Abolition effective du travail des enfants
L'OIT est une institution specialisée des Nations-Unies

Abolition effective du travail des enfants

Conventions de l’OIT

Les enfants ont les mêmes droits que les adultes, mais faute d'avoir leur savoir, leur expérience, leur maturité, ils n'ont pas la capacité de les défendre, d'où la nécessité d'une protection spécifique. Il est notamment interdit de les astreindre à un travail qui met en danger leur santé, leur épanouissement, leur moralité.

Le principe de l'abolition effective du travail des enfants exige que chaque enfant, fille ou garçon, ait la possibilité de pleinement développer son potentiel physique et mental. L'objectif est d'éviter aux enfants tout travail préjudiciable à leur éducation et à leur développement. Cela ne signifie pas que tout travail est interdit aux enfants. Les normes internationales du travail distinguent les formes de travail qui sont inacceptables pour les enfants, selon leur âge, et celles qui peuvent être tolérées.

Les principes énoncés dans ces normes s'appliquent dans tous les contextes : emploi classique, économie informelle (c'est là qu'il y a le plus d'enfants astreints à des formes inacceptables de travail), entreprises familiales, activités agricoles, service domestique, travail non rémunéré effectué selon divers arrangements coutumiers en vertu desquels les enfants travaillent en contrepartie de leur entretien, etc.

Pour l'abolition effective du travail des enfants, les gouvernements doivent fixer et faire respecter un âge minimum d'admission à l'emploi ou des âges minima pour les différents types d'activité. Dans certaines limites, ces âges peuvent varier selon la situation économique et sociale du pays. En tous cas, l'âge minimum général d'admission à l'emploi ne devrait pas être inférieur à l'âge d'achèvement de la scolarité obligatoire et ne devrait jamais être fixé au-dessous de 15 ans. Les pays en développement peuvent néanmoins faire certaines exceptions à ce principe, et un âge minimum de 14 ans peut être appliqué lorsque l'économie et le système éducatif sont insuffisamment développés. Dans certains cas, les enfants peuvent effectuer des travaux légers deux ans avant l'âge légal.

Les types de travaux considérés à l'heure actuelle comme les "pires formes de travail des enfants" sont totalement inacceptables pour tous les enfants âgés de moins de 18 ans et leur abolition exige une action immédiate. Il s'agit de pratiques inhumaines telles l'esclavage, la traite de main d'¿uvre, la servitude pour dettes et autres formes de travail forcé ; la prostitution et la pornographie ; le recrutement forcé d'enfants à des fins militaires ; l'utilisation d'enfants pour des activités illicites comme le trafic de drogue. Les travaux dangereux susceptibles de nuire à la santé, à la sécurité ou à la moralité des enfants doivent être définis par le gouvernement, en consultation avec les organisations de travailleurs et d'employeurs.

Pour être efficace, une stratégie visant à abolir le travail des enfants doit assurer à chacun une éducation de base adaptée aux besoins. L'accès à l'éducation est primordial mais ne suffit pas. Il faut aussi combattre les différentes causes de l'exploitation des enfants, qu'il s'agisse de la pauvreté, de la méconnaissance des droits de l'enfant, ou encore de l'absence de protection sociale.

© 1996-2014 Organisation internationale du Travail (OIT) | Droit d'auteur et autorisations | Déclaration de protection de la vie privée | Déni de responsabilité