Preparer les travailleurs migrants quittant l'Indonésie

Article | 12 octobre 2011
En Indonésie, le ministère du Travail s’est impliqué dans la protection des milliers de travailleurs migrants qui quittent le pays pour trouver un emploi en Asie, dans le Pacifique et au Moyen-Orient. Il s’agit en grande majorité de femmes issues de l’économie informelle qui recherchent un emploi de domestique et partent dans l’espoir d’une vie meilleure. Malheureusement, elles reviennent souvent plus démunies qu’avant leur départ. Peu protégées par la loi, souvent peu instruites et coupées de leur foyer, elles sont faciles à abuser et leur risque de contracter le VIH est très élevé.

En Indonésie, le ministère du Travail s’est impliqué dans la protection des milliers de travailleurs migrants qui quittent le pays pour trouver un emploi en Asie, dans le Pacifique et au Moyen-Orient. Il s’agit en grande majorité de femmes issues de l’économie informelle qui recherchent un emploi de domestique et partent dans l’espoir d’une vie meilleure. Malheureusement, elles reviennent souvent plus démunies qu’avant leur départ. Peu protégées par la loi, souvent peu instruites et coupées de leur foyer, elles sont faciles à abuser et leur risque de contracter le VIH est très élevé.

En réponse à ce problème de plus en plus préoccupant, le Conseil national pour le placement et la protection des travailleurs indonésiens émigrés a intégré des sessions d’information à ses formations au départ pour aborder les risques liés au VIH ainsi que les questions de migration et de protection sociale.

Comme l’explique Lisna Yoeliani Poeloengan, directeur de la promotion de l’autonomie de ce conseil national, « de plus en plus de travailleurs migrants indonésiens reçoivent de l’information sur le VIH. Nous leur distribuons des documents au format poche qu’ils peuvent emporter facilement, qui les informent sur le VIH et présentent les services disponibles dans les pays de destination. De plus en plus de responsables et d’ONG sont conscients du problème et agissent en orientant les travailleurs migrants séropositifs qui rentrent en Indonésie vers des structures de prise en charge, de soutien et de traitement. »

Beaucoup de travailleurs étant peu instruits, l’OIT a contribué au développement d’une approche d’apprentissage plus interactive avec un jeu spécial, My Journey with the Magic Key, utilisé pendant la formation préalable au départ prévue par le gouvernement. Ce jeu place les travailleurs dans les situations difficiles qu’ils risquent de rencontrer à l’étranger et les aide à savoir comment réagir et à qui demander de l’aide.