Elimination de toute forme de travail forcé ou obligatoire
L'OIT est une institution specialisée des Nations-Unies

Elimination de toute forme de travail forcé ou obligatoire

  1. La traite et l’exploitation des êtres humains en France

    19 novembre 2010

    Cette étude, réalisée sous la direction de Johanne Vernier, vient expliciter les recommandations formulées dans l’avis de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) adopté le 18 décembre 2009.

  2. La lutte des syndicats et des communautés indigènes contre le travail forcé en Amazonie péruvienne

    15 décembre 2009

    Etude de cas préparée par Sanna Saarto, Programme pour combattre le travail forcé de l’OIT au Pérou, pour le guide sur la convention no. 169 de l’OIT « Les droits des peuples autochtones et tribaux dans la pratique ».

  3. Le coût de la coercition

    5 décembre 2009

    Le travail forcé est l’antithèse du travail décent. Les personnes les moins protégées – femmes, jeunes, peuples autochtones, travailleurs migrants – sont particulièrement vulnérables. Il est possible d’éradiquer le travail forcé, tel qu’il existe aujourd’hui, sous réserve d’un engagement soutenu et de ressources appropriées.

  4. Résumé exécutif "Travail forcé: coercition et exploitation dans le secteur privé de l’économie"

    19 août 2009

    Cette coédition du BIT et de Lynne Rienner s’appuie sur plus de six années de recherches et présente des études de cas d’Amérique latine, d’Asie du Sud, d’Afrique et d’Europe.

  5. Travail forcé, enjeux et défis contemporains

    30 juillet 2009

    Article écrit par Aurélie Hauchère, publié dans Les Cahiers de la Sécurité, N.9, INHES, Juillet 2009

  6. La traite des travailleurs migrants chinois en Europe de l’Ouest

    30 juillet 2009

    Article écrit par Yun Gao, publié dans Les Cahiers de la Sécurité, N.9, INHES, Juillet 2009

  7. Questions-réponses sur «Le coût de la coercition», le rapport global du BIT sur le travail forcé (2009)

    22 mai 2009

    Le nouveau rapport du BIT (2009) sur le travail forcé intitulé «Le coût de la coercition» indique que les victimes du travail forcé subissent des pertes de revenus d’environ 20 milliards de dollars par an. Ce point, entre autres, constitue un argument économique puissant en faveur d’une intensification de l’action mondiale contre le travail forcé.

  8. Résumé exécutif du rapport global sur le travail forcé 2009 "Le Coût de la coercition"

    22 mai 2009

    En présentant ce rapport, le BIT a lancé un défi à la communauté internationale, celui de nouer et de consolider une alliance mondiale qui implique l’ensemble des partenaires de façon à éradiquer le travail forcé dès que possible.

  9. Etude d’ensemble relative à la convention (nº 29) sur le travail forcé, 1930, et à la convention (nº 105) sur l’abolition du travail forcé, 1957

    1 mai 2007

    L’examen par la commission d’experts des législations et des pratiques nationales relatives au travail forcé. Malgré la condamnation universelle du travail forcé et l’adoption de dispositions constitutionnelles et législatives l’abolissant, les pratiques de travail forcé ou obligatoire continuent malheureusement d’exister et beaucoup de personnes dans le monde y demeurent assujetties.

  10. Le trafic et l'exploitation des immigrants chinois en France

    1 janvier 2005

    Cette étude porte sur les migrants nouvellement arrivés qui travaillent dans plusieurs secteurs de l'économie souterraine.

  11. Migrants chinois et travail forcé en Europe

    12 janvier 2004

    Gao Yun, juriste chinoise, a réalisé une étude préliminaire à partir d’ouvrages existants sur la migration chinoise en Europe, ainsi qu’une analyse du droit chinois en vigueur en matière de traite des êtres humains. (Existe en français, chinois et anglais)

  12. Halte au Travail Forcé

    1 janvier 2001

    Le travail forcé est universellement condamné. Il n’empêche que, sous ses formes anciennes comme sous ses formes nouvelles, depuis l’esclavage et la servitude pour dettes jusqu’à la traite des êtres humains, il demeure l’un des problèmes les plus complexes auxquels se heurtent les collectivités locales, les Etats, les organisations d’employeurs et de travailleurs et la communauté internationale. Vu la complexité du phénomène, seules des solutions multidimensionnelles permettront de venir à bout de cette pratique qui est la négation même de la liberté.

© 1996-2014 Organisation internationale du Travail (OIT) | Droit d'auteur et autorisations | Déclaration de protection de la vie privée | Déni de responsabilité