Tunisie et le Bureau de l’Organisation Internationale du Travail pour les pays du Maghreb associés pour lutter contre le travail des enfants

« Ensemble contre le travail des enfants en Tunisie »

Actualité | 11 juin 2018
Contact: Coordinatrice du projet, Sylvie Dupuis, dupuis@ilo.org
En Tunisie, 179 000 enfants, soit 7.9% des enfants âgés entre 5 et 17 ans, sont astreints au travail des enfants selon une enquête menée en 2017 par l’Institut National de Statistique en Tunisie, appuyée par l’OIT. Parmi eux, 136 700 enfants exécutent des travaux dangereux.
Atelier de reflexion sur la liste des travaux dangereux
En 2017, le projet « Ensemble contre le travail des enfants en Tunisie (PROTECTE) développé par le BIT en collaboration avec le Ministère des Affaires sociales et financé par le Département américain du travail (USDOL) a été lancé. PROTECTE appuie le gouvernement et les partenaires sociaux dans la mise en œuvre du « Plan d’action national de lutte contre le travail des enfants tunisiens 2016-2020 ».
Le projet a mené des actions pour améliorer les connaissances des acteurs institutionnels responsables de l’identification, de la prise en charge et de la réintégration des enfants dans le travail des enfants, sur les normes qui le définissent. Ce travail de base était essentiel à une bonne compréhension des acteurs institutionnels principalement au niveau régional. Les institutions ont identifié 130 points focaux répartis sur tout le territoire tunisien qui ont été formés par des formateurs institutionnels formés par PROTECTE et qui ont ensuite identifié des actions à prendre pour lutter contre le travail des enfants. Des réseaux d’échange d’information ont été développés entre les points focaux afin de mutualiser les connaissances et les efforts.

Les travaux dangereux ont aussi été priorisés. Ainsi, une série d’ateliers a été tenue avec des experts en santé et sécurité, les acteurs gouvernementaux, les partenaires sociaux et des organisations de la société civile au cours desquels une liste à jour des travaux considérés dangereux a été préparée. Cette liste contribuera à mieux cadrer les activités des 136 700 enfants impliqués dans les travaux dangereux qui mettent leur santé et leur sécurité à risque.