Coopération Sud/Sud : Première certification de formateurs mauritaniens au secourisme

Dans le cadre du programme de coopération sud-sud pour les pays d'Afrique dans les domaines du dialogue et de la protection social, un processus d'accompagnement dans le renforcement des capacités en matière de santé sécurité au travail avec la Mauritanie a été lancé en août 2017. Réalisé en partenariat avec l'Institut National de Travail algérien et de l'Office National de Médecine du travail de Mauritanie, l’objectif est de former le premier groupe de secouristes formateurs qui a justement été certifié ce 6 décembre 2017 à Nouakchott.

Actualité | 7 décembre 2017
Exécuté en trois temps, le processus a tout d’abord prévu une formation en secourisme en août 2017, puis une formation de formateurs en octobre 2017 pour terminer par une évaluation et certification en décembre 2017 et ainsi aboutissant à un groupe de formateurs constitué de neufs hommes et de deux femmes.

Ce processus va permettre à la Mauritanie de se lancer dans la mise en place de politique de prévention et de secourisme au sein des entreprises publiques et privées dans le pays.

La cérémonie de certification s’est donc tenue le 6 décembre 2017 à Nouakchott en présence du Secrétaire Général du Ministère de la Fonction publique, du travail et de la modernisation de l’administration, du Secrétaire Général du Ministère de la Santé, du Secrétaire Général du Ministère des Affaires Sociales, de l’enfance et de la famille et du Président du Conseil d’Administration de l’Office National de Médecine du Travail.

Lors de la cérémonie de remise des diplômes, le Docteur Halim Hamzaoui du Bureau de l’OIT à Alger pour les pays du Maghreb, a réitéré ses remerciements à l'ensemble des partenaires ayant fait de ce projet ambitieux une réalité. Il a aussi souligné, l'engagement indéfectible de l'ONMT et de l'INT ainsi que des formateurs permettant l’atteinte des objectifs. Le Secrétaire Général du Ministère de la Fonction publique de Mauritanie, a remercié quant à lui, l'Algérie pour avoir lancé le programme de coopération sud-sud qui a permis de concrétiser de nombreuses initiatives à travers notamment des échanges et du partage d’expériences entre les pays africains. Il a poursuivi en adressant ses vœux de pérennisation de la coopération dans d’autres domaines entre les deux pays.