes tabagiques ne suffiraient pas à expliquer. Une analyse cas-témoins des résultats d'examens pratiqués à la clinique ophtalmologique de Bhopal a révélé l'existence d'un risque accru de trachome (40%), d'autres infections des paupières (36%) et de symptômes d'irritation des yeux (45%) chez les sujets antérieurement exposés. Ainsi, dans le "syndrome oculaire de Bhopal", une guérison complète de l'érosion superficielle interpalpébrale initiale peut laisser subsister un risque élevé d'infection oculaire, d'hypersensibilité (irritation, larmoiement et phlyctènes), voire de cataracte. Il reste à déterminer s'il ne s'agit là que d'un aspect d'une maladie plus généralisée, conséquence d'une exposition antérieure à l'isocyanate de méthyle, ou si seuls les yeux sont affectés.
British Journal of Industrial Medicine, août 1990, vol.47, n°8, p.553-558. 16 réf.

CIS 91-1027 Miller R.J.
Pièges rencontrés dans la conception, la manipulation et la mesure de l'accommodation visuelle
Pitfalls in the conception, manipulation, and measurement of visual accommodation [en anglais]
Les comptes rendus de recherches sur l'accommodation visuelle comportent souvent des points obscurs donnant à penser qu'il existe des malentendus concernant la nature de l'accommodation, sa mesure et la signification qu'il convient de lui donner. Le présent article passe en revue un certain nombre de ces problèmes. Des développements sont consacrés à l'effet des défauts de réfraction sur l'évaluation de l'accommodation, aux dangers associés à la présomption d'une équivalence entre modifications physiologiques, modifications du pouvoir de réfraction et modifications de la distance conjuguée des yeux, et aux multiples significations du concept d'accommodation statique. Toute une série de problèmes de manipulation et de mesure sont également passés en revue, par exemple la détermination de la distance entre l'¿il et l'objet, l'utilisation de lentilles et la correction de l'erreur de réfraction. L'étude s'achève sur des recommandations relatives aux idées et aux méthodes qui peuvent aider à éluder les difficultés mentionnées.
Human Factors, fév. 1990, vol.32, n°1, p.27-44. Illus. 81 réf.

CIS 91-546 Deschamps D., Leport M., Laurent A.M., Cordier S., Festy B., Conso F.
Effets toxiques de l'oxyde d'éthylène sur le cristallin et les leucocytes: étude épidémiologique dans les installations de stérilisation des hôpitaux
Toxicity of ethylene oxide on the lens and on leucocytes: an epidemiological study in hospital sterilisation installations [en anglais]
Etude épidémiologique sur 55 sujets hospitalisés (âge moyen - 41 ans) en vue de déterminer la prévalence des opacités du cristallin et de cataractes chez les travailleurs, exposés à l'oxyde d'éthylène dans six blocs de stérilisation, ainsi que le rapport entre l'exposition professionnelle et les concentrations de globules blancs. Des opacités du cristallin ont été observées chez 19 des 55 sujets exposés. Aucun rapport n'a été établi entre les caractéristiques des opacités du cristallin et l'exposition habituelle ou occasionnelle. En ce qui concerne les cataractes, leur prévalence chez les sujets exposés (six sur 21) se distinguait significativement de celle des sujets non-exposés (0 sur 16), sans qu'elles soient en rapport avec la surexposition. Le risque d'opacification du cristallin, due à l'oxyde d'éthylène, pourrait exister aussi dans le cas d'exposition chronique à de faibles concentrations. Des rapports linéaires ont été établis entre le logarithme de l'indice d'exposition cumulative et les logarithmes des concentrations sanguines de polymorphoentrophiles.
British Journal of Industrial Medicine, mai 1990, vol.47, n°5, p.308-313. Illus. 13 réf.

CIS 90-1875 Affections des yeux
Eye injuries [en anglais]
Brochure servant de support pédagogique et notice d'information sur la prévention des accidents de la vue dans les métiers de la métallurgie.
Fédération internationale des organisations de travailleurs de la métallurgie, 54 bis, route des Acacias, 1227 Genève, Suisse, 1990. 7p. Illus.

1989

CIS 91-304 Les effets des micro-ondes sur les yeux
Effects of microwaves on the eye [en anglais]
Des études sur l'animal démontrent qu'une exposition aux micro-ondes d'une certaine intensité peut entraîner des lésions aux yeux, en particulier, l'apparition de cataractes. Les études sur l'homme laissent à penser qu'une exposition aux micro-ondes en milieu professionnel entraîne un vieillissement du cristallin et des lésions de la rétine. L'exposition aux micro-ondes devrait être maintenue en-dessous des limites pratiquées actuellement.
Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail, 250 rue Main est, Hamilton, Ontario L8N 1H6, Canada, juin 1989. 6p. 13 réf.

CIS 90-2044 Schwaninger U., Thomas C., Nibel H., Menozzi M., Läubli T., Krueger H.
Bundesanstalt für Arbeitschutz
Effets à long terme du travail sur écran de visualisation sur les yeux et sur le système musculosquelettique
Auswirkungen der Bildschirmarbeit auf Augen sowie Stütz- und Bewegungsapparat [en allemand]
Les effets pathologiques à long terme du travail sur écran de visualisation sont analysés sous quatre aspects principaux. 1 - Les auteurs ont rassemblé les résultats des études épidémiologiques internationales. 2 - Dans le cadre d'une étude transversale, une enquête par questionnaire, menée auprès de 2722 travailleurs sur écran, complétée par des entretiens avec des médecins du travail donne une vue d'ensemble sur l'état de santé de ces travailleurs dans les grandes entreprises. 3 - Afin de juger des effets de ce type de travail sur la vue, les résultats des tests visuels effectués par les médecins d'entreprise sont analysés par échantillons représentatifs. 4 - La situation de certains groupes professionnels (femmes enceintes, presbytes, handicapés) est prise en considération.
Wirtschaftsverlag NW, Postfach 10 11 10, Am Alten Hafen 113-115, 2850 (W) Bremerhaven 1, République fédérale d'Allemagne, 1989. 202p. Illus. Bibl.

CIS 90-321 Doyle L., Gallagher K., Health B.S., Patterson W.B.
Flambée de conjonctivite infectieuse propagée par les microscopes
An outbreak of infectious conjunctivitis spread by microscopes [en anglais]
Au nombre des risques professionnels potentiels associés à l'emploi de microscopes figure la transmission d'agents infectieux entre travailleurs. Cet article rend compte d'une importante (145 cas) et coûteuse (USD 647.000) épidémie de conjonctivite virale qui s'est déclarée dans une usine d'assemblage de composants microélectroniques. La propagation de la maladie a été apparemment due au fait que les microscopes étaient utilisés indifféremment par tous les membres du personnel. Les instructions concernant le lavage systématique des mains et le port de lunettes de protection n'avaient pas suffi à prévenir la propagation de l'épidémie. Le dépistage obligatoire avant le travail et la fermeture temporaire de l'usine ont permis finalement de rétablir la situation. Les mesures prises pour maîtriser l'épidémie sont analysées et des recommandations sont formulées pour éviter qu'une situation similaire ne se présente dans d'autres lieux de travail.
Journal of Occupational Medicine, sept. 1989, vol.31, n°9, p.758-762. 12 réf.

CIS 89-2082 Luberto F., Gobba F., Broglia A.
Myopie temporaire et symptômes subjectifs chez des opératrices de terminaux à écran de visualisation
Miopizzazione temporanea e sintomatologia soggettiva in operatori al videoterminale [en italien]
Une enquête conduite auprès de 64 opératrices de terminaux à écran de visualisation a révélé l'existence, chez ces opératrices, d'une incidence significative de myopie (temporaire) de fin de poste avec asthénopie, ce qui était le signe d'une fatigue visuelle liée au travail au terminal. Les opératrices exemptes d'asthénopie n'ont pas contracté de myopie temporaire.
Medicina del lavoro, mars-avr. 1989, vol.80, n°2, p.155-163. 31 réf.

1988

CIS 92-336 Piccoli B., Gratton I., Perris R., Grieco A.
Enquête ergo-ophtalmologique sur le terrain - Etude d'un groupe d'opérateurs de terminaux à écran effectuant des tâches administratives
L'indagine ergoftalmologica sul campo: esempio di un intervento su di un gruppo di operatori video addetti a lavori di contabilità amministrativa [en italien]
Compte rendu d'une enquête ergo-ophtalmologique sur 3 paramètres de la fonction visuelle (phories, réfraction, convergence fusionnelle) qui ont été mesurés avant et après la journée de travail dans 3 groupes de 7 sujets: employés exécutant des tâches de bureau traditionnelles, employés travaillant sur terminal et travailleurs affectés à des tâches ne réclamant pas d'efforts visuels prolongés. Les groupes étaient constitués d'éléments homogènes du point de vue de l'âge, du sexe et de l'état de la vue. Les examens ont été pratiqués dans des conditions identiques d'exposition et d'environnement pour tous les sujets. Alors que les phories ne présentaient pas de variations significatives, les 2 autres paramètres variaient de façon limitée mais homogène. S'agissant de la réfraction, une tendance à une augmentation de l'amplitude d'accommodation a été observée dans les 2 groupes exposés. Quant à la convergence fusionnelle, elle n'était réduite que dans le groupe des employés travaillant sur terminal.
Medicina del lavoro, juil.-août 1988, vol.79, n°4, p.288-297. Illus. 14 réf.

CIS 90-1694 McKinlay A.F., Harlen F., Whillock M.J.
Risques associés aux rayonnements optiques: guide des sources et des applications et normes de sécurité
Hazards of optical radiation: a guide to sources, uses and safety [en anglais]
Cet ouvrage passe en revue les sources de rayonnement optique - rayonnements visibles, ultraviolet, infrarouge et laser - et analyse les effets produits par chacune d'entre elles. Au sommaire: effets biologiques, mécanismes de production des lésions oculaires et cutanées et situations comportant un risque probable d'exposition à diverses sources de rayonnement optique.
Adam Hilger Ltd., Techno House, Redcliffe Way, Bristol BS1 6NX, Royaume-Uni, 1988. 121p. Bibl. Annexes. Index. Prix: GBP 15,00.

CIS 90-627 Takeda T., Östberg O., Fukui Y., Iida T.
Mesures dynamiques de l'accommodation pour l'évaluation objective des efforts oculaires et de la fatigue visuelle
Dynamic accommodation measurements for objective assessment of eyestrain and visual fatigue [en anglais]
Un système optométrique de haute précision a été mis au point pour la mesure dynamique du pouvoir de réfraction de l'¿il. En utilisant une échelle de stimuli choisie en fonction de chaque individu, ou peut évaluer facilement, en 3min environ, la capacité d'accommodation d'un sujet. La présente étude décrit 3 expériences conduites avec cette méthode: 1) recherche visuelle à l'aide d'un terminal à écran de visualisation et d'une copie de l'écran sur papier; 2) recherche visuelle sur terminal avec 5 couleurs différentes d'écran; et 3) tests continus à l'optomètre selon différentes lignes de vision. La nouvelle méthode s'avère suffisamment sensible pour détecter une baisse de l'accommodation après quelques heures d'un travail visuel, ainsi que l'existence d'un rythme circadien de l'accommodation de base de la perception d'une tache noire. C'est donc un instrument potentiellement utile pour les études de l'effort oculaire et de la fatigue visuelle.
Journal of Human Ergology, sept. 1988, vol.17, n°1, p.21-35. Illus. 27 réf.

CIS 90-667 Harima M., Horiguchi S., Matsumura S., Takise S.
Excès d'accommodation visuelle chez des employés de bureau
Excessive accommodation of the eye in desk workers [en anglais]
Des examens ophtalmologiques pratiqués sur des employés de bureau travaillant dans une imprimerie ont montré que les symptômes visuels subjectifs étaient significativement plus marqués chez les sujets porteurs de verres surcorrecteurs ou hypermétropes que chez les autres employés. Sur 240 porteurs de lunettes, 64 (26,7%) connaissaient une baisse d'acuité visuelle en vision rapprochée quand ils portaient des lunettes pour travailler. Ce n'était pas le cas pour les travailleurs plus âgés. Un groupe, le groupe A, parvenait difficilement à voir un objet situé à 40cm, alors qu'un autre groupe, le groupe B, n'avait aucune difficulté à l'apercevoir. Les symptômes subjectifs étaient plus fréquents dans le groupe A que dans le groupe B (p<0,05 pour les personnes de 20 à 30 ans et de 30 à 40 ans et p<0,1 pour les quadragénaires). L'acuité visuelle du groupe A en vision rapprochée était significativement plus faible que celle du groupe B dans le cas des personnes de 20 à 40 ans (p<0,05) et des moins de 20 ans (p<0,1).
Osaka City Medical Journal, déc. 1988, vol.33, n°2, p.169-174. Illus. 7 réf.

CIS 90-618 Oishi S., Yoshida H., Torikai H., Takagi M.
Glaucome induit par le travail sur terminal à écran de visualisation
VDT-sagyō to ryokunaishō [en japonais]
Trois cas de glaucome à angle ouvert associés au travail sur terminal ont été observés chez des sujets prédisposés à cette maladie. Les symptômes de la maladie se sont manifestés même dans des conditions de travail satisfaisantes, et ce en dépit d'un traitement régulier. Ils ont généralement disparu après cessation du travail sur terminal. Le travail sur terminal pourrait donc induire un glaucome chez les sujets prédisposés.
Japanese Journal of Traumatology and Occupational Medicine, mars 1988, vol.36, n°3, p.242-245. Illus. 7 réf.

CIS 90-625 Kondo M.
Lésions expérimentales de la cornée causées par une exposition à la lumière émise lors du soudage à l'arc
Yōsetsukō ni yoru kakumakushōgai no jikkenteki kenkyū [en japonais]
Pour déterminer les effets sur la cornée des radiations lumineuses produites par le soudage à l'arc, des cornées de lapin recouvertes de lentilles de contact de différents types ont été exposées à ces radiations, puis soumises à des examens histologiques. Avec les lentilles souples à haute teneur en eau, une augmentation de la température superficielle de la cornée a été enregistrée immédiatement après l'exposition et le même schéma a été observé dans le cas des cornées exposées à l'infrarouge proche. Après exposition aux radiations, la cornée a été colorée à la fluorescéine et l'on a constaté, au microscope optique, la formation de vésicules et une disparition de l'épithélium superficiel. L'épithélium superficiel avoisinant la cornée présentait un phénomène de dissociation. La formation de multiples vésicules et une augmentation de la taille des vésicules du cytoplasme des cellules superficielles et aliformes ont été également observées au microscope électronique à transmission. Ainsi, la composante infrarouge proche de la lumière émise lors du soudage à l'arc a provoqué une déshydratation des lentilles souples qui a entraîné à son tour une atteinte de l'épithélium cornéen plus sévère qu'avec d'autres types de lentilles.
Nippon Ganka Gakkai Zasshi - Acta Societatis Ophthalmologicae Japonicae, mars 1988, vol.92, n°3, p.53-63. Illus. 23 réf.

CIS 89-604 Deschamp D.
Utilisation de l'oxyde d'éthylène en stérilisation microchirurgicale. Evaluation du risque professionnel d'opacification du cristallin
Grâce à une étude épidémiologique transversale menée chez 75 personnes (45 exposées à l'oxyde d'éthylène lors d'opérations de stérilisation dans 5 hôpitaux parisiens et 20 témoins), cette thèse de médecine se propose de rechercher si cette exposition entraîne un risque accru de cataractes ou d'opacités cristalliennes. Aspects traités: caractéristiques de l'oxyde d'éthylène, utilisation de l'oxyde d'éthylène en stérilisation, méthodologie et résultats de l'enquête épidémiologique. Des mesures métrologiques continues faites selon la norme AFNOR ont permis de quantifier l'exposition (de 0,06 à 39ppm pendant des durées variant de 0,5 à 190min). Les résultats de cette étude n'indiquent pas de risque professionnel de cataracte par l'oxyde d'éthylène lors de faibles expositions. Mais la survenue de cette pathologie, en cas de surexposition massive, n'est pas exclue et doit être considérée comme conséquence d'un accident du travail.
Université de Paris, Faculté de médecine Broussais-Hôtel-Dieu, Paris, France, 1988. 222p. Illus. 108 réf.

CIS 88-1728 Gobba F.M., Broglia A., Sarti R., Luberto F., Cavalleri A.
Fatigue visuelle chez les opérateurs de saisie sur terminal: mesure objective et conditions de travail ambiantes
Visual fatigue in video display terminal operators: Objective measure and relation to environmental conditions [en anglais]
Des opérateurs de saisie sur terminal italiens (28 femmes et 6 hommes) ont été soumis à des tests ophtalmologiques. Un questionnaire a été distribué afin de déterminer les symptômes oculaires subjectifs ainsi que les sensations d'inconfort les plus importants. L'éclairement aux postes de travail, la luminance et le contraste entre le texte et la couleur de fond de l'écran ont été analysés. Une évolution vers la myopie a été observée chez 10 (26,3%) des opérateurs. Il y avait une corrélation significative entre l'inconfort visuel rapporté, l'asthénopie oculaire et le développement de la myopie. Le niveau d'éclairement, la luminance et le contraste se sont révélés être des facteurs importants d'inconfort visuel: aucun cas d'asthénopie ou de myopie n'a été observé dans des conditions d'éclairage et de contraste adéquats.
International Archives of Occupational and Environmental Health, 1988, vol.60, n°2, p.81-87. Illus. 31 réf.

1987

CIS 90-206 Mosconi G., Leghissa P., Fiorentini E., Tani A.
Névrite rétrobulbaire chez un travailleur exposé au styrène
Neurite ottica in paziente professionalmente esposto a stirene [en italien]
Description d'un cas de névrite rétrobulbaire chez un travailleur exposé à des fortes concentrations de styrène lors de la fabrication de bateaux en plastique renforcé. Des développements sont consacrés à l'anamnèse médicale et professionnelle, aux niveaux d'exposition et au rôle étiopathogénique du styrène.
Medicina del lavoro, sept.-oct. 1987, vol.78, n°5, p.380-385. Illus. 7 réf.

CIS 89-1989 Nilsson Granström A., Wenngren B.I., Rudell B., Hammarström U., Kolmodin-Hedman B.
Arbetsmiljöinstitutet
Vertiges et dysfonction oculomotrice après le soudage
Yrsel som subjektivt symptom och oculomotorisk störning vid svetsning [en suédois]
Une enquête par questionnaire a été conduite auprès de 323 soudeurs pour déterminer les symptômes liés au soudage. Les symptômes de fatigue et d'irritation oculaire étaient courants, alors que 8% seulement des sujets interrogés souffraient de vertiges. L'enquête a été complétée par une batterie de tests oculomoteurs auxquels ont été soumis 7 soudeurs souffrant de vertiges et 7 témoins avant et après 30min de soudage. Les résultats de ces tests ont montré que la fonction oculomotrice des soudeurs était déjà altérée avant l'expérience d'exposition, mais que la dysfonction s'était accentuée après 30min d'exposition aux fumées de soudage, notamment en ce qui concerne les mouvements oculaires. Toutefois, aucune corrélation n'a été constatée entre les modifications de la fonction oculomotrice et le degré d'exposition à un métal donné, aux oxydes d'azote ou à l'ozone.
Arbetarskyddsstyrelsen, Publikationsservice, 171 84 Solna, Suède, 1987. 37p. Illus. 56 réf.

CIS 89-569 Antonjuženko V.A., Gnesina E.A., Gnelickij G.I., Karačarova S.V., Kalistova V.V.
Particularités des formes actuelles de maladies professionnelles du système nerveux à étiologie chimique
Osobennosti sovremennyh form professional'nyh zabolevanij nervnoj sistemy himičeskoj ėtiologii [en russe]
Suivi de 214 malades atteints d'un type courant d'intoxication (par l'éthylène, le chlorure de vinyle, le trichloréthylène, le mercure et son composé, le granosanum 64) ou d'une affection professionnelle due aux antibiotiques (pénicilline ou streptomycine). Les manifestations neurologiques étaient souvent accompagnées de symptômes de lésions organiques de différentes zones du cerveau. L'éthylène, le chlorure de vinyle et le trichloréthylène affectent principalement le mésencéphale et les régions caudales, alors que le mercure produit des effets au niveau du tronc cérébral et du cervelet. Les antibiotiques produisent des troubles circulatoires confirmés par l'examen ophtalmologique.
Gigiena truda i professional'nye zabolevanija, fév. 1987, n°2, p.19-22. 9 réf.

CIS 89-620 Alerte du NIOSH: demande d'assistance pour la prévention des affections visuelles et physiques aiguës dues à l'exposition à l'éthyldimethylamine
NIOSH Alert - Request for assistance in preventing vision disturbances and acute physical distress due to dimethylethylamine (DMEA) exposure [en anglais]
Cette notice d'information concerne les opérations de moulage par injection réalisées dans les fonderies. Au sommaire: introduction; étude de cas portant sur les effets sur la santé (enquêtes médicales, registres des services d'urgence, études environnementales); réglementation; conclusions et recommandations.
National Institute for Occupational Safety and Health, 4676 Columbia Parkway, Cincinnati, OH 45226, USA, 1987. 8p. 8 réf.

CIS 88-1563 Foussereau J., Cavelier C.
La dermite par irritation au carbonate de diallylglycol monomère
Fiche pratique destinée aux médecins du travail. Les monomères allyliques, largement employés dans l'industrie optique, engendrent, dans certains cas, des phénomènes d'intolérance cutanée et oculaire, notamment le carbonate de diallylglycol (CDAG) à l'état monomère. Rappel toxicologique du CDAG et de l'IPP (percarbonate d'isopropyle). Etude clinique: propriétés irritantes de type collectif du mélange CDAG + IPP, répartition des risques de contact en fonction des postes de travail (avant et après polymérisation), fréquence de l'intolérance aux postes exposés, description clinique des lésions. Etude des tests à l'IPP et au CDAG monomère chez l'homme. Investigations analytiques. Tests effectués chez l'homme avec des impuretés du CDAG. Etudes de tolérance chez l'animal. Diagnostic. Prévention. Réparation.
Documents pour le médecin du travail, 3e trimestre 1987, n°31, p.223-226.

< précédent | 1, 2, 3, 4, 5 | suivant >