L'Ukraine adopte la stratégie de coopération nationale tripartite sur le VIH et le sida dans le monde du travail

Article | 13 avril 2012


Ukraine - Mars 2012

Contexte

Contexte

En Europe orientale et Asie centrale, le nombre de personnes vivant avec le VIH a presque triplé entre 2000 et 20091. La Fédération de Russie et l'Ukraine, représentent près de 90% des infections à VIH récemment recensées.

La prévalence du VIH parmi les adultes en Ukraine est plus élevée d’environ 1,1 % [1,0 %–1,3 %] que dans les autres pays d’Europe orientale et d’Asie centrale.

Comme l'épidémie de VIH se propage à partir des personnes qui s'injectent des drogues (surtout les hommes) à leurs partenaires sexuels, la proportion de femmes vivant avec le VIH est en augmentation. En 2009, on estimait que 45 % des séropositifs en Ukraine étaient de sexe féminin, contre 41 % en 2004 et 37 % en 1999. Plus de 80% des personnes vivant avec le VIH sont dans le groupe d'âge des plus actifs de 15 à 49 ans. Cela met en évidence la nécessité d'une action contre le VIH et le sida dans le monde du travail.

Ainsi, l'Ukraine s’est engagée à renforcer l'environnement juridique et politique visant à soutenir la lutte contre le VIH dans le monde du travail.

Description

Le 20 Février 2012, le Conseil national tripartite socio-économique (CNTES) a adopté la stratégie de coopération nationale tripartite sur le VIH et le sida et le monde du travail. La stratégie vise à consolider les efforts déployés par les mandants tripartites, encourager le développement de partenariats public-privé, promouvoir l'égalité des sexes, organiser la collecte de données pour la recherche, mobiliser des ressources et assurer une collaboration plus efficace avec les ONG. La stratégie est basée sur la Recommandation (n° 200) de l'OIT concernant le VIH et le sida et le monde du travail, 2010.

"Je crois fermement que la Stratégie de coopération nationale tripartite sur le VIH/sida et le monde du travail pour 2012-2017 élaborée sous l'égide du Conseil national tripartite socio-économique est un document important. Celle-ci a contribué à renforcer les efforts du gouvernement et des partenaires sociaux pour la prévention du VIH dans le monde du travail comme l'un des éléments clés de la réponse globale à l'épidémie de VIH en Ukraine"- M. Bronislav Morozovych, chef par intérim, Secrétariat CNTES.

La stratégie a été basée sur des activités de promotion, des recherches et des consultations entre les différentes parties prenantes. Les principales étapes qui ont conduit à l'adoption de la Stratégie ont été les suivantes:

  • La loi sur le VIH et le sida de 1972 a été modifiée en 2010 et est entrée en vigueur le 15 Janvier 2011. La loi modifiée prévoit la protection des droits, y compris le droit à l'emploi des personnes vivant avec le VIH, et appelle à la participation des entreprises dans des activités de prévention du VIH.
  • La Fédération des employeurs de l'Ukraine et l'Union des petites et moyennes entreprises de l'Ukraine ainsi que les privatisées, ont développé et approuvé des politiques de prévention du VIH pour leurs organisations, avec l'appui du BIT, de la GIZ et de l'ONUSIDA.
  • Une analyse selon les critères de sexe dans le contexte du VIH et du sida dans le monde du travail a été effectuée pour documenter la Stratégie.
  • Trois ateliers de formation ont été organisés en 2011 afin de renforcer les capacités des partenaires tripartites afin de les familiariser avec la Recommandation (n° 200) de l'OIT qui appelle à l'élaboration de politiques nationales sur le VIH et le sida et le monde du travail.
  • Un groupe tripartite d'experts a été créé en Avril 2011 pour rédiger la Stratégie. Le groupe était composé par six membres: deux du gouvernement (le ministère de la Santé et le Service d'inspection nationale du travail), deux des employeurs (la Fédération des employeurs de l'Ukraine et l'Association des employeurs de l'Ukraine) et deux des syndicats (la Fédération des syndicats de l'Ukraine et la Confédération des syndicats libres d'Ukraine).
  • Le Groupe d'experts a rédigé la Stratégie et l'a partagée avec toutes les parties prenantes afin d’intégrer leurs commentaires.
• Le projet a été révisé sur la base des suggestions, puis validé et soumis au Conseil national tripartite socio-économique pour approbation. Le CNTES a approuvé la stratégie le 20 Février 2012.
  • Le projet a été révisé sur la base des suggestions, puis validé et soumis au Conseil national tripartite socio-économique pour approbation. Le CNTES a approuvé la stratégie le 20 Février 2012.


Enseignements

    1. L’élaboration de politiques/stratégies nationales prend du temps et implique un suivi régulier.

    2. Les consultations fondées sur des preuves avec des intervenants clés, y compris les personnes vivant avec le VIH, ont joué un rôle clé dans la recherche d'un consensus.

    3. La sensibilisation et la formation basées sur la Recommandation (n° 200) de l’OIT étaient des intrants essentiels dans le processus.

    4. La disponibilité d'un environnement juridique favorable a contribué.

    5. La stratégie devrait être intégrée dans les politiques nationales et les plans de travail, y compris le nouveau programme SIDA de l'Etat, qui sera développé au cours des deux prochaines années.

Etapes suivantes

  • La stratégie contient des instructions pour sa mise en œuvre. Un groupe de travail tripartite sera établi au sein du CNTES afin de développer un plan de travail en consultation avec les principaux acteurs pour donner effet à la stratégie. Le plan de travail sera intégré dans le prochain Programme de l'État sur VIH et le sida.
  • L’OIT continuera à fournir une assistance technique afin d’appuyer les mandants dans leur progression.

Mme Larisa Savchuk, Point focal national VIH/sida pour l'Ukraine, OIT, larisa@mlsp.gov.ua
Mme Ingrid Sipi-Johnson, Responsable juridique VIH/sida, OIT, sipi-johnson@ilo.org
M. Syed Mohammad Afsar, Spécialiste technique principal VIH/sida, OIT, afsar@ilo.org

1 La vision de l’ONUSIDA : Zéro nouvelle infection à VIH. Zéro discrimination. Zéro décès lié au SIDA. Fiche d'information sur l'Europe orientale et Asie centrale