L’utilisation des techniques HIMO dans les collectivités territoriales décentralisées

Les capacités des responsables et cadres locaux en approche HIMO dans les projets d'infrastructures communaux

Actualité | 19 août 2019
Les magistrats municipaux et leurs personnels des communes des régions du Centre et du Sud ont bénéficié de cinq jours de formation et de renforcement des capacités sur « l’utilisation des techniques HIMO dans les collectivités territoriales décentralisées » par les Experts du BIT. L’atelier, organisé par le Programme national de formation aux métiers de la ville (PNFMV) et le Bureau international du travail (BIT) s’est déroulé du 05 au 09 août 2019 au siège des Communes et villes unies du Cameroun (CVUC), sis au quartier Bastos à Yaoundé et s’inscrit dans le cadre global du programme de renforcement des capacités des maires organisés par le PNFMV avec l’assistance technique et financier du BIT.
Les approches à Haute intensité de main d’œuvre (HIMO) sont une alternative à la technologie à Haute intensité d’équipement (HIEQ) qui « combine de façon optimale l’équipement léger, la main d’œuvre intense et les matériaux locaux pour la réalisation des projets de développement ». Elle a la caractéristique de favoriser la création d’emplois et la réduction des coûts de réalisation des projets. Elle permet aussi une meilleure « distribution des revenus aux populations locales, le transfert des compétences aux communautés locales et la réalisation des économies et des devises ».
Au regard de la loi, les collectivités territoriales, de par leur fonction de maitrise d’ouvrage locale, sont appelées à promouvoir les techniques HIMO au sein de leurs territoires. Raison pour laquelle le PNFMV s’est mis en partenariat avec le BIT pour renforcer les capacités des responsables et cadres locaux.
En dehors des magistrats municipaux et des cadres communaux, les cadres des services déconcentrés de l’Etat ont aussi pris part à la formation (MINHDU, MINTP, MINEFOP, MINADER, MINEPAT).
Le PNFMV, outil gouvernemental de formation et de renforcement de capacités, a pour principal objectif de « faciliter l’appropriation et l’exercice des compétences transférés aux communes par l’Etat ». Il résulte d’une convention multipartite entre le MINHDU, le MINDDEVEL, le FEICOM et l’association CVUC. Il bénéficie également de l’appui multiforme de la Coopération française.