L'OIT est une institution specialisée des Nations-Unies

Journée Mondiale pour la Sécurité et la Santé au Travail: Entretien avec Dr Ahmed Khalef

À l’occasion de la Journée mondiale pour la sécurité et la santé au travail célébrée le 28 avril,le Médecin spécialiste en matière d’Activités pour les Travailleurs,Dr Ahmed Khalef nous a accordé une interview…

Communiqué de presse | 28 avril 2011

ACTRAV INFO : Cette année, la Journée mondiale 2011 de la sécurité et de la santé au travail a pour thème « le système de gestion de la sécurité et de la santé au travail (SGSST) et sa mise en œuvre en tant qu’outil permettant une amélioration continue de la prévention des maladies et lésions liées au travail ». Selon vous, pourquoi ce thème ?

Dr Ahmed Khalef : Je pense que la réponse est simple. Qui dit gestion dit surveillance et celle-ci doit concerner la santé au travail tout autant que le milieu de travail. L’objectif principal en ligne de mire est la prévention primaire des accidents du travail et des maladies professionnelles et/ou liées au travail. Comme on peut le constater donc une bonne surveillance en matière de santé et sécurité au travail ne peut se faire sans un système rigoureux de gestion de celle-ci.

ACTRAV INFO : Le rapport 2011 publié par le BIT sur le système de gestion de la sécurité et de la santé au travail (SGSST), insiste sur l’implication effective des travailleurs dans le cadre d’un dialogue social. Quand est-il exactement au niveau des entreprises ?

Dr Ahmed Khalef : Le véritable acteur ou encore le cœur du problème se situe au niveau de l’entreprise qui n’est en fait que le microcosme de la société. Il est bien évident que ceux qui doivent être impliqués sont les concernés d’abord car ils sont les véritables acteurs ; et leurs représentants syndicaux élus doivent jouer un rôle de tout premier ordre. Mais cela ne devrait pas s’arrêter là ; le relais doit être pris par les autres instances syndicales et il faut un mouvement syndical international fort et conscient des enjeux pour garantir ce droit inaliénable qui est celui d’avoir un poste de travail sain et sûr. La santé et sécurité au travail doivent être au cœur des enjeux du mouvement au niveau national aussi bien qu’au niveau international.

ACTRAV INFO : Récemment, une analyse menée par ACTRAV a révélé que « le travail tue plus que la guerre », avec six milles victimes par jour dans les lieux de travail. Quels sont les dangers auxquels sont confrontés les travailleurs aujourd’hui ?

Dr Ahmed Khalef : C’est vrai, il s’agit d’une analyse faite avec mon collègue et ami Luc Démaret et c’était je crois pour la même occasion qu’aujourd’hui. D’emblée laissez moi vous dire que les chiffres sont plus que jamais d’actualité. En effet il y a toujours un décès toutes les quinze secondes. Et donc six mille par jour. Le travail tue plus que les guerres et il blesse et mutile aussi. Il y a souffrance dans le travail, souffrance par le travail, sur le lieu de travail et en dehors : les problèmes au travail atteignent la vie entière des travailleurs. La souffrance est bien entendu physique et psychologique. Par ailleurs près de 270 millions d'accidents sont enregistrés chaque année, dont 350.000 sont mortels. Beaucoup de ces drames pourraient être évités, comme l’estime l'Organisation internationale du Travail. Et je peux ajouter que la situation et loin de s’améliorer bien au contraire particulièrement dans les pays du 1/3 monde.

ACTRAV INFO : Peut-on parler aujourd’hui de pathologies liées au Travail ?

Dr Ahmed Khalef : Les pathologies liées au travail constituent l’évidence même. Je pense que vous voulez dire « nouvelles pathologies liées au travail ». De nos jours quelle que soit la nature du travail il peut y avoir une pathologie sous jacente. L’important est d’assurer la protection requise pour éviter toute dégradation physique et/ou mentale du travailleur. Cela va donc pour les pathologies modernes liées au travail, des désordres musculo squelettiques au burn out ou encore au suicide. Le stress est également un fait majeur qui touche de très nombreux travailleurs. Les exemples sont légion de toute façon. Et n’oublions surtout pas d’évoquer les besoins de santé en Afrique et ailleurs dans le monde dit en développement, et ils sont cruels. Les ravages causés par le VIH/SIDA, la Tuberculose, le Paludisme et les autres maladies liées à la pauvreté et à la misère, en sont la parfaite illustration; En même temps rappelons nous que les Institutions financières internationales prônent tout comme pour la protection sociale, le démantèlement des services publics, liés à la santé.

ACTRAV INFO : Selon vous, une meilleure protection sociale pour les travailleurs est-elle une solution pour garantir la sécurité et la santé au travail ?

Dr Ahmed Khalef : La protection sociale est plus qu’une solution. C’est l’essence même et c’est un droit. Laissez- moi vous dire que dans le monde que nous vivons actuellement et qui est centré sur une globalisation sauvage et surtout injuste ; il est important de hisser les considérations sociales au même titre que les préoccupations financières et économiques. C’est à dire au rang de ce qu'on appelle aujourd'hui les " fondamentaux ", ou encore les " grands équilibres "et cela est essentiel quand on poursuit cet objectif. La protection sociale couvre aujourd'hui moins d'une personne sur dix sur la planète. Et, quel paradoxe, alors que d'aucuns envient le modèle actuel qui, rappelons-le quand même a été conquis de haute lutte par le mouvement ouvrier. . . Il est aujourd'hui menacé. Et pas seulement par des problèmes de financement, qu'il faut bien sûr analyser avec rigueur, mais surtout par des options idéologiques et la soif des marchés et des profits. La protection sociale s'est bâtie au niveau des nations. Elle doit aujourd'hui relever le défi de la mondialisation. Une véritable protection sociale, pas simplement un filet de protection comme certains s'en satisfont, une véritable protection pourra apaiser bien des angoisses.

ACTRAV INFO : Il existe aujourd’hui une série de conventions et recommandations de l’OIT sur la sécurité et la santé au travail. Quelles solutions préconisez- vous pour faciliter leur application effective par les Etats ?

Dr Ahmed Khalef : Ce sont là les enjeux dont je parlais plus haut. Le groupe des travailleurs au conseil d’administration de l’OIT doit être très vigilant à ce titre. Il doit veiller à ce que les problèmes inhérents à la santé, à la sécurité et au bien être des travailleurs soient toujours remis sur le tapis pour inciter les pays à ratifier d’abord puis appliquer ensuite les normes qu’eux-mêmes ont établies. Il est bien évident aussi que le même combat commence d’abord au niveau de l’entreprise puis au niveau sectoriel et national avant que cela aboutisse au niveau international.

ACTRAV INFO : Pour terminer, une réunion se tiendra en septembre 2011 en Turquie sur le thème « Développer une culture de la prévention pour un avenir salubre et sûr ». Êtes-vous optimiste quand à l’amélioration des conditions de vie des travailleurs ?

Dr Ahmed Khalef : Le thème est, on ne peut mieux adéquat et tout à fait approprié. Il est bien évident que notre souci premier est d’éviter tout amalgame avec le terme « sécurité » et qu’il s’agit bien pour nous d’abord de prévention dont il faut faire une culture acceptée par tout le monde. Et l’adage qui dit « il vaut mieux prévenir que guérir » prend ici toute sa signification. Il faut à cet effet une mise en œuvre rapide pour améliorer un tant soit peu les conditions de travail mais aussi protéger l’environnement immédiat du poste de travail et donc l’environnement tout court. Pour ce qui est d’être optimiste ou pas, je pense qu’il faut toujours l’être. Il ne faut surtout pas croire que tout va bien non plus. Les travailleurs payent toujours le tribut le plus lourd car c’est de leur santé et de leur vie qu’il s’agit. Il faut se battre en permanence et le mouvement syndical qui représente l’intérêt des travailleurs est plus que jamais interpellé.

Interview réalisée par : Mamadou Kaba Souaré


Pour plus d’informations, contacter :

Dr Ahmed KHALEF
Médecin, Spécialiste en matière d’Activités pour les Travailleurs
Tél : +41 22 799 70 87
Email : khalefa[at]ilo[dot]org

Tags: sécurité et santé au travail, stress

Régions et pays couverts: Global

Unité responsable: Bureau des activités pour les travailleurs

Ce contenu est disponible en
English  Español 
A A+A++  Imprimer  Envoyer
Fermer

Courriel

Journée Mondiale pour la Sécurité et la Santé au Travail: Entretien avec Dr Ahmed Khalef

Pour

Adresse e-mail:
Séparez les adresses par une virgule (,)

Vos coordonnées:

Votre nom:
Votre E-mail:
Envoyer
Partager ce contenu
© 1996-2014 Organisation internationale du Travail (OIT) | Droit d'auteur et autorisations | Déclaration de protection de la vie privée | Déni de responsabilité